Aeoris
Bienvenue sur Aeoris !
Il s'agit d'un forum RP basé sur l'univers médiéval-fantastique du monde d''Arcadia et plus précisément dans la cité D'Aeoris. Nous comptons actuellement 41 membres, et l'ambiance est excellente, en particulier sur la chatbox du site. Le forum est très actif et de nombreux RP et events sont au programme. Tous les amateurs de manga, musique, dessin et autres activités artistiques trouveront aussi leur bonheur dans la partie dédiée à ce sujet. Si vous êtes à la recherche de RP passionnants, de gros délires et d'une ambiance sympa, n'hésitez pas et rejoignez-nous !
(Demandes de partenariat inter-forums dans la partie prévue à cet effet. Pas besoin d'inscription.)

Aeoris

Les anonymes redeviennent poussière, sans personne pour les pleurer. Seuls les actes sont honorés.
 
AccueilCalendrierFAQMembresS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Aeoris ! Bon Rp's à tous ! Rejoignez nous et forgez votre destinée!
Le forum va bientôt être en reconstruction, nous travaillons pour pouvoir vous fournir un contenu de qualité.
Admins :

Derniers sujets
» Insérez une musique de générique quelconque
Jeu 16 Mar - 17:40 par Kaltaïs Thra

» Réveil difficile [RP solo]
Ven 10 Mar - 1:19 par Kaltaïs Thra

» Alibi-RPG!!
Dim 5 Fév - 16:16 par Invité

» L'horreur dans la cale
Dim 15 Jan - 14:46 par Vas Solemen

» Autour d'un verre [PV Aliah]
Mer 28 Déc - 22:32 par Kaltaïs Thra

» De l'ombre à la lumière
Lun 19 Déc - 15:37 par Aliah

» Une épreuve explosive [pv Nindaeï - Aliah]
Jeu 15 Déc - 15:51 par Aliah

» Une rencontre déterminante
Sam 26 Nov - 15:04 par Nindaeï Murmuresoleil

» Une mission de "discretion"
Mer 23 Nov - 0:52 par Aliah


Partagez | 
 

 Une rencontre déterminante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une rencontre déterminante    Lun 31 Oct - 16:59

Elead avait grandi tellement vite, il galopait et avait l'agilité d'un chevreuil. Sa croissance m'avais d'abord inquiétée, mais finalement je m'étais rendue compte qu'elle se ralentissait peu à peu et sans doute s'arrêterait-elle un jour. En l’amenant pour la première fois à la guilde, c'est-à-dire dès qu'il eut su marcher correctement et s'exprimer, tout le monde avait été choqué de le voir.

En effet ses cheveux blancs comme neige, sa peau recouverte d'écailles vertes sur les bras et le haut du dos, sans oublier ses oreilles pointues et ses yeux à l'iris d'amande et brillants comme une émeraude avait fait forte impression. De plus, il avait une certaine spontanéité. Son père continuait à l'instruire et moi je lui apprenait à survivre en milieu naturel, cependant j'évitais de le laisser trop en compagnie de son père que je ne supportais plus. Nous n'avions pas le même point de vue sur l'éducation que nous devions lui donner, alors j'étais partie un beau jour avec mon fils.

A présent, il supportait de marcher à pieds nus même dans la neige et il apprenait à manier diverses armes. Une seule chose me turlupinait : de quelle magie serait-il doté ? Il n'avait pas montré le moindre pouvoir depuis sa naissance, mais je sentais en lui une force magique.

Peut-être lui faudrait-il goûter au sang pour réveiller sa magie, comme cela avait été le cas pour moi. J'avais à nouveau goûté au sang quelques mois auparavant et j'étais passée à un tout autre niveau à ce moment-là. Je m'étais sentie toute-puissante face aux mages de la Noble Alliance qui nous avaient pris en chasse, mais après cela quelques jours ma peau avait pris une teinte bien plus foncée, pas au point de celle d'un elfe noir, mais ce n'était pas naturel chez moi. Peut-être qu'à force de boire du sang la peau des elfes noirs devenait-elle plus sombre.

Nous revenions de notre première mission ensemble. Elead avait appris à tuer. Il devait le savoir s'il voulait survivre. Il ne devait avoir aucune pitié. Nindaeï avait été d'accord de le laisser m'accompagner seulement s'il pouvait se montrer utile et ne faisait pas capoter l'entreprise. Tout s'était passé à merveille. J'avais dans mon sac, la tête sanglante de l'homme que nous devions traquer.

Aux portes de la ville les gardes avaient voulu nous interpeller, mais un sourire carnassier et une flamme bleue les avaient dissuadés de nous approcher. Elead s'était alors ouvertement moqué d'eux, je n'avais pas résisté. J'avais ri à une blague d'un enfant de... disons dix ans, néanmoins c'était bon enfant.

Nous nous rendions au quartier général des Spectres, nous étions passés par la porte sud, mais juste avant nous devions encore aller vendre quelques petites choses chez un marchand non loin de la taverne. En remontant l'artère sud, je sentit une présence qui me glaçait. Elead m'avait alors demandé :

"Qu'est-ce que tu as maman ?"

[b]"Ne t'inquiète pas... Maman vient juste de localiser notre ennemi."


"Il ne pourrait pas nous faire de mal, si tu revenais vivre avec papa."

"Nous verrons ça la prochaine fois que nous le verrons"

Je tournai la tête vers la Tour des Arts, c'était devenu un refuge uniquement destiné à la Noble Alliance ou plutôt à la guilde des mages depuis l'attaque de Lady Butterfly. Fregon était de retour en ville et la magie qui se dégageait de la tour ne présageait rien de bon. Je détournai le regard de cet endroit pour que nous retournions rapidement au bout de la rue juste à côté de la taverne.

Nous avions vendu les objets de valeur que nous avions subtilisés à la cible en plus d'un phylactère de sang, de griffes, de plumes et de la peau d'une manticore qui nous avait attaqué sur le chemin de retour. Nous avions récolté un beau pactole et nous rentrions gentiment à la guilde.

Soudain je vis de loin arriver une enfant aux pieds nus et à l'allure sale, trop sale pour être vraie gamine des rues. Au premier abord, je n'avais pas vu son aura, puis je m'étais rendue compte qu'elle n'était pas humaine, mais il s'agissait d'une naine. Prise d'un doute, je m'arrêtai et la regardai marcher sur nous. Je soufflai à Elead en lui tendant notre bourse et mon sac :

"Prends ça et cours à la guilde, si des gardes essayent de t'attraper, tue-les."

"Mais pourquoi ? Qu'est-ce qu'il se passe ?" cria-t-il effrayé.

"Fais ce que je te dis et dit à Nindaeï que Maman fait un peu de ménage en ville ! Maintenant cours le plus vite possible et sois discret. Si tu perds la bourse à cause des gardes, n'essaye pas de la reprendre et réfugie-toi à la guilde."

Le petit me lança un regard effrayé, mais celui que je lui rendis le détermina à m'obéir. Je me retournai encore une fois vers la naine aux cheveux blonds. Cette aura n'était définitivement pas humaine. Ces cheveux blonds... Eleanor Verkja, la nabote qui talonnait toujours Fregon, il ne pouvait s'agir que d'elle.

Je sortis ma lance et quand elle fut à portée je lui glissai le fer sous la gorge. Je n'allais pas laisser les Nobles venir marcher sur nos plates-bandes, surtout si mon fils se trouvait dans le coin.

"Je sais qui tu es et je te conseille de faire marche arrière, Verkja. Tu peux toujours faire marche arrière et retourner auprès de ton cinglé ou sinon tu peux m'affronter, mais je doute que tu sortes en une seule pièce."

Un sourire abjecte transforma mon visage en celui d'une psychopathe. Légèrement, j'entaillai sa petite gorge. L’odeur du sang, elle était envoûtante. A tel point que parfois je rêvais d'en boire, rien que pour être plus puissante. Quelques gouttes suffisaient pour faire de moi un monstre sans la moindre pitié. L'héritage de mon père...


Dernière édition par Meliza Melwasùl le Mer 2 Nov - 23:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre déterminante    Lun 31 Oct - 17:59

Eleanor s'enfonça dans une rue adjacente à la Taverne avec l'impression tenace que quelque chose allait de travers. Elle sentait comme une présence oppressante non loin d'elle, mais impossible d'identifier ce que c'était. Était-ce lié à sa proximité avec le QG de la guilde des Spectres ? Stressée, elle continua néanmoins d'avancer vers la maison du nain qu'elle devait voir, pris la première à droite et... se retrouva avec une lame sous la gorge. Prise au piège comme une bleue...

Écarquillant les yeux sous la surprise, elle recula d'un pas en sentant le sang couler de son cou et leva les yeux pour voir le visage honni de Meliza sortir de la pénombre en lui crachant au visage :

- Je sais qui tu es et je te conseille de faire marche arrière, Verkja. Tu peux toujours faire marche arrière et retourner auprès de ton cinglé ou sinon tu peux m'affronter, mais je doute que tu sortes en une seule pièce.

C'était précisément ce que la naine redoutait. Pourquoi, de tout les Marcheurs, avait-il fallu qu'elle tombe sur celle-là. Elle avait eu beau faire attention, la harpie avait du sentir son aura magique. Contenant un élan de haine féroce, la naine leva les mains pour montrer qu'elle ne comptait pas se battre (elle n'avait aucune chance de l'emporter après sa dépense de magie de la matinée). Priant pour que son amulette la protège au moins en partie de la magie de Meliza, son cœur battant la chamade, Eleanor déglutit et dit prudemment :
- Du calme Melwasùl. Je ne suis pas ici pour le compte de la guilde, ni pour te chercher des noises. Je viens juste rendre  visite à quelqu'un, à titre personnel.

Parler avait agrandi un peu plus l'entaille sur sa gorge, qui la brûlait à présent. Et Eleanor grimaça en sentant le liquide rouge qui s'en échappait couler lentement jusqu'à sa poitrine. Elle espéra vraiment ne pas mourir ici, égorgée dans une ruelle sombre comme un vulgaire cochon de lait."Fregon, à moins d'un miracle, j'ai bien peur que tu ne puisses plus jamais mater mes fesses" songea-t-elle de manière totalement incongrue. Mais l'expression abjecte du visage de Meliza ne présageait rien de bon pour la suite des événements..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre déterminante    Mer 2 Nov - 8:11

S'en était trop pour moi. Elle levait innocemment les mains et grimaçait à cause de la douleur.

- Du calme Melwasùl. Je ne suis pas ici pour le compte de la guilde, ni pour te chercher des noises. Je viens juste rendre  visite à quelqu'un, à titre personnel.

Mais j'étais calme, enfin j'étais plutôt secouée d'un rire que je ne pouvais réprimer. Lui trancher la gorge comme on l'aurait fait avec un goret ? Certainement pas. Que pouvais-je faire d'elle ? La tenant toujours en joug, je méditai à ce sujet. Peut-être que si je l'emmenais à la guilde, je pourrais en tirer des informations en la torturant un peu.

Nindaeï ne serait sans doute pas opposée à ce que je la ramène et si des membres de la Noble Alliance tentaient de venir la sauver, comme par exemple Fregon, nous pourrions faire du ménage parmi leurs rangs. Eowen ? J'en avais rien à faire, elle ne se montrait plus, préparant sans doute la contre-attaque, cependant nous attendions depuis des mois et devions repousser des attaques de la Noble Alliance tant bien que mal. Notre quartier général était devenu une forteresse à cause de cette guerre.

J'avais pour ami, dans la guilde, un informateur et pour quelques pièces et une pinte de bière, il avait bien voulu me dire que Fregon et la nabote étaient étrangement liés. Je ne voulais rien savoir de leur vie personnelle, juste quels étaient leurs agissements.

Il ne résisterait pas... Il viendrait la chercher de force et là j'aurais ma chance de le tuer avec l'aide de mes compagnons. Le seul problème à mon plan était mon fils. Il était malin et assez fort pour se défendre des membres lambda de l'ennemi, pourtant je ne pouvais le laisser seul face à des membres plus puissants.

Il devait s'enfuir dès mon arrivée à la guilde. Sans problème, il saurait rentrer chez son père. Là, il serait en sécurité...

"Verkja t'es dans un bon jour. J'ai quelques petits projets pour toi..." dis-je le visage ravagé par l'envie immonde de la torturer.

En une fraction de secondes, ma lance avait volée plus loin et d'un coup de poing propulsé par le feu, j'envoyai Eleanor dans un mur dont le crépis gâté par le temps et l'eau s'effrita. Son petit corps retomba dans un bruit sourd sur le sol avec le crépis.

Déconcertée, je la regardai gisant au sol. Soudain je fis un bond en arrière. Un coup pareillement faible, ne pouvait la terrasser aussi facilement. Cherchait-elle un moyen de s'enfuir, ou un moyen de me tuer?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre déterminante    Mer 2 Nov - 17:38

Eleanor cherchait désespérément un moyen de se débarrasser de Meliza sans impliquer ni les gardes, ni les autres membres de leurs factions. Elle arriva à la désagréable conclusion qu'elle n'avait aucun moyen de se débarrasser de cette psychopathe. A défaut de pouvoir fuir, elle décida au moins de se défendre, l'occasion se présenterait peut-être de fausser compagnie à son ennemie dans le capharnaüm que causerait leur inévitable affrontement.

Eleanor activa alors son pouvoir et... Rien. Pas même une petite étincelle. Pas un pet de magie ne daigna faire son apparition. "Ben merde alors ! Me dites pas que..." La naine n'eut pas le temps de finir de penser sa stupéfaction, qu'un coup de poing magiquement amplifié la cueillit au creux de estomac. L'air vida ses poumons d'un coup, et elle quitta le sol pour heurter violemment un mur au crépis à demi-décollé. Sa vision se troubla et, sonnée, elle s'étala mollement sur le sol, auréolée de morceaux de crépis crasseux.

La nabote lutta pour reprendre conscience et prit une inspiration brûlante, la cage thoracique en feu. Haletante et désorientée, elle ne tenta même pas de se lever. La panique s'empara de son esprit embrumé lui signifiant que sans sa magie, elle n'avait aucunement la force de faire face à l'hybride qui venait de la frapper, et allait donc se faire découper joyeusement. Des images désagréables des outils de torture qu'elle avait forgé autrefois lui revinrent en mémoire, associées au léger gout du sang dans sa bouche.

Un éclair de lucidité lui fit alors se demander pourquoi elle ne s'était pas encore faite frapper de nouveau. Elle redressa péniblement la tête, et vit que Meliza avait reculé et l'observait d'un air soupçonneux. Amère, Eleanor s'assit dos au mur. Le monde tournait beaucoup trop autour d'elle pour lui permettre de se lever, encore moins de courir. Elle ferma les yeux pour oublier sa nausée grandissante et, résignée, répondit à la Marcheuse d'une voix cynique :

- Je vais rester là et faire une petite sieste si ça te dérange pas, Melwasùl. Pars devant, m'attends pas hein, j'suis sure t'as d'autres Reivax à fouetter...

Provoquer son ennemie n'était pas l'idée du siècle, mais que pouvait-elle faire d'autre de toute façon ? Sa langue était visiblement la seule arme qu'elle pouvait encore employer dans son état. Elle espéra que la harpie n'allait pas la tuer tout de suite, la connaissant elle allait probablement vouloir la torturer. Ça laisserait peu-être le temps à Fregon de venir la sauver.. enfin, s'il tenait un minimum à elle. Elle soupira et rouvrit les yeux pour voir l'hideux visage de Melwasùl au dessus d'elle, qui la fixait intensément.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre déterminante    Mer 2 Nov - 19:55

Elle était appuyée contre son mur à moitié inconsciente. C'était adorable à voir, puis elle me dit :

- Je vais rester là et faire une petite sieste si ça te dérange pas, Melwasùl. Pars devant, m'attends pas hein, j'suis sure t'as d'autres Reivax à fouetter...

Un rire spontané me secoua à nouveau. Cette source de magie tout près de la Tour des Arts devait venir d'elle. Plus une goutte d'énergie... Dans le cas contraire, elle m'aurait déjà volé dans les plumes. Ce que je ne comprenais pas, c'est qu'elle osait me défier. Apparemment, ce devait être son côté nain qui ressortait.

"Oh t'as pas l'air d'être très au courant de mes amours ! Toi par contre tu pourras plus servir de cobaye sexuel pour Fregon. En même temps... Vu ta taille t'as même pas besoin de te mettre à genoux pour la lui sucer."

Pour une fois, je n'avais pas trop mal répondu. Mon maniement de la langue d'Arcadia devenait bien meilleure avec le temps. Mon accent du continent nord était toujours prononcé, mais il ne me quitterait sans doute jamais.

Je m'accroupis face à elle et tirai sur ses joues. Elles étaient tendres et roses, pareilles à celles d'un enfant. Je m'amusai quelques temps en lui disant :

"Gouzi, Gouzi, mais qu'est-ce qu'elle est mignonne cette petite fille !"

Je voyais bien qu'elle n'aimait pas se faire rabaisser de la sorte, mais c'était délectable. Au bout de quelques temps, ce jeu finit par m'ennuyer. Il me fallait trouver quelque chose de nouveau. Autour de nous, tous les passants s'étaient écartés et nous regardaient avec avidité. Un tel spectacle amusait toujours la plèbe.

Des cliquetis réguliers et rapides, les gardes de la ville arrivaient au grand trot. Ils fendirent la foule. Je vis passer une lueur d'espoir dans les yeux de ma chose, néanmoins ils ne faisaient pas le poids face à moi.

"Meliza Melwasùl, vous êtes en état d'arrestation. Déposez vos armes et mettez-vous à terre." cria le capitaine.

Je levai un sourcil. Les gardes avaient repris du poil de la bête, maintenant ils osaient s'attaquer aux membres éminents des guildes des Marcheurs d'Ombre. Ils étaient au nombre de neuf, protégés par des armures lourdes et munis d'épées à deux mains ou de petites épées et de boucliers.

Pathétiquement faibles, j'avais le désavantage du nombre, mais la naine risquait de s'enfuir pendant que je me débarrasserais de ces mouches à merde. Je tendis la main vers Eleanor et une cage de flammes se forma autour d'elle. Elle ne pourrait en sortir.

Une nuée de papillon dorée s'abattirent sur les gardes et explosèrent à leur contact. Deux d'entre eux étaient probablement mort dans le premier assaut, mais le capitaine avait tenu bon ainsi que deux autres hommes. Le reste avait été soufflé parmi la foule qui à présent était en panique et se ruait hors de la rue.

"Bon ! On dirait qu'il ne reste plus que nous quatre. A qui le tour ?" Fis-je avec un sourire sadique.

"C'était quoi ça ?" demanda le capitaine les yeux écarquillés.

"Ma parole, tu es vraiment un abruti. C'était de la magie de construction de feu... Tu veux une autre démonstration ?"

Il recula de quelques pas, un loup flamboyant de nuées bleues apparut face à lui. J'envoyai le loup qui arracha à travers sa cotte de mailles un large morceau de chair dans la nuque. L'homme hurla, puis s'écroula dans une éclaboussure de sang.

"C'est froid pour du feu n'est-ce pas ? En général, les gens pensent que les brûlures ne peuvent être occasionnée uniquement par le feu, mais ils se trompent : la glace brûle aussi !"

Les deux derniers encore debout, me regardèrent pris entre l'étonnement et la torpeur.

"Avec la magie de construction de feu, il est possible de changer les propriétés de cet élément : explosions, variation de la température du feu, barrières et j'en passe. Maintenant je veux savoir ce que vous préférez : hache, lance, dagues, épée ?"

Aucune échappatoire ne leur était possible, s'ils se retournaient pour fuir, ils se feraient tuer en traître et s'ils combattaient, ils en mourraient surement. Stupidement, ils me firent face hébétés, sachant parfaitement le sort que je leur réservais.

D'un coup rapide et propulsé par le feu, je plantai l'une de mes dagues dans un œil, donnai un autre coup en travers des yeux de son compère qui fut aveuglé. Je retirai ma dague du premier qui tomba raide mort et je m'occupai du second. Il ne voyait plus rien. J'allais pouvoir m'amuser... en pleine rue en plus.

De quelques coups de dagues, je défis l'armure de ma chose et de ma gibecière, je tirai une pince. Assise sur son dos, je lui retirai ses gants et entrepris de lui arracher les ongles. Il hurlait à la mort. Dans le quartier seuls les plus courageux étaient restés dans le coin et Verkja était toujours dans sa cage.

Ongle après ongle, je m'amusais à faire des commentaires sur leur saleté et de vilaines mycoses, tout en les observant bien de très près. Une fois qu'il n'en eut plus au mains, je le retournai et arrachai ses dents. Sa voix devait résonner dans toute la ville, si bien que je tirai sur sa langue et la coupai. Ses cris retentissaient encore, si bien que d'une langue de feu, je lui atrophiai les cordes vocales.

Au bout de quelques temps, il n'avait plus de dents et s'était évanoui. Sans la moindre pitié, je lui plantai ma dague dans le cœur et le laissai dans cet état. Les gens réunis autour de ma performance étaient en partie de ma faction, dont un membre de la guilde des nécromantes qui s'empressa de demander aux autres de ramasser les cadavres.

Je me tournai vers la naine et lui demandai :

"Qu'est-ce que je vais faire de toi maintenant ? As-tu des propositions ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre déterminante    Mer 2 Nov - 21:18

Eleanor regarda Meliza rire devant sa tirade. Ce n'était pas vraiment le but recherché, mais c'était mieux que rien. La naine apprécia beaucoup moins la riposte verbale qui suivit :
-Oh t'as pas l'air d'être très au courant de mes amours ! Toi par contre tu pourras plus servir de cobaye sexuel pour Fregon. En même temps... Vu ta taille t'as même pas besoin de te mettre à genoux pour la lui sucer.

En plein dans le mille. Eleanor rougit de colère."Pour ça faudrait déjà qu'il me laisse le toucher" songea-t-elle avec frustration. Elle renvoya à Meliza un regard chargé de haine, et grinça des dents alors que la marcheuse s'amusait à lui tirer sur les joues comme avec un gosse. Elle se retint de ne pas la mordre, et allait lui balancer une remarque acerbe, lorsqu'un cri péremptoire retentit au bout de la rue :
-Meliza Melwasùl, vous êtes en état d'arrestation. Déposez vos armes et mettez-vous à terre.

Eleanor tourna la tête avec une lueur d'espoir, qui disparu aussitôt lorsqu'elle constata que ses potentiels sauveurs n'étaient que des gardes de la ville. "Ah les cons ! Ils vont juste se faire massacrer.. "
Effectivement, il n'en resta pas un. Après l'avoir enfermée dans une cage de flammes, Melwasùl créa des invocations de flammes (que la naine ne put s'empêcher d'admirer pour leur qualité), et les élimina rapidement, s'amusant à charcuter à mort les derniers avec ses lames. Leurs cris de douleur raisonnant dans les rues bien après que tous les civils aient fui les lieux. Seuls restaient quelques membres des marcheurs dont des nécromantes ravies, qui s'empressèrent de garder le cadavre.


Puis, la psychopathes se retourna vers Eleanor, probablement ravie de son petit effet et lui demanda :

- Qu'est-ce que je vais faire de toi maintenant ? As-tu des propositions ?

La naine haussa les épaules et lui répondit, sarcastique :
- Une pince ? Quel manque d'originalité ! C'est tout ce que tu as en stock ? Parce que je peux te vendre quelques outils innovants si tu veux, j'en ai plein en réserve ! Maintenant tu m'excusera, j'ai quelqu'un à insulter de toute urgence.

"A situation désespérée, solution désespérée"
Puis sans attendre la réaction de l'hybride, elle prit une grande inspiration et hurla de toute la force de ses poumons dans un nanique agressif :

- FREEEEEEEEEEEEGOOOOOOOOOOON BOUGE TOI LE FION ESPECE DE STUPIDE FiLS DE GOBELIN CHAUVE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre déterminante    Mer 2 Nov - 23:38

- Une pince ? Quel manque d'originalité ! C'est tout ce que tu as en stock ? Parce que je peux te vendre quelques outils innovants si tu veux, j'en ai plein en réserve ! Maintenant tu m'excusera, j'ai quelqu'un à insulter de toute urgence.

A quoi elle s'attendait ? Je n'allais tout de même pas sortir toute l'artillerie en pleine rue. Il fallait une table et des sangles pour bien faire un travail de torture et puis ce n'était qu'une petite démonstration de rue, rien à voir avec mon art dans toute sa grandeur.

- FREEEEEEEEEEEEGOOOOOOOOOOON BOUGE TOI LE FION ESPECE DE STUPIDE FILS DE GOBELIN CHAUVE !!!

Et merde... Elle avait crié si fort qu'il devait l'avoir entendue dans l'astral. Il le lui avait enseigné : les ritualistes pouvaient entendre et voir des choses que les autres races ne pouvaient pas. Ils étaient selon ses informations, intimement liés, aussi son ennemi ne mettrait pas longtemps avant de rappliquer.

"Bon la nabote, on dirait qu'il va falloir nous hâter vers un endroit plus sûr, franchement, je n'ai pas envie d'avoir ton amant sur le dos, parce qu'aujourd'hui j'ai décidé de m'amuser."

Bâillonnée, je la traînai dans une ruelle adjacente. Fregon était peut-être un ritualiste doué, mais quand j'étais au centre de recherches, il arrivait à se perdre dans ce bâtiment dont il avait en partie conçu les plans... Autant dire que j'avais quelques minutes devant moi.

Comment allais-je la transporter toute seule vers le QG ? Après observation, elle était petite, fine et elle n'avait pas été si difficile à traîner. Je l'observai attentivement et vit son amulette. Il valait mieux qu'elle reste sur place. Ce genre de chose pouvait mener Fregon à nous plus rapidement que prévu. Arrachée, je la confiai à un aigle de feu qui se chargea de l'emporter vers le port.

Il ne serait sans doute pas dupe quant à la position approximative de sa protégée, mais au moins dans la panique il aurait peut-être un mauvais réflexe qui me donnerait le temps suffisant de la ramener à la guilde.

Mains liées, pieds liés, je la soulevai et la mis sur mon épaule. Elle pesait son poids et se débattait, mais je devais faire vite. Avant que l'autre imbécile ne se ramène. Heureusement, le hall des guildes ne se trouvait pas si loin que ça, environ un kilomètre.

Quand j'arrivai enfin en vue, je sentis une présence très familière derrière moi et je vis Nindaeï devant l'entrée. D'un bref coup d’œil en arrière, je vis Fregon arriver au grand galop. Effectivement, il n'avait pas été dupe, néanmoins il était trop tard, j'étais presque à la guilde.

"Pas de chance pour les Mages et coup de bol pour les Spectres, aujourd'hui !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre déterminante    Jeu 3 Nov - 0:37

Fregon se tenait toujours assis dans son fauteuil attendant patiemment que ses invocations aient terminé leur travail de réfection de la salle du carnage. Il n'avait plus beaucoup d'énergie, mais suffisamment pour qu'elles mènent à bien leur mission.

Il entendit tout à coup des hurlements terribles venant de l'extérieur. Debout, il se dirigea vers la fenêtre et entendit mieux. Un homme hurlait à la mort que se passait-il encore dans cette foutue ville ? Que faisaient les gardes ? Et les patrouilles de la guilde des Séraphins ? Ils devaient maintenir la paix en ville et accessoirement éliminer tous les Voyageurs et Marcheurs. Surtout les marcheurs...

C'était surement l'acte d'un marcheur qui avait décidé de faire un exemple publique avec les gardes. L'homme avait cessé de hurler. Tout devait être terminé et ces petites raclures avaient sans doute déjà emporté les corps.

Brusquement, un cri retentit aussi bien dans la ville que dans l'astral :

- FREEEEEEEEEEEEGOOOOOOOOOOON BOUGE TOI LE FION ESPECE DE STUPIDE FILS DE GOBELIN CHAUVE !!!

Eleanor... Elle avait des ennuis et apparemment de graves ennuis. Il renvoya immédiatement ses invocations et se concentra sur la position exacte de son bras droit en ville. Il sentait deux traces d'elle. L'une fonçant vers le port et le second, dans une rue du quartier des Marcheurs. Elle était sans doute en fuite et avait perdu un effet personnelle dans le quartier.

Quatre à quatre, il descendit la tour et se rua vers la sortie bousculant tout le monde sur son passage. Il continua à la course vers le ports sur quelques centaines de mètres, puis il aperçut un aigle de feu transportant une amulette. C'était un leurre et sa connaissance - ce qui l'inquiétait au plus haut point - seule Meliza Melwasùl était capable de créer de tels pantins à l'aide du feu.

Il fit volte-face et courut le plus vite possible vers la ruelle qu'il avait plus ou moins réussi à localiser. Au bout de quelques minutes, il trouva la scène du crime. Il y avait du sang partout sur les pavés. Il vit des bouts d'oncles et des dents sur le sol. Cette maudite hybride avait torturé un garde ou un membre de la Noble Alliance en publique. Bien sûr les nécromantes étaient déjà passés par là et avaient fait le ménage.

Une traînée traversait les flaques de sang et indiquait une ruelle adjacente. Il y courut et trouva des gouttes de sang. Il plongea son doigt dans l'une d'elle et la porta sous son nez. C'était du sang de nain, il n'y avait aucun doute possible. Eleanor s'était faite enlevée par les Spectres.

"Bordel, quel idiot ! Je l'ai envoyée directement dans la gueule du loup !"

Sur-le-champ, il se reprit. Le temps n'était pas aux lamentations. Sa course effrénée vers le quartier général de la guilde des Spectres ne le mena nulle part ailleurs qu'à une centaine de mètres de celle-ci. L'hybride était déjà presque arrivée, portant Eleanor sur son épaule. Ce ne pouvait être personne d'autre qu'elle avec ces cheveux blancs et sans chaussures. Sa robe de soie aussi ne laissait aucun doute.

Il reprit son chemin avant de s'arrêter à nouveau. Nindaeï Murmuresoleil se trouvait à l'entrée. Il n'avait aucune chance contre ces deux folles. Premièrement, il avait trop dépensé de mana pour remettre à neuf la tour et en courant dans tous les sens. Deuxièmement, elles étaient toutes deux puissantes et finalement, elles avaient un otage de choix.

"Pas de chance pour les Mages et coup de bol pour les Spectres, aujourd'hui !" cria Meliza.

Il resta planté sur place impuissant, la voyant s’engouffrer dans le bâtiment avec son butin de la journée. Il jura, puis immédiatement courut chercher de l'aide au quartier général de la Noble Alliance. Les mages étaient tous des avortons incapables de se battre, mais parmi les Séraphins et les Juges, il y avait de bons éléments. Là-bas, il trouverait le moyen de la sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Nindaeï Murmuresoleil
~ Maître de Guilde ~
~ Maître de Guilde ~
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 22

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Une rencontre déterminante    Sam 5 Nov - 18:11

Une odeur tenace enveloppait l'air dans le bureau de Nindaeï. Papier, encre et surtout, l'odeur d'alcool frelaté qui persistait sur le tapis de son bureau, après qu'un Spectre soit venu soumettre son rapport à moitié alcoolisé et en renversant sa flasque sur le sol. 

Petit coup de sang du matin, histoire de bien démarrer la journée. Et de remplir l'infirmerie de blessés suite à des lancers de dague dus à de multiples dérangements et mécontentements de la cheffe.

Peu après, Meliza était venue, accompagnée du petit Elead pour recevoir ses ordres de mission. La vampire fut plutôt surprise que son bras droit veuille que son fils l'accompagne en mission. Mais après tout, pourquoi pas? Quand on avait été éduqué par Meliza, même les soldats des Juges de la ville devenaient du menu fretin, même juste armé d'un lance-pierre et d'un hochet.

A vrai dire, l'entretien fut assez court, comparé aux heures qui suivirent. Seule dans son bureau à gratter du papier, à signer des rapports de mission et des collectes d'informations des espions. Rien de bien palpitant. Et cette odeur allait finir par la rendre folle. De vive voix, la cryomancienne finit par héler quelqu'un pour venir nettoyer le tapis avant qu'elle ne finisse par démanteler le premier qui passe le pas de sa porte. Quelqu'un accourut quelques instants après. Une elfe noire tout de noir vêtue avec un seau d'eau et une serpillière. Sans piper mot, elle se mit à genoux pour nettoyer le tapis. Quelle jouissance parfois d'être cheffe de guilde !

"Allez, ce n'est qu'une question de temps, avant que ces documents soient traités et que je puisse avoir enfin la paix..."

Le temps passa. Le tapis fut lavé et la vampire poussa un soupir de soulagement quand la pile de papier disparut enfin sous les coups acharnés de sa plume. En synchronisation avec son soupir, la porte s'ouvrit brusquement pour laisser entrer un Elead essoufflé et balbutiant.

-Ma maman... Elle fait le ménage. Mais, elle m'a dit de partir avant et de ramener ça.

Il posa une bourse en cuir, paraissant immense pour son gabarit, sur le bureau de la sorcière de glace, qui se leva de sa chaise et s'accroupit à côté d'Elead, le visage tranquille. Et d'une voix calme, elle lui adressa quelques mots:

-Ne t'inquiète pas. La connaissant, elle ne va pas tarder. On va l'attendre dans le hall. Viens.

Elle passa sa main glacée dans les cheveux blancs du petit comme pour le rassurer. Bien que le contact d'une peau morte ne doive pas vraiment avoir l'effet escompté... Néanmoins, quel enfant incroyable.! Si jeune, si doué et (selon ses goûts) si mignon. En soi, Nindaeï n'était pas vraiment dotée d'un quelconque coté attendrissant, mais elle savait faire preuve de compassion envers les personnes qu'elle appréciait. Un nombre très restreint, cela dit.

Sans attendre, elle alla chercher sa faux, posée contre le mur où se situait la bibliothèque, prit la pierre à aiguiser sur l'étagère à côté, ajusta ses bottes et y glissa sa dague, puis mis sa cape tombante sur ses épaules et glissa une flasque de sang dans la sacoche, accrochée à sa ceinture. Sait-on jamais... Après, la faucheuse revint vers Elead et l'invita d'un geste de main à sortir du bureau et à se déplacer avec elle vers le hall.

"Mauvais pressentiment. C'est pour cela que j'ai sorti mon arsenal. Sait-on jamais quelles "poussières" résistent au ménage."

Arrivés dans le hall principal, Elead alla s'asseoir sur un banc du fond, tandis que Nindaeï passa quelques minutes debout devant l'entrée à affûter son arme d'hast en glissant la pierre sur le fil de la lame. Une fois prête, elle avança et s'adossa au mur bordant la porte d'entrée principale, sa faux contre le mur, elle aussi. Soudain, ses yeux perçurent une Meliza, courant vers elle avec ce qui paraissait être une naine bâillonnée sur son épaule. Une odeur de sang qu'elle n'avait que rarement senti. Suivie plusieurs mètres plus loin de Fregon. Bien qu'elle ne l'avait jamais vraiment rencontré, elle avait déjà vu son visage à plusieurs reprises. Facilement identifiable qui plus est.

"Bon sang... Quelles emmerdes arrivent donc au galop?"

Quand sa subordonnée arriva à proximité, la vampire l'interpella d'une voix posée et presque monocorde, les bras croisés devant son poitrail.

-Bien que la mission ait été accomplie, j'espère que tu as une bonne raison de rameuter une naine et la moitié de la Noble Alliance ici. 

Elle marqua une pause, avant de laisser échapper un court soupir en voyant le chef de la Guilde des Mages rebrousser brusquement chemin. Avait-il eu peur...? 

-Ton fils est inquiet. Donc, il y a intérêt à ce que cette... humanoïde en vaille la peine.

En fait, elle semblait être inquiète, voire même moralisatrice, mais intérieurement, c'était l'inverse. Le manque de moments d'action lui donnait cruellement envie de... s'amuser.

_________________
"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même, car si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, alors l'abîme te regarde aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre déterminante    Dim 6 Nov - 18:49

J'arrivai devant Nindaeï, un peu essoufflée. Je regardai encore une fois en arrière et vit que Fregon avait déjà disparu.

-Bien que la mission ait été accomplie, j'espère que tu as une bonne raison de rameuter une naine et la moitié de la Noble Alliance ici.

Cette tirade moralisatrice me fit rire. La moitié de la Noble Alliance n'oserait pas se pointer au quartier général des Marcheurs. A mon sens, ils n'étaient qu'un ramassis de nobles dont seulement une dizaine d'éléments sortaient du lot.

-Ton fils est inquiet. Donc, il y a intérêt à ce que cette... humanoïde en vaille la peine.

Ma cheffe semblait un peu inquiète. Il est vrai que nous avions à craindre que Fregon rameute les plus puissants parmi la Noble Alliance ainsi que toute la garde de la ville. Il en avait le pouvoir, mais ce serait un massacre et nous n'en serions sans nul doute pas les victimes.

"Heureusement qu'Elead a réussi à atteindre la guilde, ça me rassure." Fis-je le souffle court.

Mon fardeau devenant lourd, je jetai la naine aux pieds de la vampire. La naine se mit à remuer vivement en laissant entendre des cris étouffés. Je l'empoignai par le col et lui mis un coup de poing dans le visage.

"Tu vas fermer ta gueule, oui ?"

Elle continua, se débattant de toutes ses forces. Irritée, je lui mis un coup de pied dans les poumons. Cette fois, elle était calmée. Satanée naine... Les mains sur les hanches j'expliquai de ce qui m'avait poussée à la kidnapper.

"Cette naine toute mignonne est le bras droit et l'amante de Fregon Semès, donc une source d'information très intéressante. En plus, je comptais en faire mon jouet pour quelques temps..."

Sans demander l'avis de Nindaeï, je l'attrapai et la remis sur mes épaules. J'entrai dans le hall de la forteresse et me dirigeai vers la guilde des Spectres. Sans surprises, bon nombre de nécromanciens et d'assassins se trouvant au même moment dans le hall m'avait suivie. A l'entrée, je me plantai au beau milieu du seuil et criai à l'attention de tous en la lançant à terre :

"Oh !Bande d'alcoolos et de sadiques, je vous présente Eleanor Verkja : princesse naine reniée, bras droit de la guilde des Mages et amante de Fregon Semès, qui entre nous soit dit s'est barré quand il a vu le QG. Autant vous dire, qu'on va bien rire !"

D'abord tout le monde m'avait regardée comme si j'étais folle, puis ils s'étaient mis à rire, voyant l'état pitoyable de la naine. Elead courut vers moi et me demanda presque innocemment :

"Moi aussi je pourrai la torturer ?"

J'éclatai de rire ainsi qu'une bonne partie de la salle et je m'accroupie pour avoir mon visage à son niveau et lui dit d'un ton bienveillant :

"Tu dois d'abord apprendre à tuer proprement et agir silencieusement. Quand tu sauras faire tout ça, je t'apprendrai, d'accord ?"

"C'est pas drôle, je peux jamais voir les gens se faire torturer..." Bouda-t-il.

Debout, je lui jetai un regard qui disait qu'il n'y avait pas matière à discuter. Si Reivax avait entendu ce qu'il venait de dire, il m'aurait sans doute arraché le petit.

La naine recommença à gigoter dans tous les sens pour se défaire de ses liens. Elead la regarda l'air mauvais et lui flanqua un coup de pied dans la figure. Tout le monde rigola sauf moi qui levai les yeux au ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Nindaeï Murmuresoleil
~ Maître de Guilde ~
~ Maître de Guilde ~
avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 22

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Spectres
Résumé:

MessageSujet: Re: Une rencontre déterminante    Sam 26 Nov - 15:04

La porte du quartier général était encore grande ouverte quand Meliza avec Eleanor sur l’épaule passa le pas de la porte, au milieu de la plupart des membres omniprésents de la guilde. Fregon avait vraiment rebroussé chemin, un court instant… Surprenant.
 
Nindaeï se mit donc à marcher dans le hall central, devant son bras droit et sa proie. Elead gambadait à côté de Meliza, qui paraissait enjouée et fière de sa prise. Cela promettait d’être intéressant. Palpitant même. Les informations d’un bras droit de la Noble Alliance vaudraient sans nul doute leur pesant d’or. Faire d’une pierre deux coups. Se détendre et faire son travail. Cette simple idée suffit à la vampire pour esquisser un fin sourire mauvais sur son visage. Un sourire bien trop rapide.
 
Soudain, elle n’eut pas le temps de réagir quand une flèche fusa en passant par la porte pour se ficher en plein dans le cœur de Meliza. Le temps paraissait défiler à la fois rapidement et lentement. La cryomancienne écarquilla les yeux en voyant son amie tomber sur le sol comme une masse, le regard vide de vie, tandis qu’Eleanor se vautra sur le sol, incapable de se rattraper avec ses entraves. N’entendant plus les battements du cœur de l’hybride, elle ne fonça pas à son chevet, mais fut plutôt aveuglée par une vengeance sourde. D’une rapidité déconcertante en faisant abstraction de tout ce qui se passait autour d’elle, la sorcière de glace courut en dehors du QG vers la zone d’origine de la flèche. L’archer en question avait encore son arc en main et ne l’avait pas rengainé, ni même n’avait encore pris ses clics et ses clacs. Sa faux en main, elle faucha, décapitant l’archer. La lame passa au travers de sa gorge comme un fil à beurre. Cependant, il n’était pas seul. L’archer était accompagné d’une trentaine d’autres soldats armés d’arcs, d’hallebardes, de fauchons, d’épées bâtardes et de boucliers. Et à leur tête, un visage familier : Fregon Semès. Il avait rameuté le tiers d’une compagnie pour sauver sa naine. La tête de l’archer fut éjectée, roula sur le sol et s’arrêta devant les pieds de l’elfe au visage impassible, positionné sur les flancs de son escouade.
 
Quelques instants suffirent pour que le chaos s’installe devant le bâtiment. Le bruit des lames qui s’entrecroisent. La poussière forma un dense nuage, dépêché par les solerets et les bottes râpant sur le sol. Plusieurs Spectres avaient suivi sans autre leur Cheffe de Guilde pour entamer le combat. L’appel du sang. Ou bien un simple acte de loyauté. Qui sait…
 
Nindaeï voulait à son tour trancher une autre tête. Celle de celui qui avait pris la vie de Meliza pour récupérer quelqu’un qu’il avait été incapable de protéger. Cet elfe allait mourir. Avec son bâton surmonté d’une lame, il tranchait au travers de plusieurs Spectres pour se frayer un chemin vers le QG, voulant sans nul doute sauver Eleanor. Il courait vite. Suffisamment pour la vampire ait du mal à le rattraper sur le parvis. D’une voix tonitruante, la mort-vivante interpella l’elfe :
 
-FREGON !! TU NE T’EN SORTIRAS PAS VIVANT !
 
C’était étrange. Elle ne le connaissait pas vraiment. N’avait même pas envie de parlementer. De le faire souffrir. Juste de lui ôter la vie sauvagement sans état d’âme. De tuer. Elle ne réfléchissait plus. Ne pensait plus. Se laissait juste envahir par cette volonté de détruire. Fregon avait passé le parvis et se retrouvait à juste quelques mètres de la naine, lorsque Nindaeï fusa et croisa le fer avec lui. Il eut du mal à bloquer son attaque avec son bâton et voulut faire un à-coup pour guider la lame et blesser son adversaire. L'elfe put repousser la vampire qui recula de quelques pas pour relancer un nouvel assaut.

Lorsque Eleanor laissa échapper un cri étouffé par son bâillon, cela suffit à détourner l'attention de Fregon qui pivota légèrement dans sa direction. Une ouverture! Cela suffit à Nindaeï qui leva En’Lith et trancha la jambe droite du Chef de la Guilde des Mages. Il s’effondra sur Eleanor qui voulut crier une nouvelle fois, incapable de sortir un quelconque mot audible. A la vue et à l’odeur du sang, les yeux de la vampire se mirent à miroiter de la fameuse lueur écarlate, tandis qu’elle avait levé une fois de plus sa faux, prête à s’abattre sur les deux tourtereaux. Soudain, un bruit la fit sortir de sa froide torpeur meurtrière. Les sanglots d’Elead. Il enlaçait le cadavre de sa mère de ses petites mains en tremblotant. Il lui restait un parent, mais perdre sa mère, cela créé un immense vide. Un vide qu’un si petit être n’aurait jamais dû vivre.
 
Son regard se posa sur Fregon et Eleanor. Étrangement, elle voulait leur laisser ce dernier instant. Figée comme une statue de marbre. Ils allaient mourir de toute façon. Celui-ci avait ôté le bâillon de la naine et ils se regardaient mutuellement. La flaque de sang qui s’écoulait du moignon de Fregon s’intensifiait. Il n’allait pas tarder à passer l’arme à gauche. La petite dame avait les yeux larmoyants et elle susurra à son amoureux, sans même jeter un regard à la faucheuse qui s’apprêtait à les achever tous les deux :
 
-Tu es venu. Je ne pensais pas que tu viendrais… Je suis si contente, espèce de salaud.
 
Le Chef de Guilde avait lâché son bâton sur le sol, la tête posée sur le poitrail de la naine, étalé sur le sol et glissa ses doigts dans les cheveux d’Eleanor en lui répondant d’une voix douce, ce qui paraissait surprenant. Il était capable de douceur… ?

-Je n’aurais pas dû te laisser. Je… Je suis si désolé. Et je le suis encore plus de ne pas avoir pu te dire plus souvent à quel point je t’aime, Eleanor.

Il rapprocha difficilement sa tête de celle de son bras droit en se redressant avec ses bras et colla son front contre celui de sa vis-à-vis, qui murmura à son tour:

-Je t'aime. 

D'un coup de menton, elle habilla ses lèvres de celles de son amoureux, dont quelques larmes glissaient sur ses joues. Ils échangèrent un doux baiser, partiellement cachés sous les cheveux immaculés de Fregon. Ils restèrent ainsi quelques secondes... De trop longues secondes pour une tierce personne.

Nindaeï serra les dents, visiblement irritée par le fait qu'une personne qu'elle haïssait puisse éprouver un amour partagé. Tout à coup, elle activa son mouvement et d'un coup sec, abattit sa faux et planta la pointe d'En'Lith au travers des deux amants. Un trou béant et ensanglanté se dessina dans le dos du jeune elfe, jumeau du creux formé dans le poitrail d'Eleanor. Le liquide rouge elfique s'écoulait le long du fil d'En'lith pour s'écouler dans la blessure mortelle de la naine. En plus de leur salive, leur sang s'était lui aussi mélangé.

Il fallut peu de temps pour que le corps inanimé de Fregon se couche sur celui de son bras droit dans un ultime enlacement. D'un coup sec, la faucheuse ôta sa faux de leurs cadavres, gardant son regard inquisiteur et glacial sur les deux victimes. Un silence sépulcral régnait dans le hall de guilde, vu que les combats avaient cessé depuis quelques instants. Les Spectres survivants s'agglutinèrent autour de la vampire. Les soldats de la Noble Alliance avaient été vaincus. Brisant le silence, un borgne, visiblement un hybride elfe noir et kaëlien, demanda d'une voix sèche:

-Quels sont vos ordres?

Replaçant sa faux dans son dos et abaissant sa capuche, la Cheffe de Guilde répliqua d'une voix sombre et glacée, en désignant d'un geste de menton les deux amoureux morts:

-Emmenez ces deux à la Guilde des Nécromanciens, aux hauts-placés. Les autres, empalez leurs cadavres bien en évidence dans un lieu public. Qu'ils servent d'exemples. Et nettoyez tout ce sang.

Lentement, elle se dirigea vers Elead, abattu sur le corps de Meliza. Dans ses bras, elle porta son corps inanimé au travers du hall de guilde et se dirigea vers le jardin à l'arrière du bâtiment de guilde. Il ne restait plus qu'à lui offrir une sépulture convenable. Elead la suivait de près, sanglotant. Avant de quitter la pièce, Nindaeï proféra sur le même ton qu'auparavant:

-Ce soir, la Noble Alliance a commis une grave erreur. N'hésitez pas à le leur rappeler encore longtemps.

Sans demander son reste, elle reprit sa marche et pensa aux mots qu'elle pourra écrire sur la stèle. Quels adjectifs? Quelles phrases? Que suffira-t-il pour graver dans la pierre l'épitaphe qui exprimera au maximum les sentiments exprimant l'amitié qu'elle portait à Meliza?

Rien. 

Aucun mot ne lui apparaissait suffisant. 

Elle ne voulait que laisser éclater sa tristesse.

[Fin du RP]

_________________
"Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même, car si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, alors l'abîme te regarde aussi..."

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre déterminante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeoris :: La cité :: La Taverne-
Sauter vers: