Aeoris
Bienvenue sur Aeoris !
Il s'agit d'un forum RP basé sur l'univers médiéval-fantastique du monde d''Arcadia et plus précisément dans la cité D'Aeoris. Nous comptons actuellement 41 membres, et l'ambiance est excellente, en particulier sur la chatbox du site. Le forum est très actif et de nombreux RP et events sont au programme. Tous les amateurs de manga, musique, dessin et autres activités artistiques trouveront aussi leur bonheur dans la partie dédiée à ce sujet. Si vous êtes à la recherche de RP passionnants, de gros délires et d'une ambiance sympa, n'hésitez pas et rejoignez-nous !
(Demandes de partenariat inter-forums dans la partie prévue à cet effet. Pas besoin d'inscription.)


Les anonymes redeviennent poussière, sans personne pour les pleurer. Seuls les actes sont honorés.
 
AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexionCalendrier
Bienvenue sur Aeoris. Rejoignez nous et forgez votre destinée !
Le forum va bientôt être en reconstruction, nous travaillons pour pouvoir vous fournir un contenu de qualité.
DESIGN EN REFONTE ; n'en tenez pas compte, continuez à RP !
L’équipe du site
Admins :
Derniers sujets
» Alibi-RPG!!
Lun 8 Mai - 13:58 par Invité

» Réveil difficile [RP solo]
Ven 7 Avr - 0:02 par Kaltaïs Thra

» Images du site
Jeu 16 Mar - 17:40 par Kaltaïs Thra

» L'horreur dans la cale
Dim 15 Jan - 14:46 par Vas Solemen

» Autour d'un verre [PV Aliah]
Mer 28 Déc - 22:32 par Kaltaïs Thra

» De l'ombre à la lumière
Lun 19 Déc - 15:37 par Aliah

» Une épreuve explosive [pv Nindaeï - Aliah]
Jeu 15 Déc - 15:51 par Aliah

» Une rencontre déterminante
Sam 26 Nov - 15:04 par Nindaeï Murmuresoleil

» Une mission de "discretion"
Mer 23 Nov - 0:52 par Aliah


Partagez | 
 

 Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Lun 7 Jan - 23:59

Le soleil tombait dans l'horizon ; le crépuscule envahissait le ciel, cet éternel inconnu. Toute la ville semblait entrer en ébullition, toute la ville sauf moi. J'avais trop peur de ce qu'il pourrait m'arriver, à moi et au bébé. La honte me consumait à petit feu.

Dans le parc, je voyais les gens se presser de rentrer. Il ne faisait pas bon traîner dans cet endroit durant la nuit, surtout pour les nobles. Les marcheurs n'y trouvaient que leur semblables en fin de compte. J'arpentais lentement les allées colorées de ce lieu de paix tout en me demandant si ma cheffe de guilde allait venir ou non ?

Mon devoir était de la mettre au courant de mon état. La honte... elle me rongeait, je ne pouvais pas me battre en pleine guerre ouverte avec la Noble alliance. Cette guerre aurait pourtant été une aubaine pour moi, mais une femme enceinte ne pouvait pas prendre activement part au combat. Dans le pire des cas, je devrais m'enfuir de la capitale, au mieux je jouerais un rôle passif... et dès que j'aurais mis au monde ce petit bout de chou, j'irais botter des fesses avec les autres.

Nindaeï, qu'allait-elle dire de cet accident. Lorsqu'elle m'avait invitée à rejoindre sa guilde, ni elle ni moi ne savions pour ma grossesse... Tranquillement j'arrivais au point de rendez-vous que je lui avais donné. Allait-elle venir ? J'attendis patiemment que la nuit noire soit sur la ville, assise sur un banc.


Dernière édition par Meliza Melwasùl le Mer 20 Fév - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nindaeï Murmuresoleil
~ Maître de Guilde ~
~ Maître de Guilde ~
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 23

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Mar 8 Jan - 0:46

Après ce petit mot, Nindaeï demeurait mitigée... Juste quelques mots et pourtant, la curiosité lui montait au cerveau. Quelle était donc cette nouvelle que Meliza voulait lui annoncer si impatiemment ? Pourquoi tant d'ardeur ? Et surtout, pourquoi était-elle aussi souvent absente du Quartier Général ces derniers temps ? Il y avait anguille sous roche... Et la vampire n'aimait que l'on fasse des cachotteries à son égard.

Alors qu'elle fixait le mot dans ses mains, la faucheuse cheminait vers le point de rendez-vous. Heureusement que cela ne se déroulait pas en plein jour, sa mauvaise humeur n'en serait devenue que plus purulente. Mauvaises nouvelles, paperasse, accident de travail (son orteil avait malencontreusement rencontré le coin de son bureau)...

Tout compte fait, une petite entrevue avec Meliza l'apaiserait un peu. Discuter calmement, se balader un peu...

A l'entrée du parc, elle s'arrêta un instant et observa les lieux. Cela faisait si longtemps qu'elle n'y avait plus posé les pieds... Prétextant toujours qu'il y avait trop de monde ou alors que la qualité du sang des badauds qui s'y installaient chaque nuit n'était pas optimale. D'ailleurs, depuis ce matin, sa gorge lui tiraillait un peu. Signe que la soif ne tarderait pas à se faire ressentir de plus belle dans quelques heures. Ses iris se dirigèrent vers le firmament.

« Quelle chance. Pleine lune. Des gens sortiront sans doute pour admirer cela, ça facilitera la chasse. »

Puis, la vampire continua son chemin, évitant les lampadaires, glissant dans l'ombre, silencieuse comme elle avait tant l'habitude de le faire ou comme l'instinct aimait tant le faire lui aussi. Soudain, elle aperçut la silhouette familière de l'hybride, assise sur un banc. Sans bruit, ses pieds glissèrent jusqu'à ce qu'elle se retrouve derrière le banc et ses lèvres susurrèrent :

-Hello.

Le tout se fit avec cette expression ou plutôt cette bouille inexpressive inscrite sur son visage de craie. Puis, après cela, elle s'installa sur le banc en sautant par-dessus le dossier.

-Quelle est donc cette chose dont tu souhaites me parler ?

Autant être un peu directe. Comme cela, le côté solennel passerait plus vite.

__________________________________

"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même, car si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, alors l'abîme te regarde aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Mar 8 Jan - 1:21

Son arrivée m'avait valu un sursaut exemplaire, ponctué par la salutation habituelle :

- Hello.

Elle avait ensuite sauté par-dessus le banc et s'y était assise tranquillement. Les explications risquaient d'être houleuses, et même si j'avais préparé mentalement une sorte de monologue d'explications mal bâties, j'aurais été incapable de m'en rappeler sur le moment. Bon, je lui expliquerais à l'arrache...

-Quelle est donc cette chose dont tu souhaites me parler ?

Les grands discours m'avaient été épargnés, c'était déjà quelque chose...

- Salut, je suppose que mes absences, ne doivent pas avoir plu à tout le monde à la guilde ?

Je préférais y aller doucement pour commencer, parce que même si elle avait écourté la discussion d'un bon bout, lui cracher la nouvelle au visage ne me semblait pas très judicieux. Ma spontanéité me disait de le crier là au beau milieu du parc, mais ma raison me dictait de rester calme.

-Je suppose aussi que tout le monde se pose des questions...

Effectivement, j'aurais dû apprendre à me la coincer de temps en temps, ou peut-être devais-je laisser ma raison de côté... Bref, ces éternels questionnements sur mon mental finiraient par me rendre folle, si je ne l'étais pas déjà.

Dans un élan de naïveté, je me laissai tomber contre dossier du banc, ma tête en arrière. Le ciel éveillait mon imagination, quelques fois je me retrouvais perdues dans des constellations imaginaires. L'une d'entre elle représentait, un être mi-homme mi-cheval décochant une flèche. En réalité, si cette chimère me plaisait tant, c'était parce qu'elle m'inspirait le courage. Non loin d'elle, vagabondait une chèvre à queue de poisson. Cette fantaisie-là rappelait ma spontanéité...

Brutalement je revins à moi, Nindaeï devait se poser des questions quant à mon état de santé mentale. De toute façon, nous étions ici pour discuter et pas pour flâner entre les étoiles avec des bêtes illusoires.
Revenir en haut Aller en bas
Nindaeï Murmuresoleil
~ Maître de Guilde ~
~ Maître de Guilde ~
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 23

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Mar 8 Jan - 9:18

-Salut, je suppose que mes absences, ne doivent pas avoir plu à tout le monde à la guilde ? 

La vampire lui aurait bien répondu par l'affirmative, cependant sa vis-à-vis ne lui en laissa pas le temps. D'un côté, cela aurait été bien futile, car sa question n'attendait pas de vraie réponse... Juste histoire d'atténuer de futurs propos... Mais des propos de quels genres... ?

-Je suppose aussi que tout le monde se pose des questions...

Évidemment que tout le monde se posait des questions ! Généralement, on ne disparaît pas du jour au lendemain, sauf si l'on est recherché, que l'on part en voyage, que l'on est mort ou que l'on fuie quelque chose...

Sur ce, l'hybride fixa le ciel, comme pour vouloir échapper au regard de sa cheffe de guilde. Cette nouvelle devait vraiment engendrer un gros impact, tous domaines confondus. De plus, une personne normale aurait pu clamer que son interlocutrice se laissait emporter par la folie, mais à quoi bon ? Nindaeï était aussi folle à sa manière. Et la raison se savait si ennuyeuse...

-C'est peu de le dire... Tu as disparue du jour au lendemain aussi.

Nindaeï soupira. Meliza semblait craindre sa réaction... Sans plus tarder, elle enchaîna :

-J'espère que ce n'est rien de bien grave.

Bien que la faucheuse avait récité ces quelques mots, ce n'était que de l'atténuation. Cela ne pouvait être que grave. Généralement, les nouvelles se déplaçaient via des émissaires, des lettres, des petits commentaires judicieusement placés dans des discussions lambda ou même par personnes interposées. Néanmoins, seules les grandes nouvelles à annoncer demandaient autant de mise en scène.

Décidément, certaines journées avaient le don pour appuyer sur les nerfs des personnes qui les vivaient. D'ordinaire calme et réfléchie, Nindaeï avait l'air d'avoir les nerfs à fleur de peau, bien qu'elle essayait tant bien que mal de ne rien laisser paraître.

Alors, autant se préparer mentalement à la future nouvelle... Pour cela, la sorcière de glace analysa l'élémentaliste de feu : tendue, nerveuse... Bien qu'elle était toujours habillée de robes différentes, quelque chose avait changé dans son physique. Plissant les yeux, ses pupilles ne tardèrent pas à se poser sur son abdomen... Son ventre s'était... arrondi ? Il ne lui fallu que quelques secondes pour tendre instinctivement l'oreille : elles étaient seules dans cette partie du parc, cependant, il y avait un rythme cardiaque en trop.

« Non... Ne me dis pas que... »

Prenant une profonde inspiration et toujours en gardant cette expression glaciale sur ses traits, la vampire fixa le sol, attendant la réponse de sa vis-à-vis à sa question « silencieuse ». Rester patiente... Si cela pouvait aider à lui faire cracher le morceau...

__________________________________

"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même, car si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, alors l'abîme te regarde aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Mar 8 Jan - 20:37

-J'espère que ce n'est rien de bien grave.

Sans grand étonnement de ma part, Nindaeï ne semblait pas être convaincue par ce qu'elle venait de me dire. Les vampires avaient de la ressource et ils en savaient toujours beaucoup plus qu'il n'y paraissait. Le lui cacher plus longtemps semblait stupide, mais je trouvais pas les bons mots.

- Tout dépend de ce que tu entends par grave...

Je dû faire une légère pause, car je sentais que les nausées pourraient reprendre d'un moment à l'autre. Quelques inspirations profondes me les firent oublier.

- J'ai une bonne raison pour ne pas avoir été aussi présente que je le voudrais ces derniers temps. En plus, je suppose que tu as aussi remarqué que je ne travailles plus autant qu'avant...

Si quelqu'un était un jour venu me dire qu'à vingt ans, je ne pourrais plus assumer de travaux pénibles, je me serais bien foutu de sa tête. Pourtant, depuis deux semaines je donnais des cours de danse à des richtos. J'allais transmettre des messages et je détruisais mes économies... Quelle superbe perspective de vie.

Mes souvenirs de mon dernier combat remontait à bien longtemps, une envie d'aller botter des arrières trains était en train de me titiller... J'avais envie de retrouver cette satanée Samaëlle histoire de lui mettre une bonne rossé...

Je n'étais pas là pour penser à ces choses-là, mais pour expliquer à ma cheffe de guilde que j'étais enceinte. En même temps elle devait l'avoir vu depuis longtemps...

- Je sais pas si j'ai besoin de te le dire ou si tu le sais déjà, mais je suis tombée enceinte par accident...

Seul les dieux savaient ce qu'elle allait me dire ou me faire...
Revenir en haut Aller en bas
Nindaeï Murmuresoleil
~ Maître de Guilde ~
~ Maître de Guilde ~
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 23

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Mer 9 Jan - 11:12

- J'ai une bonne raison pour ne pas avoir été aussi présente que je le voudrais ces derniers temps. En plus, je suppose que tu as aussi remarqué que je ne travailles plus autant qu'avant...

Bien sûr qu'elle l'avait remarqué ! Elle qui passait son temps à arpenter les couloirs, les désertait récemment.

- Je sais pas si j'ai besoin de te le dire ou si tu le sais déjà, mais je suis tombée enceinte par accident...

Ainsi donc, la voici, la fameuse déclaration. Cette chose si importante...

A ces mots, Nindaeï ne cligna plus des paupières comme figée, triturant ses doigts, craquant des phalanges au passage. Ses yeux fixaient droit devant. Bien qu'elle s'était déjà préparée mentalement à subir telle confession, la surprise était toujours palpable. Vu que ses nerfs étaient à vif, sa réaction aurait dû être telle qu'elle aurait fulminé, même si la nouvelle aurait une ampleur moins grande. Pourtant, sa raison tenait bon et pour cela, elle préférait rester figée. Ne pas faire de mal à Meliza et à son bébé...

Si l'hydromancienne demeurait heureuse que son amie puisse donner la vie, la colère montait en elle. Trop de nouvelles en même temps, trop d'émotions... Trop de tout...

Véritable statue de marbre, la vampire put juste articuler quelques mots :

-Et... Qui est... le père ?

Un ensemble de mots jetés au visage sur un ton monocorde. D'ailleurs, le morceau de papier se trouvant dans sa main avait terminé en un tas de miettes blanches glacées, gisant à ses pieds, à cause qu'elle ne put totalement réprimer sa colère. Serrer son poing lui semblait la meilleure solution... Plutôt que la gorge de sa vis-à-vis.

Une bonne nouvelle tout de même... Amère nouvelle...

Comment réagir ? Que faire ? Que dire ? Autant ne rien faire... Bien que cela relevait plus du miracle d'y arriver qu'une quelconque autre solution.

Son autre main agrippa soudainement le bord du banc, qui se mit à geler partiellement. Il me manquait plus que le père soit quelqu'un ayant une certaine notoriété dans l'estime de Nindaeï pour que la nuit soit couronnée de « succès »...

« Et galère ! Vraiment au mauvais moment en plus ! »

__________________________________

"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même, car si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, alors l'abîme te regarde aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Mer 9 Jan - 12:52

-Et... Qui est... le père ?

D'abord, la vampire avait réussi à contenir son ire en restant de marbre, néanmoins le mot que je lui avait laissé avait terminé en lambeau. Maintenant elle gelait le banc...

Tous mes espoirs s'évaporèrent lorsqu'elle me posa cette question. Aucun doute elle devait connaître le père. Reivax, étant le fère de sang de Kelen, devait de toute manière être connu des chefs des Marcheurs d'Ombre, cependant je ne pouvais pas mentir à ma cheffe aussi facilement.

Aussi, je ne pouvais pas regarder autre chose que le sol. Deux hybrides... Comment serait l'enfant ? Monstrueux ? Difforme ? Juste laid ? Ce n'était pas grave, car il resterait mon petit quel qu'il soit. Je me décidai à lui en parler.

- Le père, hein... justement là est mon plus gros soucis, car il est hybride lui aussi... et je ne sais pas si c'est la raison pour laquelle, le bébé grandit aussi vite.

Mon angoisse redoubla. La véhémence de ce sentiment était-elle due à cet enchaînement d'annonces ? Le bébé n'appréciait guère la rapidité de mes pulsations. Il fallait d'abord que je me calme. Une fois fait, je lui dirait.

- Le gros problème dans toute cette histoire... est que... qu'il... qu'il ne fait pas parti de la même faction...

Voilà qui était déjà sorti. Je me sentais de plus en plus mal, je devais lui dire toute la vérité avant de passer dans les pommes.

- Le pire dans toute l'histoire, c'est que... c'est le frère de sang de Kelen !

La fin de ma phrase s'était transformé en hurlement. Ma tête tomba entre mes mains, j'avais le front froid et je respirais mal. C'était probablement dû à ma crise d'angoisse qui d'ailleurs se calma vite.

- Je ne pense pas que la manière dont toute cette malheureuse affaire est arrivée n'a besoin d'être contée...

Dès lors, j'attendis sa réponse la tête toujours entre mes mains. Je ne voulais pas voir ce qui allait arriver. Au pire, elle me tuait, au mieux elle me radiait de la faction et adieu le bottage de fesses pour la Noble Alliance.
Revenir en haut Aller en bas
Nindaeï Murmuresoleil
~ Maître de Guilde ~
~ Maître de Guilde ~
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 23

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Mer 9 Jan - 22:51

- Le père, hein... justement là est mon plus gros soucis, car il est hybride lui aussi... et je ne sais pas si c'est la raison pour laquelle, le bébé grandit aussi vite.

Hybride... Jamais, elle n'aurait imaginé que cela fût possible.

- Le gros problème dans toute cette histoire... est que... qu'il... qu'il ne fait pas parti de la même faction...

Et un problème supplémentaire... Os qui craquent.

- Le pire dans toute l'histoire, c'est que... c'est le frère de sang de Kelen !

Et là, ce fut le choc ultime. Le frère de sang de Raphaël... Et ce n'était personne d'autre que Reivax Baëleän !! Le même hybride que la vampire avait rencontré il y a quelques temps de cela dans les Montagnes de la Syhra et à qui elle devait la vie. Une aventure qui avait viré en véritable parcours du combattant. Un souvenir inaltérable...

Pourtant, ses deux mains se crispèrent sur le bord du banc, faisant rompre une partie du banc gelée.

- Je ne pense pas que la manière dont toute cette malheureuse affaire est arrivée n'a besoin d'être comptée...

La manière lui importait peu. Seuls les faits altéraient la situation. Pas de pourquoi, pas de comment, juste un « Et après ? ».

Finalement, Nindaeï se décida à se lever. Machinalement et de manière plus que tendue, le regard vide, elle serra fortement le poing droit. Puis, elle fit juste quelques mètres et soudain, envoya son poing dans un immense chêne proche, le faisant disparaître en une multitude de copeaux de glace. Gardant sa position après le coup pendant quelques instants, elle ne cessait de se répéter.

« Ne fais rien de mal... Pas le moment d'en venir aux mains... Reste calme .»

Un monologue de sourd, car peu après, sa posture redevint droite et ses poumons prirent une profonde inspiration. Puis, d'un geste très succinct, sa tête pivota en direction de Meliza, les yeux embrasés de colère. Un des lampadaires à proximité éclaira juste son visage légèrement, permettant d'apercevoir que de petites veinules bleu cristallin apparurent autour de ses yeux et souligna encore plus la lueur écarlate qui brillait dans ses pupilles. Regard qui ne se détournait pas de son interlocutrice... Paupières figées.

-Aurais-tu... quelque chose d'autre à ajouter ?

Voix sombre et gutturale.

__________________________________

"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même, car si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, alors l'abîme te regarde aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Mer 9 Jan - 23:42

L'hydromancienne avait cassé le banc, et surtout y avait collé ma robe et mon postérieur avec sa glace. Ensuite elle avait continué à écouter, puis lorsque j'annonçai la couleur elle avait explosé. Au lieu de s'en prendre à moi, elle avait réduit un chêne en copeaux de glace. Sa colère n'était pas moindre.

Je ne l'avais pas vu se retourner, néanmoins elle me fixait. Reivax et elle, ils se connaissaient, mais qu'y avait-il entre eux ?

"Aïe, j'ai fait une boulette. C'est ça ?"

Ce n'était pas pour la vampire qu'une simple connaissance. Si pourtant j'avais eu vent de leurs relations avant, ma vie aurait probablement été épargnée par un mensonge. Ma gaucherie et mon orgueil me perdraient, j'en était certaine.

Nindaeï avait un regard glacial. Les membres de rang supérieur me l'avaient tous dit que si je la contrariait, ma vie risquait de m'être ôtée en quelques secondes. C'était des conneries...

-Aurais-tu... quelque chose d'autre à ajouter ? Fit-elle avec une voix d'outre-tombe qui me plaisait bien.

- Oui, est-ce que tu aimes Reivax ? Parce que vu ta réaction, on pourrait le croire et je ne voudrais pas imaginer des âneries à ton sujet...

Le remord avait sauté sur la proie que j'étais, une cible parfaite.

- Tu sais, ce qui est arrivé ce soir-là je ne le voulais pas vraiment... enfin si, mais... enfin je sais pas... je ne crois pas mais, je ne l'aime pas.

Au juste, qu'avais-je dit ? Est-ce que je le pensais vraiment. Je ne le connaissais pas assez pour l'aimer, mais c'était une personne douce et agréable. Moi, au contraire, j'étais bourrue, sauvage et mal élevée. Autrement dit, une telle relation était impossible.

Donc pour résumer la chose simplement, je ne savais pas si j'aimais le type qui m'avait foutue enceinte ? Je sentais la colère qui augmentait contre ma propre personne. Quelques fois je me détestais vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Nindaeï Murmuresoleil
~ Maître de Guilde ~
~ Maître de Guilde ~
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 23

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Ven 11 Jan - 14:40

-Oui, est-ce que tu aimes Reivax ? Parce que vu ta réaction, on pourrait le croire et je ne voudrais pas imaginer des âneries à ton sujet...

L'aimer ? Non... Ce n'était pas ceci. Nindaeï avait du respect pour lui, bien qu'elle se sentait toujours un peu coupable et redevable vis-à-vis de Reivax. Après l'avoir vampirisé, il l'avait sauvée du bûcher. Cela n'avait plus aucun sens... Et maintenant, indirectement, il était de nouveau impliqué. Un coup du destin ? Chance ou malchance ? Aucune idée...

- Tu sais, ce qui est arrivé ce soir-là je ne le voulais pas vraiment... enfin si, mais... enfin je sais pas... je ne crois pas mais, je ne l'aime pas. 

Meliza semblait carrément coincée entre deux eaux, tiraillée entre sentiments et faits. La faucheuse s'en faisait mal, bien que la colère habitait toujours chaque cellule de sa peau.

-Je ne pense pas être vraiment capable... d'aimer.

Ce dernier mot lui restait en travers de la gorge. Rien que d'y penser, elle ne put réprimer ce pincement au coeur. Ce sentiment qu'elle avait appris à haïr... Il faisait toujours aussi mal. Cependant, la colère s'atténuait dès que ses pensées se tournèrent vers cet affreux souvenir. Et d'autant plus que son interlocutrice n'allait pas bien... Sur le coup, la vampire se sentit un peu coupable de s'être emportée, surtout que Meliza semblait tout aussi noyée dans la culpabilité.

Aussitôt, son expression faciale s'attendrit un peu. La Marcheuse avait été cruelle et sa raison ne lui fit s'en rendre compte que maintenant.

-Désolée.

Elle aurait dû afficher une tête qui allait avec ces mots, pourtant sa gorge la tiraillait toujours depuis tout à l'heure, soif qui rongeait un peu ses nerfs. Et sa colère n'avait rien arrangé. Absolument rien.

-Je reviens de suite...

La main devant sa bouche, elle disparut un court instant. Tenir une seconde de plus relèverait plus du miracle que du faisable. Il fallait trouver du sang et hors de question de mordre sa subordonnée. Sans plus tarder, Nindaeï s'enfonça plus profondément dans les bois, s'agrippant aux troncs environnants. Rapidement, elle aperçut un zonard, qui arpentait le parc la nuit tombée, et elle apparût comme une ombre derrière lui. Un main sur sa bouche pour l'empêcher de crier (même s'il réussit à crier un peu tout de même) et l'autre main juste à côté de ses crocs implantés sauvagement dans sa carotide. Du sang giclait partout à cause de l'artère, sang qui ne tarda à éclabousser le visage blanc de la faucheuse. Une fois, son festin macabre terminé, elle jeta le corps sans vie dans un buisson et retourna très rapidement auprès de l'hybride.

Une toute autre expression sur le visage, plus apaisée, plus sereine et moins effrayante, elle rejeta ses cheveux en arrière.

-Ne te torture pas autant. Ce n'est pas ta faute. Il arrive toujours que l'on fasse des choses étranges parfois, mais il ne faut pas désespérer pour autant.

__________________________________

"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même, car si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, alors l'abîme te regarde aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Dim 13 Jan - 17:27

-Je reviens de suite...

Mon esprit était resté bloqué sur sa réaction. Si elle n'avait jamais aimé personne et qu'elle n'aimais pas Reivax, alors pourquoi avait-t-elle réagit de la sorte ? Bref ce n'était pas mes affaires donc il valait mieux pour moi de ne pas m'en mêler.

Au juste pourquoi était-elle partit ? Avait-elle envie de vomir ? Ou devait-elle se sustenter ? Elle s'était quasiment volatilisée une main devant la bouche...

Soudain, j'entendis un bruit sourd provenir des fins fonds du parc. Elle avait donc soif. Puis, un bruit de feuilles froissées et de branches qui craquent, un corps venait de s’effondrer sur le sol ou autre chose. Elle n'avait donc plus soif.

Rayonnante, elle était revenue vers moi et m'avait dit :

-Ne te torture pas autant. Ce n'est pas ta faute. Il arrive toujours que l'on fasse des choses étranges parfois, mais il ne faut pas désespérer pour autant.

Oui, on pouvait faire des trucs vraiment cons parfois, mais de là à devoir subir des conséquences pareilles... Apparemment, c'était une erreur irréparable. Même si j'aimais ce petit bout, il aurait été préférable qu'il naisse plus tard.

- Bien sûr que c'est de ma faute. En plus avec ça je ne peux plus faire quoi que ce soit d'autre que de glander toute la journée. Mon boulot se résume à donner des courts de danse et porter des messages... Si seulement je pouvais aller torturer du noble...

Ma consternation n'avait d'égal que sa soif qu'elle venait d'ailleurs d'assouvir. J'avais envie de hurler au monde entier que je les emmerdait, mais ce ne serait probablement pas très utile. Aussi, je me levai et demandai à Nindaeï :

- Comment je peux me rendre utile à la guilde ? Je ne peux pas continuer de cette manière. M’apitoyer sur mon sort ne me sert à rien.

Non, je ne continuerais pas à vivre enfermée dans ma chambre, les yeux collés à des bouquins. S'instruire c'était important, mais en quoi des livres de physique pourraient m'aider à avancer dans la vie ? J'allais affronter le regard des autres et me remettre à travailler même si ils n'étaient pas contents.

- Par contre si tu pouvais éviter de dire aux autres qui est le père... je t'en serais très reconnaissante.

Ah oui, ça valait mieux pour moi de ne pas le crier sur tous les toits. Sinon bonjour les emmerdes !
Revenir en haut Aller en bas
Nindaeï Murmuresoleil
~ Maître de Guilde ~
~ Maître de Guilde ~
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 23

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Dim 13 Jan - 20:20

- Comment je peux me rendre utile à la guilde ? Je ne peux pas continuer de cette manière. M’apitoyer sur mon sort ne me sert à rien.

Il y avait toujours un moyen de se rendre utile. Même si cela pouvait sembler dérisoire, chaque emploi avait son importance propre.

- Par contre si tu pouvais éviter de dire aux autres qui est le père... je t'en serais très reconnaissante.

Comme si elle allait le faire ! L'idée du rendez-vous nocturne dans le parc à l'abri des regards ne se comparerait pas à une annonce d'un héraut sur la place publique. Et tout le monde a le droit d'avoir ses petits secrets. Des secrets de diverses gravités.

Gentiment, sa main droite se posa sur l'épaule de sa vis-à-vis et Nindaeï entonna quelques paroles, tout en remarquant qu'il était nettement plus facile de parler sans que sa gorge ne s'enflamme.

-Ne t'inquiète pas, je ne le répéterai à personne et pour ce qui est d'un moyen de te rendre utile, on trouvera bien quelque chose. Et vu que la grossesse est aussi rapide que tu le disais, cela ne durera pas très longtemps.

De la phase « en colère » à la phase limite « bienveillante », toujours aussi lunatique à souhait, la vampire en aurait effrayé plus d'un avec un tel comportement.

Ayant toujours un peu de sang sur les lèvres, la faucheuse sourit d'un sourire à la fois froid et chaleureux.

-Il faut continuer à aller de l'avant et ne pas voir cela comme une faiblesse. S'apitoyer ne sera jamais une solution.

Elle avait beau avoir prononcé ces mots... Elle-même n'y croyait qu'à moitié. Après la mort de ses parents et de son frère, pendant septante ans, l'hydromancienne avait erré dans les plus lointaines contrées d'Aeoris, maudissant le destin, s'enterrant sous la culpabilité et l'impuissance, ne souhaitant qu'ôter les sentiments qui pesaient toujours aussi lourd sur sa conscience... Pour se soulager, elle n'avait su que geler son cœur en vain pour espérer ne plus avoir aussi mal... Acte futile.

Ses yeux fixaient Meliza et semblaient la scruter plus profondément.

« En donnant la vie, elle devrait pourtant se sentir plus enjouée, que ceux qui n'ont su que récolter la mort derrière eux... »

__________________________________

"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même, car si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, alors l'abîme te regarde aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Lun 14 Jan - 22:03

-Il faut continuer à aller de l'avant et ne pas voir cela comme une faiblesse. S'apitoyer ne sera jamais une solution.

Qu'allais-je donc pouvoir faire pour la guilde avec un ventre aussi... immense. Voilà comment j'étais devenue... Immense avec un grand I. Maintenant, il me fallait me trouver une nouvelle activité. Je ne pouvais plus tuer, voler, espionner ou même torturer... Un seul mot pouvait vous emmener aux confins d'un océan disait toujours un vieux du village. Peut-être n'avait-il pas toute sa tête, mais il avait en partie raison.

- Je sais ce que je pourrais faire pour la guilde, je ne suis peut-être pas la meilleure combattante, ni la meilleure voleuse, ni même la meilleure espionne, mais en matière de torture je me défend bien. Vu qu'on est en guerre et qu'on pourrait... par hasard... capturer des gros boulets de la Noble Alliance...

Et voilà je m'enfonçait à nouveau dans mon merdier de phrases sans queue ni tête... Il fallait que j'en vienne au principal. Je m'approchai d'elle et parlai plus bas, je préférais que personne d'autre qu'elle ne puisse m'entendre :

- Donc, dispenser des cours de torture permettraient premièrement de soutirer des informations à ces loubards de... la Noble Alliance... Faut vraiment que je pense à leur trouver un surnom à ceux-là.

Machinalement, je me mis dans la posture de l'éclairée, c'est-à-dire le pouce et l'index de ma main gauche sur mon menton, la tête légèrement penchée vers l'avant et tournée à 35 degrés vers la gauche, un sourire rieur au lève, les sourcils froncés et la main droite posée sur ma hanche gauche. Cette posture relevait bel et bien du grand art.

- Deuxièmement, la pratique de la torture requiert une grande connaissance du corps d'un vivant, donc ça permettrait au plus jeunes d'éviter de se faire tuer au premier combat.

J'avais précieusement gardé mon dernier argument de la mort qui tue, j'allais enfin pouvoir déclarer mon génie... Il fallait par contre que la modestie refasse surface et cite, sinon Nindaeï allait finir par réellement me botter les fesses.

- Dernièrement, un soldat mort demande du travail pour l'enterrer, ou on peut aussi le laisser traîner, mais un soldat blessé requiert beaucoup de boulot, ils devront donc garder des gens à l'arrière pour les soigner.

Ce n'était pas comme ça que j'allais gagner la partie.

- Bon, tu me diras que c'est inutile, puisqu'ils peuvent les soigner, mais dans une telle guerre ou la ténacité l'emporte, les fatiguer serait la clef de notre victoire. De plus, quand on torture on évite de tuer la personne sinon elle n'est plus très utile... Donc comme je le disais il existe divers moyens de toucher les points vitaux sans tuer la personne. Les dégâts sont graves, mais l'ennemi est encore capable de regagner son QG avant de mourir et donc de se faire soigner.

Brutalement, quelque chose fit mine de remonter de mon estomac, j'allais avoir des nausées. Rapidement je me tournai vers le banc, me penchai par-dessus celui-ci et vomit mon souper...

L'espoir qu'elle avait compris là où je voulais en venir subsistait toujours en mois, malgré les jets qui sortaient de ma bouche. Mon charisme, je devais définitivement le travailler.

Je me relevai et la remerciai de m'avoir rendu le sourire, sans trop m'approcher d'elle , car mon haleine devait être épouvantable.
Revenir en haut Aller en bas
Nindaeï Murmuresoleil
~ Maître de Guilde ~
~ Maître de Guilde ~
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 23

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Mer 16 Jan - 23:32

-  Deuxièmement, la pratique de la torture requiert une grande connaissance du corps d'un vivant, donc ça permettrait au plus jeunes d'éviter de se faire tuer au premier combat.

Cela éviterait qu'ils se fassent tuer... pour l'instant. Nul ne sait ce qui pourra arriver par la suite.

-Dernièrement, un soldat mort demande du travail pour l'enterrer, ou on peut aussi le laisser traîner, mais un soldat blessé requiert beaucoup de boulot, ils devront donc garder des gens à l'arrière pour les soigner. 

Pas très respectueux de les laisser par terre, morceaux de chair sans vie... Mais, les cadavres pouvaient aisément se transformer en charnier pour charognards dans le pire des cas. Ils finiraient par être utiles jusqu'au bout, plutôt que de servir de nourriture pour les vers, enfin...

-Bon, tu me diras que c'est inutile, puisqu'ils peuvent les soigner, mais dans une telle guerre ou la ténacité l'emporte, les fatiguer serait la clef de notre victoire. De plus, quand on torture on évite de tuer la personne sinon elle n'est plus très utile... Donc comme je le disais il existe divers moyens de toucher les points vitaux sans tuer la personne. Les dégâts sont graves, mais l'ennemi est encore capable de regagner son QG avant de mourir et donc de se faire soigner. 


Écoutant attentivement sa vis-à-vis, Nindaeï lui ébouriffa les cheveux avec sa main droite, dès que celle-ci eut fini sa régurgitation. Était-ce pour la rassurer ou pour la détendre ? A vrai dire, le geste relevait plus du spontané que du réfléchi.

-Tu trouveras toujours un moyen de prouver ton utilité. Pas besoin de tant culpabiliser. De toute façon, cette situation n'est que temporaire et apparemment, ce n'est plus qu'une question de semaines, non ?

A ces mots, elle scruta le ventre de Meliza, toujours un peu curieuse de ce « phénomène étrange » qu'elle engendrait...

-Tant que tu penseras que tu peux aider d'une manière ou d'une autre la guilde, il te sera possible de le faire. {léger silence} Tu proposes donc une guerre de durée ? Les essouffler, les pousser à bout et les effrayer pour qu'ils succombent à la panique et avance l'heure de leur défaite ?... Judicieuse idée. Ne pas les tuer de suite rendra leur chute bien plus dure.

Un large sourire envahit son visage. Rien que de penser au désespoir et à la terreur qui se liraient sur les pseudos-visages angéliques des membres de la Noble Alliance, elle jubilait. Ensuite, il ne resterait plus qu'à faucher les derniers fuyards, qui, armés et désespérés, ne sauraient plus user de cette témérité si inconsciente et si irrésistible à balayer d'un coup de lame.

Ensuite, la faucheuse reprit d'une voix plus sarcastique et légère, la main gauche sur le menton :

-Devrais-je donc installer une aile spéciale pour la torture au QG ?

Léger rire.

__________________________________

"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même, car si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, alors l'abîme te regarde aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Jeu 17 Jan - 22:20

-Devrais-je donc installer une aile spéciale pour la torture au QG ?

Je ne pus me retenir de rire. Est-ce que les torturer au beau milieu de la grande salle ne serait pas marrant ? De toute manière ça ne choquerait pas même un seul membre, enfin...

- Il n'y a pas besoin d'installer une salle... de tout manière on peut torturer quelqu'un juste avec un couteau à pain, voir même sans rien, si on est inventif. D'ailleurs les torturer au beau milieu du hall de guilde ne serait-il pas plus marrant pour nous et dégradant pour leur image ?

En fin de compte, il suffisait d'une table et d'une bonne réserve de corde et de chaînes. Normalement, on ne torturait pas les gens en assemblée pour des raisons de bienséance, mais nous étions des marcheurs et pas des lavettes. Mes idées... elles était vraiment bizarres parfois...

Je verrais bien ce qu'elle en dirait et puis j'avais toujours deux jambes, donc la capacité à jouer à la factrice... Mais qu'est-ce que je m'emmerdais.
Revenir en haut Aller en bas
Nindaeï Murmuresoleil
~ Maître de Guilde ~
~ Maître de Guilde ~
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 23

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Dim 20 Jan - 12:45

- Il n'y a pas besoin d'installer une salle... de tout manière on peut torturer quelqu'un juste avec un couteau à pain, voir même sans rien, si on est inventif. D'ailleurs les torturer au beau milieu du hall de guilde ne serait-il pas plus marrant pour nous et dégradant pour leur image ?

Le faire à la vue de tous... Un sacré uppercut dans la réputation de la Noble Alliance...

-L'idée en elle-même déborde d'intérêt. Néanmoins, certains Marcheurs ne se gêneraient pas pour privilégier un instant de plaisir plutôt que d'aller accomplir leur travail. Si Lady Butterfly est déchue de son trône, peut-être que je prendrai plus cette requête en considération.

Pendant que Nindaeï récitait ses paroles, son imagination se plaisait à imaginer déjà la scène : des cris qui résonnent dans le dédale de couloirs du QG, du sang sur le porche (vu que bien évidemment, les Spectres ne sont pas forcément réputées pour être des fées du logis) et des outils de torture parsemés sur le sol.

La faucheuse eut un léger rictus et tourna le dos à Meliza, la mine un peu basse.

-Pour le moment, je vais laisser cette idée de côté. Cela peut attendre... Il y a des affaires plus importantes à régler et cela... rapidement. De plus, certains ennemis ne se feraient pas ébranler pour «si peu ».

Dans sa tête, l'image d'Adonis Opra avait refait surface. Non... Le poison ne l'avait sûrement pas tué. Son intuition ne lui avait jamais fait faux bond ! Et la folie rend aveugle face à tous les dangers et les intimidations. Quelques soldats qui retourneraient au bercail, l'esprit brisé tout comme leur os, baignés de leur propre sang, ne l'effrayeraient sans doute pas. Au contraire, il pourrait même apprécier cela. Ils ne sont pas aussi faibles qu'ils ne le laissent paraître. Tandis que les Marcheurs se battent pour leur survie et leur plaisir, les Mages, les Artisans et les Séraphins mènent une véritable croisade de « purification » d'Aeoris, de toutes les créatures, dites indignes d'exister au nom d'un pseudo-justice, qui se résume uniquement à ceux qui ont décidé d'embrasser les pieds de leur reine.

Avec douceur, pivotant la tête en direction de sa vis-à-vis, elle articula quelques paroles.

-Rentrons à la maison...

Puis, lentement, la faucheuse commença à cheminer, attendant mentalement que son interlocutrice la rejoigne.

__________________________________

"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même, car si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, alors l'abîme te regarde aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Lun 21 Jan - 21:50

-L'idée en elle-même déborde d'intérêt. Néanmoins, certains Marcheurs ne se gêneraient pas pour privilégier un instant de plaisir plutôt que d'aller accomplir leur travail. Si Lady Butterfly est déchue de son trône, peut-être que je prendrai plus cette requête en considération.

Combien avait-elle raison ? Peut-être devrais-je attendre pour me venger définitivement de ces blaireaux et surtout je devais retrouver les meurtriers de mes parents et celui qui gérait le laboratoire. Si je le retrouvais, je me permettrais de le rendre assez difforme pour qu'il n'ait plus l'air humain ou quoi que ce soit d'autre. Je lui inculquerais les peurs insupportables qui m'avaient causées tant de plaies qui ne se refermeraient jamais.

-Pour le moment, je vais laisser cette idée de côté. Cela peut attendre... Il y a des affaires plus importantes à régler et cela... rapidement. De plus, certains ennemis ne se feraient pas ébranler pour «si peu ».

Certes, elle ne savait pas jusqu'où allait ma folie lorsque j'attrapais l'une de mes cibles, ce qu'ils m'avaient fait je le leur rendais au centuple, mais attendre était bien plus sage. Machinalement, je tâtai ma trousse d'instruments que je traînais toujours sous ma robe. Seulement, je ne pourrais pas les utiliser avant que le bébé ne soit né, mais j'avais l'intention de m'en servir dès que possible. Défigurer, atrophier les organes internes, mettre en lambeaux les organes externes et surtout, les torturer jusqu'à ce qu'ils tombent dans la folie pure et dure, jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus articuler deux mots sensés.

Ils paieraient ce qu'ils m'avaient fait subir dans le nord, je ne les éradiqueraient pas... C'était trop simple. La mort n'était pas un sort qui me plaisait, la folie la plus sombre, la plus profonde, celle dont seuls les démons avaient connaissance, l'abysse de la terreur était ce que je réservais à celui qui m'avait enlevée à mes parents et qui les avaient massacrés.

-Rentrons à la maison...

Rentrer semblait être la meilleure option pour l'instant... Alors je la suivis.

Le bébé ressentais ma colère et ma haine, il ne l'aimait pas, mais il la comprendrait si ma crainte la plus profonde se réalisait. La Noble Alliance... que feraient-ils devant la naissance d'un enfant chez leur ennemi ? Allaient-ils me l'enlever pour l'utiliser contre nous ? Eowen, ne bougerait pas pour ça, je ne m'en souciait pas, néanmoins je serais obligée d'agir.

Silencieusement, des larmes commencèrent à couler sur mes joues, la haine, la bravoure et la tristesse se chamaillaient mon coeur. Mon visage resta marbré de haine, quand soudain un éclair de détermination transperça ces sentiments inutiles qui ne vous font pas avancer. Je me plantai au beau milieu d'une allée et déclarai à Nindaeï.

- Je ne les laisserai pas faire de mal au petit, je préférerais encore sacrifier mon âme et leur faire subir ce qu'ils méritent. Qu'ils aient peur ou non de la torture, ils sauront comment je me nomme, s'ils en venaient m'enlever ma progéniture. Certains seront probablement tentés, quant à oser... Nous verrons encore.

Lentement, je jetai un regard empli de haine à ces brides qui me tiraillaient la peau depuis quinze ans. Au début, elles m'avaient faite souffrir le martyr, cependant au bout d'une année de torture j'avais été immunisée. Si j'arrivais à nouveau à surmonter la douleur, alors peut-être aurais-je une chance de m'en sortir face à ces fillettes de la Noble Alliance.

- Sache que s'ils touchent au bébé, je ne le leur pardonnerai pas, jamais. J'irai les chercher jusque dans les enfers. Mon esprit est assez tordu pour leur faire goûter à la peur, celle dont personne ne peut s'approcher sans y plonger, ils n'en sortiront jamais.

Je la rejoignis les yeux toujours humides et le regard disloqué par la folie la plus pure. Si j'avais ne serait-ce croisé une personne autre que ma cheffe de guilde à ce moment-là, je l'aurais sans doute dépecé vivant...

Sans vraiment penser à ce que je disais, je murmurai encore :

- Je me contre-fous de Lady Butterfly et de sa clique, je tuerai celui qui a réduit ma vie en lambeau, celui qui a réduit mon intégrité mentale à rien, celui-ci je le trouverai...

Revenir en haut Aller en bas
Nindaeï Murmuresoleil
~ Maître de Guilde ~
~ Maître de Guilde ~
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 23

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Mar 22 Jan - 18:50

Ses bottes raflaient les pavés à chaque pas. L'esprit ailleurs, le corps avançait presque tout seul. Néanmoins, la vampire remarqua suffisamment rapidement que Meliza s'était arrêtée, les yeux embués de larmes.

- Je ne les laisserai pas faire de mal au petit, je préférerais encore sacrifier mon âme et leur faire subir ce qu'ils méritent. Qu'ils aient peur ou non de la torture, ils sauront comment je me nomme, s'ils en venaient m'enlever ma progéniture. Certains seront probablement tentés, quant à oser... Nous verrons encore.

Pas à un seul instant, Nindaeï ne put imaginer que Meliza se ferait « kidnapper » son enfant si aisément. Sur le coup, elle eut plus de peine pour le pauvre malheureux qui aurait pu recevoir telle tâche à accomplir. Et à quel point, il allait regretter d'être né...

- Sache que s'ils touchent au bébé, je ne le leur pardonnerai pas, jamais. J'irai les chercher jusque dans les enfers. Mon esprit est assez tordu pour leur faire goûter à la peur, celle dont personne ne peut s'approcher sans y plonger, ils n'en sortiront jamais. 

Les faire souffrir, briser leur esprit et piétiner les fragments. Ce qu'elle pouvait apprécier ce genre de pensées sadiques !

- Je me contre-fous de Lady Butterfly et de sa clique, je tuerai celui qui a réduit ma vie en lambeau, celui qui a réduit mon intégrité mentale à rien, celui-ci je le trouverai...

Ainsi donc, c'est cela qu'elle désirait si ardemment...

Avoir une cible permettait d'aller de l'avant, tant que cela ne faisait pas foncer dans un mur... Après tout, un esprit de vengeance est un esprit plus enclin à combattre corps et âme sans hésitation.

-... Et tu le trouveras.

A ces mots, son regard glissa sur le visage de son interlocutrice.

-Sèche tes larmes. Il n'arrivera rien ni à ton bébé, ni à toi, tant que tu ne feras rien d'imprudent ou de dangereux. Néanmoins, tant que tu seras encore enceinte, le danger sera plus grand.

Et si elle découvrait l'identité de son ex-tortionnaire dans quelques temps et qu'elle prenait d'assaut la faction adverse, le bébé, bien que sûrement résistant, n'y survivrait sans doute pas. Et les événements s'envenimeraient aussi pour sa mère. Il fallait qu'elle contienne à tout prix ses ardeurs belliqueuses. Du moins pour l'instant... Même si les hormones en décidaient autrement.

Sur le coup, l'hydromancienne aurait aimé lui glisser des mots, des conseils... Cependant, elle n'en avait pas le coeur. Et que dire ? La rassurer avec de jolies paroles illusoires ? Car, rien n'était certain en ces heures sombres... Avoir trop d'espoir attentait à la raison. Cela ne fait que chuter de plus haut, lorsque l'on retourne à une réalité parfois trop dure. Mieux valait s'abstenir. Une pincée de mots saurait se rendre éloquente...

-Ne fais juste rien que tu... pourrais regretter par la suite.

__________________________________

"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même, car si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, alors l'abîme te regarde aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Mar 22 Jan - 22:07

-Sèche tes larmes. Il n'arrivera rien ni à ton bébé, ni à toi, tant que tu ne feras rien d'imprudent ou de dangereux. Néanmoins, tant que tu seras encore enceinte, le danger sera plus grand.

Sa tirade me remis à l'ordre. La vampire avait raison, une femme enceinte ne pouvait pas se battre... en fait je ne pouvais absolument rien faire. Il fallait que je me calme et que ... Oh bref, elle voulait juste que je me tienne à carreau de toute manière j'étais bien trop faible pour faire quoi que ce soit...

-Ne fais juste rien que tu... pourrais regretter par la suite.

- T'inquiète pas, c'est juste un pétage de câble passager... Promis, j'irai pas casser du blaireau, avant que le petit soit né.

Nous étions donc reparties en direction du quartier général, je levai à nouveau la tête vers la lune, elle resplendissait et les étoiles dansaient autour d'elle. C'était une belle nuit...

[Sortie du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Nindaeï Murmuresoleil
~ Maître de Guilde ~
~ Maître de Guilde ~
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 23

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   Jeu 24 Jan - 1:03

- T'inquiète pas, c'est juste un pétage de câble passager... Promis, j'irai pas casser du blaireau, avant que le petit soit né.

Mmh... Il y avait tout intérêt à ce qu'elle tienne cette promesse. Pas envie de se retrouver avec des victimes supplémentaires à déplorer ! Et surtout pas CES victimes-ci !

Silencieusement, la vampire continuait de cheminer avec l'intéressée vers le QG. Les pavés de pierre recouvrant le sol des faubourgs étaient irréguliers et usés par les va-et-vient des badauds. Fixant ses pieds, sa démarche devenait un peu plus lourde à chaque instant. Juste d'imaginer perdre Meliza lui créa une boule dans la gorge. Tout comme lorsqu'elle avait perdu les membres de sa famille les uns après les autres... Et de sa main qui plus est ! Plus jamais ça... Plus jamais !!

Sa botte gauche shoota énergiquement dans un caillou, qui jonchait l'allée et qui alla se ficher entre les briques d'un mur voisin, y laissant un trou du même diamètre que la taille d'une main.

Puis, elle marmonna quelques paroles, avec ce fameux sourire malsain gravé sur ses traits.

-Une fois l'accouchement passé, ça va être un sacré carnage.

Rien que de penser aux torrents de sang qui allaient inonder les salles du quartier général de Lady B, aux cris d'agonie et de terreur qui allaient résonner en ces couloirs et aux regards d'effroi imprégnés dans les yeux de ces « croisés chasseurs de monstres », Nindaeï frémissait d'impatience... Oui, cela n'allait plus tarder... Même si cela devait être sa dernière marche. Tant qu'En'Lith ne se noierait pas dans cette ambroisie vampirique, la sorcière de glace n'accepterait pas sa propre mort.

Alors que sa conscience s'égarait dans ses pensées, ses traits suivaient les idées qui lui traversaient la tête... Ses yeux rougeoyèrent de cette lueur sadique et maléfique, qui lui restait si personnelle.

« Ce sera sans doute très amusant... »

Le masque allait tomber prochainement. A ce moment-là, lors que les combats seront plus engagés, plus hargneux et que même la cheffe de guilde devra s'impliquer totalement dans le conflit, plus de Nindaeï « gentille », limite bureaucrate et vivable... Juste la version sanguinaire et combative, qui avait pris un peu la poussière ces derniers temps.

Impatience...


{Fin du RP}

__________________________________

"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même, car si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, alors l'abîme te regarde aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment le dire [pv Nindaeï Murmuresoleil] [TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment te dire... que je ne t'ai pas oublié... [PV : Fred]
» Nindaeï Murmuresoleil
» Un au revoir (PV Gemma)
» Adam ~ Je ne sais pas comment te dire que je t'aime alors je préfère te le montrer
» (Hot)... Comment te dire à quel point je suis désolé... (Aliédor)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeoris :: La cité :: Le Parc-
Sauter vers: