Aeoris
Bienvenue sur Aeoris !
Il s'agit d'un forum RP basé sur l'univers médiéval-fantastique du monde d''Arcadia et plus précisément dans la cité D'Aeoris. Nous comptons actuellement 41 membres, et l'ambiance est excellente, en particulier sur la chatbox du site. Le forum est très actif et de nombreux RP et events sont au programme. Tous les amateurs de manga, musique, dessin et autres activités artistiques trouveront aussi leur bonheur dans la partie dédiée à ce sujet. Si vous êtes à la recherche de RP passionnants, de gros délires et d'une ambiance sympa, n'hésitez pas et rejoignez-nous !
(Demandes de partenariat inter-forums dans la partie prévue à cet effet. Pas besoin d'inscription.)

Aeoris

Les anonymes redeviennent poussière, sans personne pour les pleurer. Seuls les actes sont honorés.
 
AccueilCalendrierFAQMembresS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Aeoris ! Bon Rp's à tous ! Rejoignez nous et forgez votre destinée!
Le forum va bientôt être en reconstruction, nous travaillons pour pouvoir vous fournir un contenu de qualité.
L’équipe du site
En cas de problème, contactez nos administrateurs :
Derniers sujets
» L'horreur dans la cale
Dim 15 Jan - 14:46 par Vas Solemen

» Autour d'un verre [PV Aliah]
Mer 28 Déc - 22:32 par Kaltaïs Thra

» De l'ombre à la lumière
Lun 19 Déc - 15:37 par Aliah

» Une épreuve explosive [pv Nindaeï - Aliah]
Jeu 15 Déc - 15:51 par Aliah

» Une rencontre déterminante
Sam 26 Nov - 15:04 par Nindaeï Murmuresoleil

» Une mission de "discretion"
Mer 23 Nov - 0:52 par Aliah

» Nous avons tous nos raisons...
Mar 1 Nov - 14:08 par Serena Dajaren

» Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]
Lun 31 Oct - 15:28 par Invité

» Partenariat avec My little Equestria
Sam 29 Oct - 22:17 par Invité


Partagez | 
 

 Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]   Lun 24 Oct - 15:26

[Bon voilà j'fais une petite intro histoire que tu puisses te greffer dessus tranquillement.]

Eleanor observait la Tour des Arts, levant le nez vers le haut de l'édifice. La tour était plutôt jolie, mais ça ne valait pas une bonne architecture naine. Elle soupira. Sa vallée natale lui manquait, elle en avait un peu marre d'être coincée dans cette ville où tout le monde essayait toujours de planter son voisin quand il a le dos tourné.

Chassant les souvenirs de son enfance dans les montagnes, elle s'avança vers l'entrée de la Tour, et frissonna lorsqu'elle traversa la barrière magique qui en protégeait l'accès. Seuls les magiciens de haut niveaux pouvaient traverser cette sécurité, les autres étaient repoussés violemment, et finissaient les fesses sur le pavé, à quelques mètre de là.

Eleanor se demanda bien pourquoi Fregon l'avait envoyée ici. Elle haïssait cet endroit, car il abritait la plus grande concentration de mages hauts elfes racistes et pédants qu'elle ait jamais vu. A chacun de ses passages en ce lieu, elle se demandait si elle n'allait pas se faire désintégrer. Elle était persuadée que seul son statut de bras droit de la guilde des mages, et la menace que représentait son supérieur, lui avait évité jusque là de subir un sort funeste.

La naine soupira, et, se drapant dans sa dignité, traversa la porte de la tour sous les regards haineux et dégoûtes des mages présents. Tout en les insultant mentalement, la nabote traversa le grand hall et grimpa les escaliers, sous les remarques narquoises de deux elfes concernant la taille de ses jambes et celle des marches d'escalier. Ils se croyaient sans doute malins en parlant elfique, pensant qu'elle ne comprenait pas. Elle les ignora, bien qu'elle ait envie de les brûler vifs, et hâta le pas.

Elle gravit ainsi plusieurs étages avant de trouver une salle vide de tout individu aux longues oreilles. Avisant une vieille bibliothèque poussiéreuse, elle s'approcha des rayonnages, afin de se distraire avec un peu de lecture..et resta perplexe devant les ouvrages en ancien elfique. Si elle avait appris l'elfique pour des raisons élémentaires de survie, la langue ancienne lui demeurait inaccessible. Tout dans cette fichue tour semblait fait pour lui rappeler qu'elle n'était pas la bienvenue dans cet univers.

Eleanor alla donc se hisser en pestant sur une banquette trop haute pour elle. Et attendit, les pieds dans le vide et l'humeur massacrante, que son divin chef fasse son apparition. Cela faisait des mois qu'elle ne l'avait pas vu, et elle hésitait encore entre lui hurler dessus et lui sauter au cou (virtuellement vu qu'elle ne risquait pas de sauter suffisamment haut pour l'atteindre... quoi que avec la hauteur de la banquette...)
Tandis qu'elle méditait la question, une voix se fit entendre dans son dos, la faisant sursauter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]   Lun 24 Oct - 22:11

Il venait de revenir en ville. Il avait eu besoin de temps pour réfléchir à la question Meliza Melwasùl. Il hésitait entre l'utiliser elle et son enfant comme pantins d'expérimentation, cependant ils lui étaient inaccessibles. Un bras droit de la guilde des spectres dirigée par la dangereuse Nindaeï Murmuresoleil n'était pas à prendre à la légère.

Il chassa de son esprit la gamine et sourit en repensant à sa nabote qui l'attendait sans doute à la Tour des Arts. Elle avait sans doute déjà mit en pièces quelques elfes qui avaient osé la regarder avec leur foutu dégoût.

Il posa sa main sur son entre-jambes et constata qu'il n'avait pas oublié sa coque de protection. Un passant lui jeta un coup d'oeil avec répugnance alors qu'il passait derrière lui. L'elfe l'attrapa par le col et le ramena devant lui :

"T'aurais pas un problème avec le fait que je protège mes parties intimes par hasard ?"

Voilà, il commençait à parler comme la gamine qu'il avait lui-même rendue démoniaque. S'il voulait rester dans les bonnes grâces des hautes sphères nobles non pas uniquement de par sa puissance magique, il devait absolument faire en sorte de ne plus parler de la sorte.

"Ce ne sont pas des choses qui se font en publique !"

Fregon sourit et lui planta profondément les doigts dans les deux yeux à tel points qu'ils commencèrent par s'enfoncer, puis par être crevés. Tous les passants s'écartèrent et regardèrent avec horreur le spectacle.

Le ritualiste lâcha sa proie qui hurlait de douleur et les bras tendus, un sourire aux lèvres, il déclara :

"Fregon Semès, Maître de la guilde des Mages est de retour. Je vous souhaite à tous une bonne journée."

Ceci fait, il pénétra dans la tour. Toujours les mêmes imbéciles imbus de leur personne sans véritable raison de l'être. Ils étaient tous de minables mages et de plus des elfes. Finalement, il ne se sentait pas forcément bien avec eux. Surtout que la moitié d'entre eux le prenaient pour un aveugle alors que tous - étant mages - auraient dû savoir qu'il était ritualiste et que s'il dévoilait ses yeux sa vision de l'invisible était nettement brouillée de même que sa vision du plan matériel.

"Je vois que vous êtes toujours les mêmes incapables, même après de longs mois d'absence. Franchement je vous trouve pathétiques."

Dit-il en montant les escaliers qui menaient à la bibliothèque. Tout le monde fut offusqué, mais chacun savait qu'il ne valait mieux ne pas répondre à un homme de sa puissance qu'elle soit magique ou politique.

Il ouvrit une porte sans faire de bruit. Il sentait sa présence. Elle était toujours aussi délicate, du moins à sa manière. Il toucha encore une fois sa protection et entra à pas de loup.

Elle était assise sur une banquette, les pieds ballants. Il regarda ses fesses, elles lui plaisaient toujours, même si ses habits ne laissaient pas facilement découvrir ses véritables formes.

"Oh la nabote ! Quand est-ce que tu vas te décider à venir me molester ou m'incinérer selon ton bon vouloir ?"

Maintenant, il ne lui restait plus qu'à espérer que sa protection de métal soit assez résistante aux vues de l'humeur massacrante de son esclave préférée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]   Lun 24 Oct - 23:13

- Oh la nabote ! Quand est-ce que tu vas te décider à venir me molester ou m'incinérer selon ton bon vouloir ?

Eleanor sursauta au son de sa voix comme sous un électrochoc, et son cœur se mit à battre plus vite. Elle se retourna pour l'observer, son esprit noyé dans un tourbillon de sentiments contradictoires. Il n'avait pas changé pendant ses longs mois d'absence, il était toujours aussi charismatique... Et se tenait à bonne distance d'elle, s'attendant visiblement à se faire frapper.

Eleanor fit la moue, les yeux humides, tentant vainement de retenir des larmes de rage/frustration/joie mêlée. Incapable de démêler ses sentiments, et de trouver une répartie digne de ce nom, elle ne dit rien, se contenant de le défier du regard, avant de se détourner et d'essuyer son visage dans sa manche en murmurant un "Crétin" inaudible et curieusement emprunt de tendresse.

Puis elle sauta de la banquette sur laquelle elle se tenait, se retint de faire brûler la bibliothèque de livres en ancien elfique (probablement inestimables), et s'approcha de son chef de guilde.
Elle s'arrêta à deux pas de lui et lui fit sa plus belle révérence avant de s'exclamer de son ton ironique habituel et dans un elfique parfait :

- Mon Seigneur, je me ferais un plaisir de vous fouetter dans un lieu un peu plus intime, et en petite tenue. Si toutefois vous consentiez à cessez d'observer mon postérieur, cela serait plus pratique.

Après quoi, elle dégaina son plus beau sourire, dévoilant une fossette parfaitement charmante. Et enchaîna d'un ton plus conventionnel :
- Tu comptes reprendre la tête de la guilde ou je dois continuer de gérer cette bande de crétins aux longues oreilles toute seule ? Je t'avouerai que sans ton influence, je commence à avoir un peu de mal à leur imposer le respect...

Eleanor se rembrunit à la pensée que dans cette ville, elle serait toujours obligée de vivre dans l'ombre de Fregon si elle ne voulait pas subir de rébellion et finir empalée sur une pique aux portes du QG de la guilde. Elle ajouta :

- Bon. On se tire d'ici avant que je les crame tous, ou bien ?

Attendant sa réponse, elle perdit son regard le long des courbes du visage de Fregon, se demandant encore comment elle avait fait pour tomber amoureuse d'un type pareil... Mais enfin, il était quand même drôlement bien fichu !

[Oui je sais, toi aussi tu t'aimes]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]   Jeu 27 Oct - 16:18

- Bon. On se tire d'ici avant que je les crame tous, ou bien ?

Il leva un sourcil et enleva son bandage. De ses yeux blancs, il l'observa mieux et se mit à ricaner. Trop de temps s'était écoulé depuis leur dernière rencontre, si bien qu'il en avait oublié ses devoirs.

"Tu crois quand même pas que je vais me laisser fouetter par une nabote dans ton genre, tu n'atteindrais même pas mes mollets"

Il prit le chemin de la sortie sans prendre la peine de remettre son bandeau si bien que tous sur son passage l'observèrent avec crainte. La crainte avait ça de bon qu'elle forçait au respect. Tous ces crétins d'elfes soit-disant nobles n'avaient en eux rien de noble. Ils étaient faibles, si faibles qu'il aurait aimé en supprimer quelques uns. Sa guilde ne pouvait compter des membres si faibles s'il voulait faire face à la faction des Marcheurs qui comptait tout de même des éléments très puissants.

Il s'engouffra dans un salon, entendant les souliers de son bras droit marteler le sol à grande vitesse. Il ricana de l'entendre lui courir après comme d'habitude. Elle lui avait manqué. Il prit place dans un fauteuil juste en face de la porte et la regardait arriver au trot. Qu'est-ce que cette vie était drôle. Se morfondre pendant des mois dans les montagnes ne lui avait rien apporté, il aurait mieux fait de rester à Aéoris.

"Dépêche-toi un peu mon petit chou à la crème, si tu ne veux pas que je te mette une fessée." Dit-il en riant.

La moquerie lui avait aussi manqué. Dans ces foutues montagnes, il n'avait pas eu la chance de trouver de souffre-douleur, mis à part quelques animaux qui généralement rendaient leur dernier souffle trop rapidement à son goût.

Dehors tout le monde riait d'Eleanor. Il se leva et les regarda.

"J'éviterais de rire de mon bras droit à votre place. Premièrement, elle est plus puissante que vous et ensuite n'oubliez pas que je suis le chef de cette guilde. Vous n'êtes à mon sens qu'un ramassis de cafards à peine capables d'user de la magie."

Tout le monde se tut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]   Jeu 27 Oct - 22:17

Eleanor haussa les sourcils lorsque Fregon enleva son bandeau. Il le faisait rarement, surtout en public. "Qu'est-ce qu'il manigance encore ?" se demanda-t-elle, ses soupçons bientôt confirmés par un ricanement de son chef.

- Tu crois quand même pas que je vais me laisser fouetter par une nabote dans ton genre, tu n'atteindrais même pas mes mollets !

Eleanor ouvrait la bouche pour protester, mais Fregon s'engouffra vers la sortie comme une tornade, si bien qu'elle dut presque courir pour le rattraper. Les crétins aux longues oreilles le regardèrent passer avec une expression ridicule. Ils étaient visiblement en train de souiller leurs sous-vêtements précieux. Une ombre de sourire passa sur son visage à cette idée. Une ombre qui disparut à vitesse grand V lorsqu'elle constata que Fregon s'était installé, dans un grand fauteuil, bien exposé à la vue (et à l'ouie de tous) et arborait un sourire sournois.

"Oh non. Il ne va pas oser..." pria la nabote en pressant le pas.

- Dépêche-toi un peu mon petit chou à la crème, si tu ne veux pas que je te mette une fessée. S'exclama Fregon bien fort, provoquant l’hilarité générale chez les oreilles pointues présents dans le hall.

La nabote s'arrêta un dixième de seconde, le temps de penser : "Oh le salaud ! Il a osé !"
Puis, les joues rougies par la honte et la colère, elle reprit sa marche, à grands pas rageurs, tout son corps crépitant de magie contenue.
"J'vais les faire cramer un jour. Je vais tous les faire cramer, eux, leurs longues oreilles et cette putain de ville ! [Insérez ici le juron nanique de votre choix] "


Ses bottes à bout ferré heurtaient le sol de marbre à un rythme régulier, faisant jaillir à chaque pas des étincelles magiques, que les elfes ne remarquèrent pas, trop occupés qu'ils étaient à rire et à la huer.

Plus que cing mètres entre elle et Fregon, des petites flammèches bleues commencèrent à sortir de ses poings serrés.
"J'vais les tuer... j'vais tous les tuer. Et Fregon aussi tiens."

Deux mètres. Les huées et les rires s'étaient mués dans sa tête en l'étrange rugissement des flammes. Elle s'était arrêtée, les yeux fermés et la mâchoire serrée, ses flammes magiques léchant maintenant ses avant-bras et ses bottes, tout son petit corps vibrant de magie et de haine.

- J'vais tous vous cramer... murmura-t-elle.

Elle ne réagit pas lorsque Fregon se leva et dit d'un ton cinglant de mépris :
- J'éviterais de rire de mon bras droit à votre place. Premièrement, elle est plus puissante que vous et ensuite n'oubliez pas que je suis le chef de cette guilde. Vous n'êtes à mon sens qu'un ramassis de cafards à peine capables d'user de la magie.

Silence. Outré ? Terrifié ?
Eleanor rit. Elle rit comme la pire des démentes, ouvrit les yeux, se tourna vers les mages et siffla, les dents serrées :

- Hors de ma vue, tas de cloportes ! Hors de ma vue avant que je vous crame jusqu'à l'os !!!

Puis, sans leur laisser le temps de réagir, elle fonça dans le tas à une vitesse étonnante, distribuant des beignes enflammées à pleine puissance, tout en rugissant :
- Tu me paiera ça Fregon ! [Insérez juron nanique bien fleuri]

Des étoffes s'enflammaient, des cris elfiques dépourvus de toute virilité retentissaient, et Eleanor riait comme une psychopathe.
Un défouloir, enfin. Ça faisait longtemps qu'elle ne s'était pas offert une bonne baston. En plus sur les longues oreilles ... Elle en castra quelques uns avec un plaisir évident, puis ralentit le rythme quelques secondes pour jeter un coup d'oeil à son chef...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]   Ven 28 Oct - 12:47

Fregon riait aux larmes voyant que son bras droit était au bord de la crise de nerfs. Ces abrutis n'avaient pas remarqué qu'elle commençait à ne plus se contrôler et que sa colère se transformait en un feu qui ne ne s'étendrait pas de si tôt.

Quand elle entreprit de massacrer les plus faibles, il cessa de rire et le coude appuyé sur le fauteuil, il laissa tomber sa tête sur sa main en observant le massacre. Effectivement, il fallait faire du ménage dans cette guilde, néanmoins si Eleanor le faisait à sa place s'en était tout aussi délectable. Une bonne purge, puis un recrutement méticuleux, voilà ce qu'il fallait à la guilde des mages.

Quand le feu commença à s'étendre au tapisseries et que l'odeur de la chair brûlée devint omniprésente, il invoqua une ondine.

"Éteins ce feu, avant que toute la tour ne parte en cendres."

"Que faut-il faire de la naine ?"

"Tu serais priée de l'appeler comme son rang parmi les nains l'indique... Je m'occupe d'elle.

La ondine déversa de l'eau partout où le feu commençai à rapidement ronger les boiseries et tout autre matériel inflammables, laissant les elfes à Fregon et son bras droit.

Le maître de guilde se saisit de son bâton et avança lentement vers ses moutons terrifiés, laissant toujours la naine s'amuser cruellement avec eux. Il regarda autour de lui et vit que certains s'étaient mis à l'abri dans un coin de la pièce. Un sourire sadique s'étendit sur son visage. La plupart d'entre eux étaient transis de peur.

L'un d'entre eux se racla la gorge et osa s'avancer pour demander :

"Je vous en supplie maître Semès, arrêtez la folie meurtrière de Dame Eleanor."

Fregon éclata de rire. D'un coup de la lame de son bâton, il venait de laisser une large entaille sur le cou de l'elfe qui s’effondra après quelques régurgitations de sang et un jet abondant qui giclait de la fente.Certains s'indignèrent et essayèrent de l'attaquer. Toute attaque magique fut détournée de lui par un sylphe qui avait créé une puissante barrière de vent.

"Je vous conseille à tous de bien rester de gentils petits moutons. Si ce cafard est mort c'est tout simplement qu'il n'était pas capable de me faire face, pourtant je ne l'ai pas attaqué comme j'aurais attaqué un Marcheur ou un Voyageur. Il était faibles et avait une trop grande estime de lui-même.

Personne n'osa rien dire. Fregon leur tourna le dos sans révoquer son sylphe pour autant. D'un pas décidé, il se dirigea vers Eleanor. Arrivé juste derrière elle qui achevait un membre de la guilde à grands renforts de magie, il lui souffla à l'oreille.

C'est bon, il y a eu déjà assez de blessés et de morts. Ils ont tous compris qu'il valait mieux ne pas t'emmerder, princesse.

Il se tourna vers les survivants et déclara :

"Maintenant, je veux que chacun d'entre vous s'astreigne à un entrainement aussi physique que magique. Dans un mois, je testerai chacun d'entre vous, sans pour autant reproduire le massacre d'aujourd'hui. Si je vous juge capable de faire face à l'ennemi, vous pourrez rester dans la guilde. Le reste ira au diable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]   Sam 29 Oct - 3:23

Eleanor, dans un état second que l'on pourrait qualifier en quelque sorte de "Berserk", massacrait à grand renfort de poings enflammés tout ce qui lui passait sous la main : meubles, tapisseries, elfes terrorisés.. Le tout en riant comme une démente, sans réellement se rendre compte de l'étendue du désastre.

Dans sa rage, elle avait pris un risque inconsidéré et lâché la bride à son pouvoir, totalement, et grisée par l'ivresse de la magie qui déferlait en elle, en avait perdu en partie le contrôle pour la première fois de sa vie. La magie des flammes est dangereuse. Le feu magique est sournois et rusé, difficile à maîtriser. Le laisser s'échapper, c'est risquer de s'y consumer corps et âme.

La naine s'en rendit compte lorsqu'une ondine vint subitement l'arroser en s'excusant dans un nanique ancien en l'appelant par son ancien rang au sein de son peuple, la ramenant subitement à la réalité. Clignant des yeux dans un état d'hébétude complet, elle fixa l'elfe inconscient aux cheveux roussis et à la mâchoire défoncée, qu'elle tenait à bout de bras... Puis le lâcha brutalement lorsque la douleur atteignit son cerveau.


- C'est bon, il y a eu déjà assez de blessés et de morts. Ils ont tous compris qu'il valait mieux ne pas t'emmerder, princesse.
Fit la voix de Fregon dans son dos.

- Je..Euh.. M'appelle pas comme ça. Je ne suis plus la princesse de personne.. Balbutia Eleanor en fixant les brûlures en forme de flammes qui remontaient de ses mains jusqu'à ses coudes. Dans la folie qui l'avait saisie, elle s'était brûlée elle-même.

Prise de nausée, elle vacilla un instant, puis se tourna en serrant les dents en entendant Fregon s'adresser aux elfes :


- Maintenant, je veux que chacun d'entre vous s'astreigne à un entrainement aussi physique que magique. Dans un mois, je testerai chacun d'entre vous, sans pour autant reproduire le massacre d'aujourd'hui. Si je vous juge capable de faire face à l'ennemi, vous pourrez rester dans la guilde. Le reste ira au diable.

"Ca ne leur fera pas de mal" songea la nabote avant de se rendre compte du nombre de cadavres calcinés présents dans la pièce. Elle se figea dans une inspiration horrifiée. "Qu'est-ce que cette cité à fait de moi ?" pensa-t-elle, partagée entre la terreur que lui inspirait sa propre puissance, et la satisfaction intense que lui procurait les regards des derniers elfes qui fuirent les lieux..

Eux-mêmes ne tardèrent pas à quitter le lieu du carnage pour un endroit plus "respirable", un petit salon confortablement équipé de larges fauteuils et de coussins moelleux.

A présent seule avec Fregon, Eleanor desserra les dents s'autorisant un grognement de douleur non dissimulé, et dit à son chef d'une voix hachée :

- Il va falloir .. m’entraîner aussi.. Aie... Perdre le contrôle.. C'est pas bon pour ma santé... T'as pas un sort de soin ?

[faut que j'arrête d'écrire des trucs à 3h du mat]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]   Sam 29 Oct - 13:48

Après le massacre tout le monde était parti en courant de la tour. Ils leur avaient fiché une trouille qui resterait dans les annales de la guilde. Fregon se disait qu'ils y étaient allé un peu fort après réflexion. Lady Butterfly risquait de ne pas être très contente.

Installés dans le salon, il remarqua tout de suite que son bras droit s'était vilainement brûlée. Ses lésions étaient sans doute dues en partie à son état de berserker et à une mauvaise gestion de sa magie.

- Il va falloir .. m’entraîner aussi.. Aie... Perdre le contrôle.. C'est pas bon pour ma santé... T'as pas un sort de soin ?

Perdre le contrôle chez un nain était monnaie courante, mais jamais au point de se blesser lui-même. Eleanor avait un potentiel bien plus élevé qu'il ne l'avait jamais imaginé. Elle devait devenir meilleure. Il pourrait lui faire suivre l'entraînement (ou plutôt la torture dans ce cas-là) qu'il avait fait suivre à Meliza. Elle arriverait peut-être à invoquer une salamandre comme en était capable l'hybride.

"Essaye de te contenir tant que tu n'auras pas un meilleur contrôle de tes pouvoirs. Le feu est dangereux, bien plus que les autres éléments. Je vais te soigner."

Il invoqua un caladre, oiseau de la taille d'un héron et au plumage rouge et blanc, il avait la particularité de pouvoir guérir n'importe quel maux à condition que la personne ne soit pas au bord de la mort, dans ce cas-là, il détournait son regard du malade et disparaissait.

L'oiseau alla directement se poser sur les genoux de la naine et effleura son front du bout du bec. Les brûlures disparurent lentement, mais sans laisser de traces. Au bout de dix minutes, il retourna se poser sur le bras de son maître qui le remercia et le renvoya dans l'astral.

"Je vais t’entraîner comme j'ai jadis entraîné cette saloperie de Meliza, sans que tu ne passes par la case torture bien sûr. Tu possèdes un potentiel énorme et je pense qu'il ne faut pas le gâcher. Sache cependant que tu vas souffrir."

Que pouvait-il faire pour l'aider à ne plus perdre les pédales de la sorte. Il avait bien une idée, mais il l'enverrait directement dans la gueule du loup. Celui qui pourrait l'aider n'était pas forcément un ami de la Noble Alliance, sans pour autant qu'il prenne part à cette guerre, néanmoins Eleanor ne pouvait retourner parmi les siens pour apprendre à se maîtriser un tant soit peu. C'était l'unique personne qui avait ce don à Aéoris.

Etait-ce vraiment une bonne idée ? Aucune autre solution ne lui venait en tête. Elle n'avait pas le choix et si elle venait à être en très mauvaise posture, il le saurait immédiatement.

"En ce qui concerne ton état de berserker, vas trouver un certain Roigan Gibur. C'est un nain qui habite dans le quartier de la taverne, tout près de la guilde des Spectres. Fais très attention, car il n'est pas forcément en bons termes avec la Noble Alliance, mais peut-être te laissera-t-il une chance, vu que vous êtes de la même race et cela pèse beaucoup chez les nains. Tu le sais mieux que moi..."

L'envoyait-il droit à la mort ? Il espérait que non. Jamais, il ne pourrait se pardonner sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]   Dim 30 Oct - 22:49

Eleanor observa avec fascination l'oiseau qui vint se poser sur ses genoux, et soupira avec un soulagement manifeste lorsque la douleur reflua aussitôt, et que ses brûlures disparurent petit à petit. La magie des ritualistes était quand même incroyablement pratique (et esthétique). Elle se demanda comment Fregon avait fait pour se lier avec autant de créatures différentes. Sa puissance était très  nettement au dessus des rares autres ritualistes qu'elle avait pu croiser.

Elle allait ouvrir la bouche pour lui poser la question, lorsqu'il lui dit :

- Je vais t’entraîner comme j'ai jadis entraîné cette saloperie de Meliza, sans que tu ne passes par la case torture bien sûr. Tu possèdes un potentiel énorme et je pense qu'il ne faut pas le gâcher. Sache cependant que tu vas souffrir.

Meliza. Le nom la fit grimacer, mais elle ne protesta pas. Fregon lui faisait très rarement des compliments, et celui-ci valait son pesant de cacahuètes. Etre entraînée par Fregon était un privilège unique, et elle était prête à se tuer à la tâche, si cela pouvait lui permettre éradiquer une bonne fois pour toute cette harpie de Meliza de la surface du globe.

Elle signifia donc son assentiment avec son ironie habituelle :

- Souffrir ? Rien de bien inhabituel. Un entrainement sans douleur, ça s'appelle une soirée canapé.

Elle le remercia également, tout en l'observant. Il semblait réfléchir intensément, et elle attendit patiemment qu'il ait fini ses réflexions, non sans le mater éhontément au passage.
- Alors, par où dois-je commencer ? demanda-t-elle.

- En ce qui concerne ton état de berserker, va trouver un certain Roigan Gibur. C'est un nain qui habite dans le quartier de la taverne, tout près de la guilde des Spectres. Fais très attention, car il n'est pas forcément en bons termes avec la Noble Alliance, mais peut-être te laissera-t-il une chance, vu que vous êtes de la même race et cela pèse beaucoup chez les nains. Tu le sais mieux que moi... répondit-il d'un ton grave.

Eleanor émit un sifflement impressionné. Fregon l'envoyait littéralement dans la gueule du loup. Il avait au moins la décence d'avoir l'air ennuyé, mais cela ne diminuait pas le risque de l'opération pour autant.
- Ah ouai.. J'ai plutôt intérêt à bien me préparer alors. Et à espérer que ce Roigan Gibur n'ait rien contre les Princesses bannies.

La nabote se plongea alors dans ses pensées. Cette mission l'envoyait droit dans les bras de Nindaeï, et si elle doutait que son ancienne camarade de beuverie d'un soir vienne la trucider sans sommation en pleine rue, son terrible bras droit Meliza, n'hésiterait pas à brûler la moitié de la ville pour l’annihiler. Eleanor espéra très fort ne pas croiser sa route, et se dit qu'elle ferait bien de se déguiser. Les humains la prenaient souvent pour une fillette, il était  temps de mettre ceci à profit.


Quelques heures plus tard, et après avoir longuement discuté avec Fregon, Eleanor, de retour chez elle, se préparait à aller chez le nain. Elle avait fait en sorte de modifier le plus possible son apparence, de façon à ressembler à une gamine des rues. Elle avait ainsi abandonné son accoutrement habituel : corset brodé, jupons et bottes de cuir, cheveux savamment nattés et bijoux, pour un assemblage de vieux vêtements plus passe partout, récupérés ça et là, non sans y dissimuler une dague et une amulette magique histoire de se protéger un minimum.

La nabote avait donc bandé sa poitrine pour dissimuler ses formes, et lâché ses longs cheveux blonds, qu'elle avait ensuite foncés en les "salissant" avec de l'ocre, ce qui leur donnait une teinte auburn. Elle avait ensuite revêtu une vieille chemise de lin défraîchie, salie dans la suie, nouée sur le devant par un cordon, qu'elle avait faussement "rapiécée", avec les vieilles chutes de tissus qu'elle utilisait pour recouvrir les manches de ses outils de forge. Elle avait combiné ça avec un vieux short élimé, avec un accroc sur le devant et des traces de lasure, qu'elle ne portait plus depuis des siècles sauf pour vernir ses volets en plein été.

C'est ainsi que, sale et pieds nus, Eleanor quitta sa demeure par la petite porte dérobée de la forge, qui menait dans une ruelle étroite et obscure, et partit en courant à travers le dédale de rues qui menait vers le quartier de la guilde des Spectres. Personne ne prêtait attention à elle, les gamins des rues était légion dans le coin, et à part les marchands de fruits et légumes qui surveillaient leurs pommes comme si elle étaient en or, personne ne remarquait une fillette sale et dépenaillée en train de courir parmi d'autres gamins du même acabit.

Arrivée dans le quartier de la Taverne, Eleanor ralentit l'allure pour s'orienter, observant les alentours fort animés de l'établissement : des marchands haranguaient les passant à vider leur bourse dans leurs échoppes plutôt qu'à la taverne, des soiffards chantaient des chansons paillardes, ça criait, ça courrait, ça riait, le tout dans une cacophonie capable de masquer le bruit d'une explosion. Le quartier idéal pour  installer un QG et faire des allées et venues en toute discrétion.
Eleanor profita du bazar ambiant pour sortir de sa poche un vieux bout de parchemin et y consulter le plan du quartier griffonné à la hâte, tout en se plaquant contre un mur affin d'esquiver une charrette qui dévalait la rue à toute allure, menée par un humain à l'air patibulaire qui honnissait d'injures tous ceux qui croisaient sa route. Identifiant enfin la route à suivre, la nabote déguisée traversa la rue bondée et se glissa dans une ruelle remplie de vieux tonneaux, sans se douter que quelqu'un l'observait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]   Lun 31 Oct - 15:28

Il ne dit rien sauf que son visage s'était contracté à cause de l'angoisse. La crainte qu'il entretenait concernant ce quartier était fondée. Les assassins, les spectres et les nécromantes, il ne savait lesquels il devait craindre le plus. Eowen Sauloon avait disparu de la circulation depuis quelques temps, sans doute se cachait-elle, mais les marcheurs avaient rapidement repris leurs droits dans leur quartier de la ville après l'attaque.

Il devait reprendre le quartier pour ne laisser aucun quartier général aux marcheurs, mais ce n'était pas avec cette bande de mollassons qu'il allait réussir. Les séraphins et les juges comptaient à son avis eux aussi uniquement des être mous et dénués de tout courage.

Les ordres, il lui fallait attendre sur les ordres. La reine saurait que faire... Quant à Eleanor, elle ne semblait pas craindre de devoir se rendre dans ce quartier, ni de subir son entraînement. De toute manière, la milice royale faisait des rondes. Ces poltrons évitaient les membres les plus puissants des Marcheurs d'Ombre, mais ils interpellaient les plus faibles et les jetaient en prison de laquelle quelqu'un venait les tirer, s'ils ne s'en tiraient pas eux-même.

Cette situation était catastrophique. L'ère de la stabilité était meilleure pour ses affaires, mais s'ils gagnaient le pouvoir sur la ville, ils seraient tous-puissants. Ils tenaient déjà Cantabria, pourtant il y avait eu des événements étranges. Les Marcheurs étaient-ils impliqués ou était-ce qu'un simple accès de folie qui avait détruit ce manoir.

Il ne pouvait pas mener une enquête, il ne restait plus rien de cet endroit... Il n'avait qu'une certitude : les Marcheurs et les Voyageurs étaient encore en ville et certains d'entre eux osaient même se promener librement...

[Fin du RP]

Suite ici -> http://aeoris.forumgratuit.org/t678-une-rencontre-determinante-pv-eleanor-verkja#11942
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]   Aujourd'hui à 19:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Des retrouvailles torrides .. ou pas [pv Fregon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeoris :: La cité :: La tour des Arts-
Sauter vers: