Aeoris
Bienvenue sur Aeoris !
Il s'agit d'un forum RP basé sur l'univers médiéval-fantastique du monde d''Arcadia et plus précisément dans la cité D'Aeoris. Nous comptons actuellement 41 membres, et l'ambiance est excellente, en particulier sur la chatbox du site. Le forum est très actif et de nombreux RP et events sont au programme. Tous les amateurs de manga, musique, dessin et autres activités artistiques trouveront aussi leur bonheur dans la partie dédiée à ce sujet. Si vous êtes à la recherche de RP passionnants, de gros délires et d'une ambiance sympa, n'hésitez pas et rejoignez-nous !
(Demandes de partenariat inter-forums dans la partie prévue à cet effet. Pas besoin d'inscription.)


Les anonymes redeviennent poussière, sans personne pour les pleurer. Seuls les actes sont honorés.
 
AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexionCalendrier
Bienvenue sur Aeoris. Rejoignez nous et forgez votre destinée !
Le forum va bientôt être en reconstruction, nous travaillons pour pouvoir vous fournir un contenu de qualité.
DESIGN EN REFONTE ; n'en tenez pas compte, continuez à RP !
L’équipe du site
Admins :
Derniers sujets
» Alibi-RPG!!
Lun 8 Mai - 13:58 par Invité

» Réveil difficile [RP solo]
Ven 7 Avr - 0:02 par Kaltaïs Thra

» Images du site
Jeu 16 Mar - 17:40 par Kaltaïs Thra

» L'horreur dans la cale
Dim 15 Jan - 14:46 par Vas Solemen

» Autour d'un verre [PV Aliah]
Mer 28 Déc - 22:32 par Kaltaïs Thra

» De l'ombre à la lumière
Lun 19 Déc - 15:37 par Aliah

» Une épreuve explosive [pv Nindaeï - Aliah]
Jeu 15 Déc - 15:51 par Aliah

» Une rencontre déterminante
Sam 26 Nov - 15:04 par Nindaeï Murmuresoleil

» Une mission de "discretion"
Mer 23 Nov - 0:52 par Aliah


Partagez | 
 

 Autour d'un verre [PV Aliah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaltaïs Thra
Alchimiste fantôme || Secrétaire d'Eowen
Alchimiste fantôme || Secrétaire d'Eowen
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 10/12/2013

Livre des Héros
Divinité: Lilianne
Guilde: Guilde des Juges
Résumé:

MessageSujet: Autour d'un verre [PV Aliah]   Sam 3 Déc - 23:24

C'était bien la première fois que Kaltaïs entrait dans une taverne complètement vide. L'heure expliquait en partie la situation, le matin n'est pas vraiment propice à la beuverie; pourtant elle avait le souvenir, lors des rares occasions où elle était entrée dans une taverne aussi tôt, d'avoir croisé quelques ivrognes qui se remettaient des bières de la veille dans un concert de râles. Et le spectacle avait eu l'air récurrent. Peut-être était-ce alors parce qu'elle n'était pas venue dans la même taverne que d'habitude : ce matin elle voulait éviter l'auberge où travaillait son amie Eseil. Kaltaïs préférait ne pas revenir sur les événements de l'avant-veille. Eseil avait beau être une des seules personnes en lesquelles elle pouvait avoir confiance à Aeoris, elle commençait à en avoir assez que son amie ignore ses suppliques. Encore un vampire de sang-pur assassiné. C'était déjà le neuvième, et ce n'était qu'une question de temps avant que les suceurs de sang ne rendent la pareille au tueur qui les traquait. Ils étaient forcément à l'affût, il fallait plus que jamais qu'Eseil fasse profil bas ! Mais rien à faire, elle s'entêtait. Kaltaïs avait déjà assez de soucis en ce moment, entre sa mère qu'elle avait laissée en larmes, sa sœur toujours agonisante, son frère et la princesse qui étaient exposés à tous les dangers, sa propre survie qui dépendait de sa capacité à éviter les personnes suspicieuses...était-ce trop demander qu'Eseil ne se mette pas en danger inutilement, qu'il y ait au moins une personne dans son entourage pour laquelle elle n'avait pas besoin de s'en faire ? Et Kaltaïs ne pouvait pas lui faire comprendre qu'elle en avait plus qu'assez. Elle avait trop peur de rompre tout lien avec Eseil, et en ce moment elle ne pouvait pas se permettre de s'éloigner de qui que ce soit. Elle avait besoin de se raccrocher à tous ceux qui ne la trahiraient pas, aussi bien sur le plan émotionnel que pour sa sécurité. Si elle ne pouvait pas se permettre une dispute avec son amie mais qu'elle était au bout de sa patience, il ne lui restait qu'une solution : l'éviter quelques jours, le temps de se détacher du problème.

Quoi de mieux dans cette optique que d'avancer sur son enquête ? Non seulement l'excuse était irréprochable, mais en plus elle savait que l'affaire restait urgente. S'il y avait eu un autre complot et que les instigateurs découvraient d'une manière ou d'une autre qu'Areil était toujours en vie il fallait se tenir prêt à toute éventualité, notamment que le complot visait sa personne et non son poste de Girudomasuta. Or pour cela il fallait s'assurer de la provenance des tulipes-chanvre elfiques trouvées dans son bureau et, si elles ne venaient effectivement pas de Lady Butterfly, d'en trouver l'origine et les motivations. Pour l'instant aucune des pistes que Kaltaïs avait explorées n'avaient été concluante. Il ne restait plus que deux personnes sur sa liste : il s'agissait d'herboristes que, malheureusement, elle connaissait assez bien, donc il allait falloir se faire extrêmement discrète pour accéder à la liste de leurs clients ou se renseigner sur leur possible complicité avec la Barathrone. Malheureusement Kaltaïs avait l'intuition que ces deux pistes mèneraient aussi à des cul-de-sacs. Quelque chose lui disait qu'Elrand avait raison de suspecter un autre complot...plus elle obtenait d'information sur la Barathrone, moins elle avait l'air d'une stratège efficace. Oui, elle régnait sur le commerce d'opium de la ville, mais manipuler des pantins enfumés n'avait rien de spectaculaire. Elle avait trahi et détrôné Eowen Sauloon ? C'était simplement de la lâcheté et de la traîtrise infâme. Pour toute haute-elfe qu'elle était, Kaltaïs pouvait éprouver un minimum de respect envers Eowen Sauloon, ne serait-ce que parce qu'Areil avait su voir du bon en elle et que la princesse, bien que naïve, était très intuitive dans sa compréhension d'autrui. Ainsi elle éprouvait une certaine forme de sympathie envers la Bannie depuis qu'elle avait été écartée du pouvoir. Quant au règne de l'Insecte il n'avait absolument rien de subtil, c'était uniquement la tyrannie de la peur. Non, rien à voir avec les stratégies fines d'Areil qu'Elrand lui avait vantées dans ses lettres. Et justement, pour neutraliser un adversaire influent Areil aurait pu le faire entrer en contact avec des tulipes-chanvre elfiques afin d'altérer son jugement, le rendre amical et le persuader d'abdiquer. Elle n'aurait pas envoyé des assassins en prime : pourquoi réduire à néant un plan qui aurait permis de prendre le pouvoir de façon légitime et de s'assurer l'aval de la population, puisque la passation de pouvoir se serait faite dans une grande amabilité ? User de violence dans ce contexte était une preuve de stupidité immense...si l'on admettait que c'était le Papillon qui avait fait placer les fleurs. Dans le cas contraire, c'était simplement de la brutalité, et son complot aurait coupé l'herbe sous le pied à un autre adversaire d'Areil. Kaltaïs doutait qu'une écervelée totale eut pu accaparer tous les pouvoirs d'une métropole comme Aeoris : la deuxième option était donc la plus probable. Connaissant son frère il en était déjà arrivé à cette conclusion depuis un moment et il n'avait rien dit en espérant se tromper...

Kaltaïs soupira. Elle espérait que l'état d'Areil s'améliorait, et que leur cachette n'avait pas été attaquée par des bandits ou des bêtes féroces. Elrand était un excellent guerrier, mais pour protéger Areil il serait capable de se mettre en danger...

Stop. Il ne fallait pas s'imaginer le pire. Tout irait bien.

Et en attendant, Kaltaïs ne dirait pas non à une petite boisson.

Voilà en effet quelques minutes qu'elle s'était installée à une table dans un des coins de la taverne, dans un premier temps pour laisser ses pieds se reposer après les heures de marche en rase campagne qu'elle avait parcourues entre Cantabria, où sa piste l'avait menée, et Aeoris. Plutôt que d'emprunter un cheval elle avait préféré y aller à pied pour plus de discrétion : ce fut superflu, la seule raison pour laquelle son suspect se rendait à Cantabria était le bordel local. Que de précautions pour que son épouse ne suspecte pas ses infidélités; mais plutôt qu'allonger la distance il ferait mieux d'augmenter sa vigilance, il n'avait pas une seule fois tourné la tête vers Kaltaïs. Même lorsqu'elle avait balancé un caillou dans sa direction, frustrée du résultat de son enquête. D'un côté c'était dommage qu'il n'ait pas travaillé avec l'Insecte, celui-là, Kaltaïs aurait pu lui faire raconter tout ce qu'il savait sans problème. Un esprit tellement faible qu'une goutte de sérum de vérité lui aurait même fait avouer à sa conjointe le nom de sa maîtresse. Oh, Kaltaïs aurait presque aimé voir la scène, une petite revanche sadique pour la perte de temps et les pieds en miette et la nuit blanche. D'ailleurs comme Kaltaïs était un peu fatiguée il valait mieux qu'elle prenne quelque chose qui la rende plus alerte. Péniblement elle se leva pour aller au comptoir et demander un jus de bais arcadiennes chaud. Le tavernier le lui échangea nonchalamment contre une somme bien inférieure à celle demandée dans l'auberge d'Eseil; elle retourna s'asseoir et en prit une gorgée. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il soit d'aussi bonne qualité, bien qu'un peu acide. Tant mieux, c'était l'excuse parfaite pour y ajouter un peu de poudre d'arga, une plante connue pour accroître la vigilance et accessoirement un bon palliatif au sucre. Elle prit une pincée d'un des flacons contenus dans sa sacoche et la laissa tomber et fondre dans le liquide verdâtre, comme une neige électrisante sur l'herbe somnolente du matin. Tiens, Kaltaïs ne se savait pas d'humeur si poétique.

__________________________________

She remains by the window alone, staring into the rain... [source]



Dernière édition par Kaltaïs Thra le Mer 14 Déc - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aliah
Gardien
Gardien
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 19/01/2014
Age : 23

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Autour d'un verre [PV Aliah]   Dim 11 Déc - 18:35

Aliah venait d'arriver à l'entrée d'Aeoris. Revenant d'un mission que c’était avéré perieuse, elle en était finalement sortir vainqueur. Malheureusement, la raison pour la quel la jeune femme avait accepté cette quête n’était pas seulement pour empocher un récompense mais principalement pour les informations qui pouvait en ressortir. En effet, la jeune femme était toujours à la recherche d'informations concernant la nécromancie afin de pouvoir enfin récupérer ses souvenirs.

« Aliah tu dois de percer tout les secrets nécromants  quels qu'ils soient afin de reconstituer les bribes de ton passé maudit »

Ces quelques mots, que la jeune femme avait entendu lorsqu'elle avait repris connaissance au milieu des ruines, ne cesser de lui revenir encore et encore. Toujours les mêmes questions... A qui appartient cette voix ? Qui est elle réellement ? Ou encore Pourquoi n'a telle plus de souvenirs ?
Il n'est pas simple de se créer une vie lorsqu'on a aucun souvenir. On se sent si seule, personne ne peut réellement comprendre ce que l'on vit.
D'après la jeune femme, il n'existe alors que deux types de personnes, celles qui se renferment sur eux même et vivent telle une coquille vide, ou alors celles qui, comme Aliah, décide de prendre leur destin en main. Se créer un vie et retrouver ses souvenirs, se battre chaque instant encore et toujours quoi qu'il en coûte.

Tandis qu'elle avançait, déambulant dans la ville, elle se mit a réfléchir à de nouvelles solutions afin de répondre à ces questions.

Que pourrais-je bien faire... Retourner à la bibliothèque... jusqu’à maintenant mes recherches non pas vraiment portées leurs fruits. Bien qu'elle soit immense, il n'existe malheureusement que très peu d'ouvrage correspondant au sujet qui m’intéresse. D'un autre coté... cela peut paraître assez logique, je doute que beaucoup de nécromanciens acceptent de révéler leurs secrets.Les missions d'informations ne sont pas assez fiable d'autant plus qu'elles me font perdre un temps précieux... et du temps je n'en est pas.

Elle continua ainsi à réfléchir pendant de longues minutes, si longue que le soleil c’était déjà levé sans même que la jeune femme ne s'en rende compte. La plupart des marchands avaient déjà ouvert leur étalage, le monde commencé à venir, mais pour Aliah tout ce qui se passait autour d'elle n’était qu'un simple bruit de fond. Suite à ces réflexions, elle en vint à essayer une nouvelle tactique afin d’accélérer ses recherches.

Les nécromants ont une énergie assez particulière mi vivante mi morte, complètement différentes de celles des autres êtres qu'ils soient vampires, loups-garou ou encore hybrides.Il me suffit de déployer mon aura afin de ressentir celles qui seraient similaire à la mienne ainsi pourrais-je peut-être voir des réponses concrètes.

Aliah se concentra afin de projeter son énergie afin qu'elle touche le plus discrètement possible chaque être vivant environnant. Le plus difficile dans tout ça, est de la doser afin de ne pas s'épuiser trop vite. Plus facile à dire qu'a faire, surtout lorsque l'on manque de patience.

Voilà déjà un bon quart d'heure que je marche et toujours rien décidément...

Soudain la jeune femme sentie une énergie assez étrange, elle n'avait jamais senti une chose pareil . La jeune femme se concentra d'avantage . Une énergie a la fois très expansives mais  qui semblait aussi très calme, un peu comme l'eau qui tantôt est calme tantôt déchaîné. Il lui fallait découvrir qui avait cette particularités. Se concentrant davantage, Aliah comprit que cela venait de la taverne. Discrètement elle se dirigea vers la porte, après s’être assuré que celle-ci était bien ouverte, elle entra.

A peine la porte fut elle ouverte, que l'énergie se fit plus présente. En effet, il était difficile de na pas la ressentir. Elle vit alors dans un coin de la taverne une jeune femme, elle semblait plongée dans ces pensées. Quoi qu'il en soit, cette particularités énergétique venait d'elle. Réfléchissant le plus rapidement possible, elle décida de se fondre dans la masse, comme les quelques personnes présentent. Bien que l'on soit le matin, il restait encore quelques personnes qui semblerai t-il était déjà là la veille. Elle se dirigea vers le bar est commanda un verre d'hydromel. Après avoir récupéré son verre, Aliah se dirigea vers une table voisine à celle de la jeune femme. Une fois assis, elle ne pu s’empêcher de vérifier régulièrement du coin de l’œil ce que la jeune femme faisait, son but est bien évidement de trouver une raison particulière de l'aborder afin d'en savoir plus. Après quelques instants, la nécromancienne se rendit compte que son comportement n'avait absolument rien de naturel bien au contraire, elle risquerai davantage de déclencher un quiproquo.

Prenant son courage à deux mains, elle tenta une approche directe et sincère :

-Bonjour, excusez moi de vous déranger, je me baladé dehors et j'ai senti quelque chose de différents et a moins que je ne me trompe, je crois que cela vient de votre sang. Pourriez- vous me dire pourquoi est ce ainsi ? Je me doute que cette approche n'est pas commune mais étant d'un naturel curieuse je n'ai pas pu m’empêcher de venir vous voir.

Après quelques secondes, elle reprit :

-Ah oui j'oubliais, moi c'est Aliah devilsness.

Ce n'est pas vraiment subtile comme façon d'aborder quelqu'un mais Aliah à toujours préféré faire face au gens, la délicatesse et l'art de détourner les choses ne font pas vraiment parti de sa personnalité. Afin de prouver ses dires, elle accompagna ces mots d'un sourire sincère, espérant ainsi convaincre la jeune femme qu'elle ne venait pas en mal.
Revenir en haut Aller en bas
Kaltaïs Thra
Alchimiste fantôme || Secrétaire d'Eowen
Alchimiste fantôme || Secrétaire d'Eowen
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 10/12/2013

Livre des Héros
Divinité: Lilianne
Guilde: Guilde des Juges
Résumé:

MessageSujet: Re: Autour d'un verre [PV Aliah]   Jeu 15 Déc - 0:22

Les effets de la boisson et de l'arga ne tardèrent pas à se faire ressentir. Kaltaïs bailla une dernière fois avant que son esprit ne s'éclaircisse, peut être un peu trop même : espérons que le soudain coup de fouet ne laisse pas place en milieu de journée à un coup de barre. Bien qu'après tout elle n'attendait personne à son commerce aujourd'hui : elle pourrait très bien fermer boutique et profiter d'une petite sieste dans l'après-midi au besoin.
En regagnant sa lucidité elle s'extirpa de ses ressassements de la nuit dernière pour se concentrer sur le moment présent. Elle fut surprise de voir des ivrognes à l'autre bout de la pièce : elle était pourtant persuadée qu'en entrant elle était la seule cliente. Peut être étaient-ils simplement cachés par les tables : étalés sur le sol dans des positions pitoyables, ils n'étaient -fort heureusement !- pas les premiers éléments à entrer dans le champ de vision d'une elfe relativement grande et ensommeillée. Toutefois ce n'était pas leur présence à eux qui perturba Kaltaïs, maintenant qu'elle était plus alerte.

Elle ne l'avait aperçue que du coin de l’œil, mais elle était persuadée que l'elfe noire de la table voisine l'observait.

Kaltaïs baissa les yeux vers sa boisson pour ne pas croiser son regard. Quand était-elle entrée dans la taverne ? Elle l'aurait remarquée si elle avait été là depuis le début. Non seulement elle était directement dans son champ de vision, mais si ses yeux s'étaient posés sur l'elfe noire auparavant Kaltaïs, même inconsciemment, aurait senti son aura. Elle repérait les elfes noirs d'un simple regard, non parce qu'elle était une haute-elfe, mais parce qu'elle connaissait trop bien le passé de sa famille. Loin du mépris que ses semblables avait pour les "déchus", Kaltaïs se sentait mal à l'aise en présence des elfes noirs. Pas tant parce qu'elle avait peur d'eux -les autres haut-elfes les craignaient, nonobstant l'orgueil qui les empêchaient de l'admettre- mais qu'elle avait peur que leur aura de mort ne s'étende à elle. Ni Elrand ni Estaleïs ne pouvaient la comprendre. Elrand ne croyait pas à ces "balivernes", comme quoi la lignée Thra trouverait son origine chez les elfes noirs; Estaleïs, elle, trouvait simplement les craintes de sa jumelle irrationnelles. Elles l'étaient peut-être, voire probablement; mais impossible de s'en détacher. Kaltaïs ne pouvait se défaire de cette angoisse qu'il ne suffirait que d'un tout petit déclencheur pour qu'elle sombre dans la brutalité sanguinaire des elfes noirs, que d'éventuels instincts rampants dans la famille et dont elle était persuadée d'avoir hérité se réveilleraient et qu'elle deviendrait une elfe noire assoiffée de sang. C'était idiot; même si elle pouvait apprécier l'esthétique macabre, que son sommeil ne souffrait aucunement si elle devait en venir à tuer en dernier recours et qu'elle n'avait aucun scrupule à fréquenter une tueuse en série dont elle ne condamnait les actes que par inquiétude, elle n'avait pas d'envies de meurtre, si...? Pourtant elle fuyait tant que possible la vue du sang, afin d'éviter ce qu'elle redoutait : que sa réaction soit inadéquate, et qu'au lieu du dégoût- ou au pire de l'indifférence- elle ne puisse détacher son regard de ce liquide riche que les races aeoriciennes les plus violentes trouvait si alléchant...en réaction à ces pensées et au nœud qui se formait dans sa poitrine, sa main mena son verre à ses lèvres. Elle prit une longue gorgée du liquide vert...vert, et non rouge. Du calme, Kaltaïs...ce n'était peut être qu'une impression ! L'autre elfe ne devait l'observer que pour tromper son ennui- comment lui en vouloir, les nains décuvant n'étaient pas un spectacle très stimulant...oui, c'était sans doute sans arrière pensée. De toute façon, que pourrait lui vouloir une elfe noire ? Kaltaïs se faisait passer pour une elfe sylvaine depuis son retour, son physique très peu typé haut-elfe l'y aidait énormément. Les elfes noirs n'adressent pas la parole aux sylvains, ils les méprisent trop. Et elle n'irait pas l'attaquer en plein milieu d'une taverne, si...? Voyons, Kaltaïs, cette dernière pensée était absurde : devenir paranoïaque à cause des alliés de Lady Butterfly était une chose, mais à cause d'une Marcheuse qui venait juste prendre une collation alcoolisée ? Qui plus est, Kaltaïs savait très bien que les elfes noirs étaient tout à fait civilisés...quand ils ne déchiquetaient pas le cou de leurs victimes, bien sûr. Ce qui ne changeait en rien l'argument rationnel qu'elle avançait pour se détendre : elle paniquait sans raison. Probablement un effet secondaire de l'arga : elle avait dû trop en mettre. Mince, voilà qui lui apprendra à laisser sa gourmandise prendre le dessus, et ce même si le jus de baie était désormais parfaitement à son goût.

Prenant son courage à deux mains pour donner le coup de grâce à sa dramatisation infondée, Kaltaïs leva discrètement les yeux vers l'elfe noire pour, à son tour, l'observer. Ce fut assez efficace, mais pour des raisons beaucoup moins glorieuses que ce qu'elle aurait voulu : l'inconnue était vraiment canon. Stupide attirance pour les filles, Kaltaïs espérait qu'elle ne lui faisait pas baisser sa garde à tort. Bon, passons sur le fait qu'elle était belle (parce que de toute façon Kaltaïs avait mieux à faire que d'admirer la gente féminine d'Aeoris en ce moment)...elle n'avait pas l'air belliqueuse, ni même mal intentionnée. On aurait presque dit qu'elle jouait au même jeu que Kaltaïs, celui de ne pas se faire prendre en train d'épier. Mais Kaltaïs se doutait bien que ce n'était pas parce qu'elle hésitait à venir la draguer : l'elfe noire n'avait pas l'air nerveuse, plutôt...curieuse ? Non, ce devait être une erreur. Que voudrait bien lui vouloir une elfe noire...? A moins qu'elle ne prenne Kaltaïs pour une de ses semblables...?!

Au moment où Kaltaïs formulait cette hypothèse dans sa tête, la belle brune se décida à confronter la haute-elfe, la coupant dans sa réaction.

-Bonjour, excusez-moi de vous déranger, je me baladais dehors et j'ai senti quelque chose de différent; et à moins que je ne me trompe, je crois que cela vient de votre sang. Pourriez-vous me dire pourquoi en est-ce ainsi ? Je me doute que cette approche n'est pas commune mais étant d'un naturel curieux je n'ai pas pu m’empêcher de venir vous voir...ah oui j'oubliais, moi c'est Aliah Devilsness.

Et là, Kaltaïs se retrouva abasourdie.

Bon, ce n'était pas de la drague. Bizarrement, cette option aurait semblé plus réaliste que la situation présente, pourtant. Mais non : une elfe noire, c'est à dire une potentielle tueuse sans pitié, venait de lui demander, de façon aimable et avec une grande naïveté, pourquoi son sang était différent. Kaltaïs ne s'attendait vraiment pas à une telle...franchise. Même Elrand, dans toute son insouciance, n'aurait pas osé poser une telle question directement, avant même de se présenter. Est-ce qu'il y avait un piège...? Kaltaïs n'arrivait même pas à envisager cette hypothèse. Le sourire qu'elle arborait avait l'air sincère, chaleureux, beaucoup trop pour être méprisant ou menaçant. Oubliée l'aura d'elfe noire : elle avait en face d'elle quelqu'un d'inoffensif ?
Peut être pas quand même. Mais en tout cas ses craintes s'étaient envolées. Elle devrait rester sur ses gardes par mesure de sécurité, mais elle aurait beaucoup de mal à le faire.

-K...Béatrice Rappaccini.

Reprend-toi en main Kaltaïs, un peu plus et tu lui dévoilais ton véritable nom ! En un instant ses yeux écarquillés arrêtèrent de cligner aussi vite et Kaltaïs rendit à l'elfe sous sourire, bien qu'avec plus de réserve. Pour l'instant.

-Enchantée. Je vous en prie, vous ne me dérangez pas, même si je dois avouer être un peu surprise par votre question. Je suppose que c'est à cause de mes plantes- je suis herboriste, et à force de jouer avec des poisons ils ont dû rendre mon sang venimeux.

Bon, pour la reprise en main peut mieux faire. Pourquoi lui dévoiler qu'elle possédait des poisons ? En cas d'attaque elle venait de dévoiler ses atouts.
D'un autre côté, Kaltaïs n'arrivait vraiment pas à se persuader que cette Aliah était un danger potentiel. Par contre en rejouant la scène dans sa tête, elle se rendit compte d'un détail incohérent. Même Eseil, qui était un vampire, était incapable de sentir les poisons dans son sang à moins d'y prêter attention; comment une elfe, à l'instinct de chasseur moins développé, avait-elle pu le sentir de l'extérieur d'une taverne fermée ?

-Attendez...vous avez pu le sentir de dehors...?

Si seulement Kaltaïs pouvait se dire que c'était la mise à mal d'un argument de drague, ironisa-t-elle en son for, en partie pour se moquer d'elle-même et de sa réaction puérile antérieure. Malheureusement elle voyait revenir une autre réaction antérieure bien moins plaisante : était-ce les poisons...ou dégageait-elle une aura d'elfe noir qu'Aliah aurait pu sentir ? Kaltaïs reprit une gorgée de son jus de baie pour ne rien laisser voir de son inquiétude à son interlocutrice, et pour se calmer...

(HRP : désolée pour le coup de la drague, c'était plus pour amener le sujet que pour faire miroiter quoi que ce soit xD rien dans le comportement de Kaltaïs ne laisse transparaître qu'elle trouve Aliah jolie de toute façon, et elle plaisantait à moitié en parlant de drague; mais je tenais à revenir sur ce point pour éviter le quiproquo entre nos deux personnages.)

__________________________________

She remains by the window alone, staring into the rain... [source]

Revenir en haut Aller en bas
Aliah
Gardien
Gardien
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 19/01/2014
Age : 23

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Autour d'un verre [PV Aliah]   Sam 17 Déc - 15:27

A peine Aliah eut elle finit de s’adresser à la jeune femme, qu'elle se senti assez bête d'être aussi direct. Soit elle allait vraiment être prise pour une idiote soit sa façon d'être aussi franche aller avoir l'effet contraire et semblerai extrêmement suspect. Tandis que la nécromancienne réfléchissait déjà aux diverses manières d'arranger la chose, on lui répondit :


-K...Béatrice Rappaccini.

Aliah releva la tête en regardant la jeune femme, elle semblait assez surprise et troublé. Le premier sûrement lié à la délicatesse qu'avait choisi la nécromancienne pour l'aborder, quand à la deuxième expression, celle-ci n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Il lui avait semblait entendre le début d'un autre mot avant le nom.

Peut être allait-elle juste demander « qui est là ? » ou « Qui êtes vous ? », mais mon instinct me dit que ces autre chose... un autre nom peut être... Après tout il paraît qu'il est assez commun d'avoir plusieurs identités. Je vais faire l'impasse dessus je verrai bien si elle m'en dit plus.

La jeune femme fut interrompue dans ces pensées par la douce voix de l'elfe.

-Enchantée. Je vous en prie, vous ne me dérangez pas, même si je dois avouer être un peu surprise par votre question. Je suppose que c'est à cause de mes plantes- je suis herboriste, et à force de jouer avec des poisons ils ont dû rendre mon sang venimeux.

Après quelques secondes Béatrice reprit d'une voix assez étonnée :


-Attendez...vous avez pu le sentir de dehors...?

Aliah fut agréablement surprise par la réponse de Béatrice, elle n'aurait jamais pensée que des plantes puissent avoir un telle effet. Il est vrai que ce n'est pas un sujet sur lequel elle se serait penchée sans raisons mais maintenant que la jeune femme en parle... Aliah senti de nouveau monter une flopée de questions. Elle prit alors la parole :

-J'avoue que tout cela m'intrigue... Votre sang est donc venimeux comment ce fait il que vous êtes immunisé ? Quelle catégorie de plantes utilisez vous ? Plutôt à but défensif, comme les plantes médicinales ou plutôt offensifs comme poison et réaction diverses d'attaque ?

Une bonne dizaines de questions l’assaillirent, alors qu'elle allait encore en poser d'autres, Aliah se rappela les circonstances de la rencontre. Elle l'avait abordé abruptement depuis a peine quelques minutes et elle voulait déjà  tout  savoir sur la jolie jeune femme. C'est bien ce qu'on lui reproche souvent d'être trop directe que ce soit lors des combats ou lors des discutions. Sa franchise lui à d'ailleurs porté préjudice et pas qu'une seule fois. En effet, lors de négociation pendant une de ses missions, elle avait une fois de plus parler trop vite et avait accidentellement déclenché la colère du chef de la garde de la noble alliance se retrouvant ainsi entouré d'hommes armées jusqu'aux dents. Elle s'en était sortie mais de justesse. Âpres cette histoire, elle travailla sur sa façon d'être ais comme on dit « chasser le naturel et il revient au galop ». En repensant à ce souvenir, elle se mit à sourire et repris :

-Veuillez m'excuser, je viens de recommencer j'ai tendance à m'emporter lorsque je découvre de nouvelles choses.

La jeune femme lui avait posé une autre question qui semblait un peu l'inquiéter. Aliah aurait préféré ne rien dire mais ne trouvant pas de substitut se dit que vu a franchise dont la jeune femme avait fait preuve il n'était pas à ça près. De plus, elle semblait assez sympathique. La nécromancienne expliqua alors :

-Pour tout vous dire je suis à la recherche de personnes pouvant m'en dire plus sur les nécromanciens et leurs secrets. Après moult et moult recherche que se soit en mission ou à la bibliothèque d'Aeoris, je n'ai rien trouvé du tout. Alors  en cause de désespoir j'ai décidée d'utiliser mon énergie afin de trouver des personnes qui comme moi sont des nécromants. C'est en déployant au maximum mon énergie que j'ai senti une vibration très particulière qui m'a mené jusque ici. C'est en rentrant dans ce bar que j'ai compris que cela ne venait pas de votre aura ou votre énergie. La seul chose qui peut à ce point être forte c’était logiquement le sang. Étrangement, votre sang semble ne rien vous faire mais certaines parties de votre sang est plus ou moins vivace... c'est assez compliqué à expliquer... disons que pour une nécromancienne ce qui vit ou pas est un peu la base de mon pouvoir, bien que je ne maîtrise pas grand chose... enfin voilà.

Attendant la réaction de la jeune femme, Aliah fit signe au barman afin que celui-ci ramène  deux verres  sur la table. Elle le sentait cette suite de discutions allé être sacrement intéressante. Lorsque Aliah pris les verres, elle en tandis un à Beatrice et pour rigoler lui fit un petit clin d’œil accompagné d'un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Kaltaïs Thra
Alchimiste fantôme || Secrétaire d'Eowen
Alchimiste fantôme || Secrétaire d'Eowen
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 10/12/2013

Livre des Héros
Divinité: Lilianne
Guilde: Guilde des Juges
Résumé:

MessageSujet: Re: Autour d'un verre [PV Aliah]   Mer 28 Déc - 22:32

Avant même que Kaltaïs ait pu reposer son verre, que cette dernière gorgée avait vidé, les ressassements désagréables qui lui étaient venus furent coupés dans leur élan par la réaction de son interlocutrice face à ses révélations.

-J'avoue que tout cela m'intrigue...votre sang est donc venimeux, comment se fait-il que vous soyez immunisée ? Quelle catégorie de plantes utilisez-vous ? Plutôt à but défensif, comme les plantes médicinales ou plutôt offensifs comme poisons et réactions diverses d'attaque ?

Encore une fois prise de court par la sincère curiosité et le naïf manque de tact de l'elfe noire, Kaltaïs se contenta de reprendre son geste, qui s'était figé un instant avec ses pensées, et de replacer son verre vide sur la table. Sans lui laisser le temps d'envisager une réplique quelconque Aliah reprit, sourire aux lèvres et inquisitions en moins :

-Veuillez m'excuser, je viens de recommencer, j'ai tendance à m'emporter lorsque je découvre de nouvelles choses.

Voilà auquel il serait déjà plus facile de répondre. Avant que l'elfe noire ne continue sur sa lancée, Kaltaïs parvint à glisser un subtil "Je vous en prie", ne sachant pas vraiment s'il s'agissait d'une politesse ou d'une sincère disposition à répondre aux questions d'Aliah. C'était tellement soudain, Kaltaïs était un peu déboussolée.

-Pour tout vous dire je suis à la recherche de personnes pouvant m'en dire plus sur les nécromanciens et leurs secrets. Après moult et moult recherches, que se soit en mission ou à la bibliothèque d'Aeoris, je n'ai rien trouvé du tout. Alors en désespoir de cause j'ai décidé d'utiliser mon énergie afin de trouver des personnes qui comme moi sont des nécromants. C'est en déployant au maximum mon énergie que j'ai senti une vibration très particulière qui m'a menée jusque ici. C'est en rentrant dans ce bar que j'ai compris que cela ne venait pas de votre aura ou votre énergie. La seul chose qui peut à ce point être forte c’était logiquement le sang. Étrangement, votre sang semble ne rien vous faire mais certaines parties de votre sang sont plus ou moins vivaces... c'est assez compliqué à expliquer... disons que pour une nécromancienne ce qui vit ou pas est un peu la base de mon pouvoir, bien que je ne maîtrise pas grand chose...enfin voilà.

A peine son explication terminée elle exhorta le tavernier de leur ramener de nouveaux verres, ce qu'il fit immédiatement; après tout, elles étaient les deux seules clientes de la taverne en état de consommer, et surtout de payer leurs consommations, ce qui expliquait pourquoi il ignora largement l'appel d'un vieillard change-forme à moitié ivre qui ne contrôlait plus sa transformation. Le spectacle était relativement pitoyable, mais pour une raison qui échappait à la jeune Thra ce vieil homme souris lui rappelait quelque chose. Probablement rien de bien important. Pendant que le maître de l'établissement préparait leurs nouvelles consommations, Kaltaïs digérait les informations que venait de lui apporter Aliah. En toute franchise, tout ce qu'elle avait dit sur la vivacité de son sang sonnait aux oreilles de la jeune Thra comme de l'argot nain, mais ce qu'elle avait compris c'est que pour Aliah la particularité de son sang était bien liée aux poisons. Voilà Kaltaïs déjà plus sereine : tous ses doutes sur ses ascendances étaient injustifiés, elle psychotait. Rassurée, elle se sentait plus en confiance. Elle savait qu'elle devait tout de même faire preuve de retenue : les gens pouvaient cacher leur jeu, elle était trop consciente du don de certaines personnes pour l'hypocrisie...mais qui voulait-elle convaincre ? Aliah n'était clairement pas une elfe de cour, et vu la franchise dont elle venait de faire preuve...elle venait même d'admettre être une novice dans sa spécialité. D'ailleurs, en se remémorant ce qu'elle venait de dire, est-ce qu'elle venait de lui avouer qu'elle était nécromancienne ?!

C'était à croire que personne ne voulait la laisser paniquer intérieurement aujourd'hui, car alors qu'elle prenait conscience de ce qui venait de lui être annoncé, le tavernier vint à elles, verres à la main. Aliah les prit et en tendit un à Kaltaïs avec en supplément un clin d’œil et un sourire. Une nécromancienne...non, décidément, impossible d'imaginer la belle demoiselle en face d'elle en train d'invoquer une armée de démons putréfiés. Surtout si elle était bien la novice qu'elle prétendait être, et tout dans son attitude semblait aller dans ce sens. Elle prit la collation proposée- un nouveau jus de baies, le tavernier s'en était souvenu- avec un petit son d'approbation et le leva en signe de toast en répondant au clin d’œil avec amusement; puis elle avala une petite gorgée, sans même se poser de question. Elle était la dernière personne à se méfier des poisons, et ni le tavernier ni Aliah ne semblait disposé à la piéger. Le premier, par contre, semblait enclin à être payé, c'est du moins ce qu'indiquait son immobilité. Kaltaïs ne le fit pas attendre, et sortit de sa bourse ce qu'elle estimait être largement suffisant pour les deux boissons, pourboire inclus. Ce serait plus simple qu'une seule personne s'occupe de l'addition, et étant issue d'une famille noble elle n'était pas très regardante sur ses dépenses. Sans compter que payer la boisson d'une jolie fille était une "question d'honneur". Enfin, c'était ce que disait son frère à chaque fois qu'il échouait à conquérir la jolie fille en question, ce qui était assez fréquent. Kaltaïs était sûre qu'inconsciemment il faisait exprès de se diriger vers les filles qui le rejetteraient : quand il obtenait un résultat il paniquait et se débinait. Kaltaïs n'arrivait pas à savoir si c'était parce qu'il en pinçait déjà pour Areil avant leur réconciliation ou s'il y avait une autre raison. Ce n'était pas une question de peur de l'intimité, des relations sérieuses il en avait eues avant de venir à Aeoris. Dans tous les cas retour aux affaires présentes Kaltaïs.

-Je ne suis pas sûre d'avoir tout compris, mais ce dont je suis certaine c'est que je ne suis pas une nécromancienne. Je suis désolée de ne pas avoir d'information à vous apporter...

Elle s'arrêta un instant, pensive. Non, elle n'était pas une nécromancienne, mais elle connaissait quelqu'un qui en savait de toute apparence long sur le sujet...

-En fait, c'est amusant que vous me parliez de nécromancie. Maintenant que j'y pense, une de mes...connaissances, disons, m'avait semblé intéressée par le sujet, et j'avais justement prévu de lui rendre une petite visite.

Que d'inexactitudes dans cette phrase. Cette "connaissance" était l'un des deux suspects restant sur sa liste d'alliés potentiels de la Bâtarde, son "intérêt" pour le sujet n'avait jamais été démontré (même s'il était évident, au nombre d'animaux éventrés retrouvés aux environs de sa résidence à Cantabria, qu'il ne versait pas que dans l'alchimie), et la "visite" allait être faite dans la plus grande discrétion. Elle connaissait l'homme : en apparence il était charmant, derrière c'était le pire de fourbes. Pire que ceux de la cour. Et il n'hésiterait pas à faire chanter Kaltaïs s'il la surprenait chez lui. Et le chantage serait le meilleur des cas en vérité, si ses yeux n'avaient pas imaginé le regard lubrique qu'il lui avait déjà porté...oublions. Sans laisser rien paraître, l'elfe avale une nouvelle gorgée de jus de baie pour laver le cauchemar de ses pensées; elle nota que le jus était un peu acide, elle allait à nouveau devoir assaisonner. Parenthèse refermée, Kaltaïs avait malgré tout dû faire recours aux services de ce serpent à plusieurs reprises, car c'était malheureusement un très grand collectionneur avec énormément de ressources, et il pouvait vous procurer quasiment n'importe quoi à la demande. Kaltaïs prenait bien soin, à chaque fois qu'elle faisait appel à lui, de se lancer dans une culture des plantes qu'il lui fournissait pour ne pas avoir besoin d'y retourner; mais cette fois-ci elle ne pourrait pas contourner le problème, et puisqu'elle devait entrer par effraction pour trouver ou non des indices autant en profiter pour...mais pourquoi se proposait-elle d'aider Aliah, au fait ? L'elfe venait de lui apprendre qu'elle était nécromancienne; les nécromanciens sont dangereux, non ? D'un autre côté elle était mal placée pour parler tant qu'elle couchait avec une tueuse en série...à la différence qu'elle connaissait Eseil depuis des années et qu'avant tout c'était une amie proche. Alors qu'elle venait juste de rencontrer Aliah, et que pour toute sympathique que son instinct la jugeait, son cerveau essayait en vain de lui dire de faire attention. Elfe noire ET nécromancienne, c'était risqué...mais cette candeur...
Tant pis, on aviserait suivant le déroulé de la conversation. Mieux valait-il revenir sur le reste en attendant.

-En tout cas je ne pensais pas que les nécromanciens avaient ce genre de radar, c'est très impressionnant ! Vous savez, on m'a dit que les haut-elfes pouvaient percevoir la magie grâce à leurs oreilles avec de l'entrainement, mais détecter le poison dans le sang des gens avec de la magie c'est inédit. Du moins à ma connaissance, mais je ne pense pas que des sangs pleins de poisons doivent courir les rues. Peut être se répandre le long des coupes gorges, et encore...

La pointe de cynisme était pensée comme une simple plaisanterie, mais elle lui valut un haussement de sourcil du tavernier, qui écoutait d'une oreille distraite. Kaltaïs en tint compte en reprenant.

-D'ailleurs pour répondre à vos questions, mon herboristerie abrite aussi bien des plantes médicinales que décoratrices qu'à effet divers- envie de relever un peu le goût de votre boisson ? proposa-t-elle alors qu'elle ajoutait un peu de hyelodis en poudre à son jus de baie. Pour ce qui est des poisons...on va dire que c'est mon rayon même si j'en vend peu. Je ne suis certainement pas la seule à en posséder en ville, mais je pense être une des seules à avoir pris la peine de m'immuniser pour les manipuler sans risque. Entre nous, ça vous permet bien des choses, cette immunité. Notamment de donner des poussées d'urticaire aux arracheurs de dents de la place publique, confia-elle malicieusement à Aliah en baissant de volume. Par arracheurs de dent comprenez aussi bien les vrais que les soutiens de l'Insecte. Mais cela relevait de l'implicite. Qu'elle décide de faire confiance à l'elfe noire ou non, elle préférait se méfier des oreilles indiscrètes. Alors jouons à la citoyenne modèle pour ceux qui n'étaient pas inclus dans la discussion. Qui sait à quelle faction était affilié cet aubergiste ? Aliah était probablement une Marcheuse, ce qui la rendait plus enclin à être son alliée depuis qu'Eowen Sauloon s'était faite trahir par la mante religieuse, mais les commerçants étaient souvent des Voyageurs et dans ce cas il valait mieux rester élusive.

En revanche plus elle cherchait de raisons de ne pas faire confiance à son interlocutrice, moins elle en trouvait. Au rythme où ça allait elle commençait à se demander si elle n'allait pas finir par lui donner l'adresse de son herboristerie...
((Désolée pour le retard et la médiocrité de ce post, mais aucunement désolée pour l'homme-souris xD promis il fera rien))

__________________________________

She remains by the window alone, staring into the rain... [source]

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autour d'un verre [PV Aliah]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Autour d'un verre [PV Aliah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autour d'un verre
» Discussion nocturne autour d'un verre: PV Blodwen C. Kelly
» DECLAN&JENNIFER- "Parlons autour d'un verre"
» Discussion autour d'un verre et plus... [PV: Eldaln Silhae; Kamitate Renzan]
» Discussion autour d'un verre ? [Pv Shinji']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeoris :: La cité :: La Taverne-
Sauter vers: