Aeoris
Bienvenue sur Aeoris !
Il s'agit d'un forum RP basé sur l'univers médiéval-fantastique du monde d''Arcadia et plus précisément dans la cité D'Aeoris. Nous comptons actuellement 41 membres, et l'ambiance est excellente, en particulier sur la chatbox du site. Le forum est très actif et de nombreux RP et events sont au programme. Tous les amateurs de manga, musique, dessin et autres activités artistiques trouveront aussi leur bonheur dans la partie dédiée à ce sujet. Si vous êtes à la recherche de RP passionnants, de gros délires et d'une ambiance sympa, n'hésitez pas et rejoignez-nous !
(Demandes de partenariat inter-forums dans la partie prévue à cet effet. Pas besoin d'inscription.)


Les anonymes redeviennent poussière, sans personne pour les pleurer. Seuls les actes sont honorés.
 
AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexionCalendrier
Bienvenue sur Aeoris. Rejoignez nous et forgez votre destinée !
Le forum va bientôt être en reconstruction, nous travaillons pour pouvoir vous fournir un contenu de qualité.
DESIGN EN REFONTE ; n'en tenez pas compte, continuez à RP !
L’équipe du site
Admins :
Derniers sujets
» Alibi-RPG!!
Lun 8 Mai - 13:58 par Invité

» Réveil difficile [RP solo]
Ven 7 Avr - 0:02 par Kaltaïs Thra

» Images du site
Jeu 16 Mar - 17:40 par Kaltaïs Thra

» L'horreur dans la cale
Dim 15 Jan - 14:46 par Vas Solemen

» Autour d'un verre [PV Aliah]
Mer 28 Déc - 22:32 par Kaltaïs Thra

» De l'ombre à la lumière
Lun 19 Déc - 15:37 par Aliah

» Une épreuve explosive [pv Nindaeï - Aliah]
Jeu 15 Déc - 15:51 par Aliah

» Une rencontre déterminante
Sam 26 Nov - 15:04 par Nindaeï Murmuresoleil

» Une mission de "discretion"
Mer 23 Nov - 0:52 par Aliah


Partagez | 
 

 Poésie et fantôme du passé (Pv Ivellios)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Poésie et fantôme du passé (Pv Ivellios)   Lun 14 Avr - 22:15

(Petite précision HRp !!! avant que vous ne commenciez à lire ce rp, veuillez lancer et écoutez cette musique en boucle le temps de lire le rp, question d’immersion, Dankre !
La musique : https://www.youtube.com/watch?v=14ejHPHzSJU )


Les pas résonnaient à travers les ruines antiques, Lakhsry aimait se perdre dans ces anciens bâtiments, Jadis, ils devaient être d’une magnifique architecture, malheureusement, le fléau que les humains nomment ‘’guerre’ ’les détruisit en partie, faisant naitre ainsi, une ambiance tout autre mais qui n’avait rien perdu en mystères, c’est en entrant dans ce qui devaient être un ancien amphithéâtre qu’il leva les yeux au ciel, ce dernier  était d’un bleu magnifique, son habituel bâton dans la main droite, bandage au bras droit et sa tenue bleu/noir, il commença a descendre les marches des lieux publiques, l’amphithéâtre était magnifique, même en ruine, la sensation de grandeur, de puissance et de poésie était présente, lierre et mousse étaient présente certes mais la vue, l’odeur, toute n’était que poésie ancienne, alors qu’il continuait sa descente au centre du théâtre gigantesque, il avait presque l’intime sensation d’entendre les anciens spectateurs être présent, des murmure, des paroles indescriptibles, le lieux devint vivant dans l’esprit de la liche à l’imagination plus que débordante.

Ces pieds finirent par toucher le fonds de la salle, l’endroit où les danseur devait ce présentez sans doute, entourant la scène, il se mit à imaginer les elfes dansant dans le vent, les musiciens jouant des airs mystérieux et les choral emplirent le bâtiment  de leurs chants majestueux, d’une simple incantation et d’un petit geste de la mains, le mage s’éleva dans les airs et atterrit doucement sur la scène, il s’avança vers le centre de la scène et ce retourna, comme si il faisait face au public.

Il regarda les gradins, chaque place, il analysa les lieux et inspira un grands bol d’air, du moins il fit mine de respirer, son état de mort-vivant ne lui donnait plus aucune respiration.

Son bâton ce mit a luire a telle point que sa silhouette n’était plus visible, un véritable astre de lumière qui fit lâcher le bâton et reculer la liche de quelque pas, sans que Lakhsry ne perdent un petit sourire, une silhouette plus imposante, plus allongé, alors que les formes commencèrent a ce démarqué, lakhsry défit son bandage , dévoilant ainsi son bras qu’il considérait comme tabou, étant donné que personnes n’étaient présent, il ne choquerait et ne serait pas jugé.

Il s’avança alors vers la forme lumineuse qui commença à baisser en luminosité. Dévoilant ainsi, un piano à queue magnifique, blanc et or, il était une merveille sans pareil.

Sans attendre plus longtemps, Lakhsry s’assit sur le tabouret en cuir, ouvra le couvercle du clavier et passa sa mains droite sur les touches, il actionna une touche, puis deux, puis un accord, un autre, des notes simple, sans fantaisie ni expertise, un rythme lent certes, mais mystérieux le temps sembla s’arrêter autour du mage, ces doigts dansèrent, comme indépendant du reste du corps, il ferma les yeux et ce laissa emporté par la musique, il ne chercha pas la vitesse, mais la lenteur, il ne chercha pas l’énergie, mais le calme, il ne cherchait pas les normes, il cherchait la poésie.

Alors que les notes dansèrent et remplirent les gradins de l’amphithéâtre, une grive vint ce poser sur le piano de neige, un couple d’écureuil s’approcha, timidement et curieusement ainsi que bien d’autre animaux, la Liche quand a elle, garda les yeux fermé, ce laissant aller au son de son instrument aristocratique le temps, les ennuis, les problèmes, l’espace, la guerre, les faction, la mort, la malédiction, le feu, tout ça n’avait plus sa place dans l’univers musical que venait de créer le maudit, une place de paix et de sérénité.
Revenir en haut Aller en bas
Ivellios
~ Grand Maître du Code ~
~ Grand Maître du Code ~
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 28/05/2013

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Assassins
Résumé:

MessageSujet: Re: Poésie et fantôme du passé (Pv Ivellios)   Lun 28 Avr - 21:11

À l'entrer des ruines Ivellios arrêta sa monture, puis mit pied à terre. Il flatta l'encolure de la bête avant de lui chuchoter quelque chose à l'oreille et enfin, poursuivre son chemin seul au travers des ruines... Jadis cette endroit étant majestueux et puissante n'était maintenant des ruines livrées à la nature. La guerre pouvait causer bien des ravages, comme la destruction de cette citée, mais bizarrement, le marcheur l'aimait bien mieux en ruine. Cela lui donnait un air, plus mystérieuse, plus tranquille et surtout elle donnait un certain sentiment d'intimité...

Comment le Lycan pouvait comparer la cité à ces ruines? Hey bien, il l'avait déjà visité et ses ancêtres avaient participé à cette bataille qui avait causé l'état actuelle de la cité. Ivellios marchait au travers des ruines passant ses doigts sur les murs des bâtiments qu'il reconnaissait. Le marcheur ferma les yeux et les ouvrirent un instant après et pendant quelque seconde il crut voire la cité reprendre vie. Les gens défiler dans les rues, les enfants jouant dans les jardins, le brouhaha des marchés, puis plus rien. Un silence de mort et les images s'étaient évanouies.

Le Lycan continua sa route au travers des restes de la cité. Un moment donné, son oreille capta un son bien particulier, de la musique... Celle si venait de l'amphithéâtre, le même qu'il y plusieurs années où le marcheur avait assisté à un concert. S'approchant de ce qui restait du magnifique bâtiment, une odeur familière vint lui flatter les narines... Il descendit lentement les marches, puis pénétra dans le théâtre. Sans un bruit il prit place dans l'ombre et observa Lakhsry finir son morceau... Quand il eut finit, le Lycan descendit les marches tout en applaudissement lentement. Les animaux qui s'étaient attrouper autour du maudit retournèrent dans leur cachette, car sentant l'aura de mort du prédateur ceux-ci avaient peur pour leur peau. D'un coup Ivellios ce mit à réciter une sorte de Poème:


Roi des loups, Roi des bêtes,
Je suis l'ultime prédateur,
Alors craignez ma fureur,
Sinon je m’abattrai sur vos têtes,

Alors prier pour vos vies,
Car je suis sans merci,
Et dans la noirceur,
Je me nourris de votre peur,

Il n'y a aucune échappatoire,
Vous pouvez continuer à courir,
Mais tout va bientôt ce finir,
Et maintenant tout est noir...

Après quelque seconde de pose le Lycan reprit parole

-Bonjours Lakhsry, sa fait long temps...  

(Je demande s'il vous plait de ne pas copier ce poème sans mentionner mon nom, car j'ai quand même des "droits d'auteurs" dessus,si vous voulez l'utilisé en quelque part d'autre veuillez mentionner mon nom dans que je vous donnerais en MP dans le bas du poème, merci ^^ )

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Poésie et fantôme du passé (Pv Ivellios)   Mer 30 Avr - 14:40

Les notes ne cessèrent de s’entremêler et lorsque elle furent toute jouées, un étrange applaudissement ce fit entendre, d’une cadence lente .La liche crue d’abords qu’il s’agissait d’une illusion bien trop réelle aussi il en chercha la source.

Alors que les animaux ,qui s’étaient attroupé autour de lui ,fuyaient la présence sombre qui envahit l’amphithéâtre, le maudit vit s’approcher un Lycan qu’il connaissait bien : Ivellios. Alors que Lakhsry ce releva de son tabouret le loup garou commença a citer un poème.

Roi des loups, Roi des bêtes,
Je suis l'ultime prédateur,
Alors craignez ma fureur,
Sinon je m’abattrai sur vos têtes,

Alors prier pour vos vies,
Car je suis sans merci,
Et dans la noirceur,
Je me nourris de votre peur,

Il n'y a aucune échappatoire,
Vous pouvez continuer à courir,
Mais tout va bientôt ce finir,
Et maintenant tout est noir...
Ce ‘’poème’’ lui était propre certes , mais La liche voyait une prétendue arrogance vis à vis de sa race qu’il croit être le summum de la chaine alimentaire, quant au prières, il doutait que le moindre mortel prierais ce genre de créature. Si ce n’est les fou, les fanatiques ou une entité loup garou.

Alors qu’il continuait de réfléchir, le Lycant pris brièvement la parole.

-Bonjours Lakhsry, sa fait long temps...

Le mort-vivant ne put réprimer un sourire.

-En effet, cela fait longtemps.

La mains de l’homme ce mit àglisser doucement sur le piano de neige et celui-ci ce mit à briller, laissant place à son bâton qui tenait à la verticale, sans support ni aide, la liche le pris délicatement dans sa main et le plaça dans son dos, comme une épée tiendrait dans un fourreau mais sans le fourreau, en suspens et tenue par des filament invisible et éthéré.

Il prononça quelque paroles ,incompréhensibles pour un non-initié à la magie, et ces doigts décrivirent quelque formes simples, immédiatement, le bandage vint s’enrouler autour de son bras, tel un serpent autour d’un tronc d’arbre.

-Que me veut l’autoproclamé ‘’Roi des bêtes’’ ?

Bien des créatures pouvaient prétendre à ce titre, les loups garou ne sont que de petits chiots face aux créatures pouvant peupler les contrées inconnue d’Arcadia.

L’aura prédatrice de la bête face à lui était légèrement agaçante. Pourquoi chasser une créature tel qu’une liche ? Lakhsy était certes l’une des créature des plus dangereuses d’arcadia, mais il n’était qu’une jeune liche, ce qui veut dire, tout en bas de l’échelle de puissance comparé au légendaire ‘’Arche-liche’’,régnant sur leur nécropole ou comme les dangereuse et protectrice ‘’semi-liche’’, être éthéré dont seul le crâne survit, gardienne des sépultures qui leur sont dédiés.

Qui sait ce qu’attends le loup garou après tout, Lakhsry avait quelque jouet qu’il pourrait être ‘’amusant’’ de tester qu’il soit venu en ami ou non.

La liche resta debout alors que le bandage finit par recouvrir son bras maudit, une fois que le bandage eut finit son œuvre, il s’assit alors sur le plancher de l’amphithéâtre, il fit une légère incantation et ce mit à flotter à environs 1m20 du sol, toujours en position assise, donnant un air un peu plus mystique à la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Ivellios
~ Grand Maître du Code ~
~ Grand Maître du Code ~
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 28/05/2013

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Assassins
Résumé:

MessageSujet: Re: Poésie et fantôme du passé (Pv Ivellios)   Ven 3 Oct - 20:33

Ivellios ne put s'empêcher de pousser un petite rire quand Lakhsry l'appela l'autoproclamé roi des loups. Bien drôle, mais ce poème ne parlait pas de lui c'était seulement quelque chose qu'il avait écrit dans ses temps libre. Il est vrai qu'on aurait pu croire que le lycan parlait de lui-même et qu'il était prétentieux, mais bon si il voulait l'interprété comme ça, il s'en foutait un peu. La liche ce mit soudainement à voler au-dessus du sol. Ne comprenant le but de cette action le marcheur ne fit que ce dire que c'était un joli tour de passe passe, mais durant tous les années de son vivant il avait pu voir beaucoup plus impressionnant que quelqu'un léviter en l'air. Ivellios se doutait tout de même que Lak avait quelque tour de plus dans son sac... mais lui aussi en connaissait quelques un.

-Tu sais Lak, avec toutes les années que j'ai passé à fouler ces terres, j'ai pu apprendre quelque tour de magie moi aussi?

Il serait trop beau de lui dire, c'était à lui de le découvrir. Le fait qu'il soit perché en l'air l'agaçait, pour lui c'est comme si il se donnait l'air d'être plus grand, plus puissant... Peut-être devrait-il le faire redescendre sur terre? Le loup-garou avança lentement vers la liche, puis se propulsa en l'air et saisi fermement la jambe du maudit et le ramena au sol avec lui. Ensuite, il le regarda dans les yeux et lui dit:

-Tu sais, je n'aime pas qu'on me regarde de haut, pour moi que cette personne ce donne l'impression d'être plus puissante de ce qu'elle l'est et en se disant qu'elle est au-dessus de tout le monde. J'aime bien ramené ces types de personne sur terre. Tu vois c'est un peu pour ça que j'ai décidé de devenir un assassin au lieu d'être chez les nobles.

Cela pouvait bien ressembler à une sorte de provocation de la part du marcheur envers la liche et bien, s'en était une, elle était subtile, mais il savait que le maudit serait assez intelligent pour l'interpréter. Ivellios s'éloigna de celui-ci comme quand quelqu'un prend un écart avec son adversaire au début d'un duel. Ensuite, il tourna les talons pour refaire face à Lak. Avec un sourire en coin il lui dit:

-Alors Lakhsry? Es-tu prêt à me prouver que tu es aussi puissant que tu le prétends?

Le lycan porta ses mains dans son dos pour saisir ses deux kamas, les chaînes de celles-ci s'enroulèrent toutes seules autour des bras d'Ivellios, puis il dégaina. Même si il ne voulait pas, il n'avait pas vraiment le choix de toute façon... Le lycan aimait bien tester les gens, comme la plus part des gens qu'il connaissait. Il en apprendrait sûrement sur Lak, mais Lak en apprendrait sûrement sur lui aussi. Qu'elle drôle de façon d'en apprendre sur quelqu'un d'autre n'est-ce pas? Mais c'était souvent durant des combats qu'on pouvait voir le vrai visage de certaine personne et on en apprend bien plus sur quelqu'un en la voyant agir qu'en lui posant des questions tout ne placotant de rien et de tout.... Maintenant il était temps d'en apprendre plus sur ce Lakhsry. Il lui laissait l'honneur de faire les "premiers"...

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Poésie et fantôme du passé (Pv Ivellios)   Mar 7 Oct - 16:11

Visiblement, son petit confort aérien avait visiblement irrité le lycanthrope au point que celui-ci veuille le faire redescendre sur terre au sens littéral du terme.

C’est en s’aidant de son bâton que le non-vivant ce releva péniblement, après avoir écoutez attentivement le discours de l’homme-loup, un sourire ce dessinant au fur et à mesure de ces propos. Une fois redresser, il toisera le tueur d’un regards à la fois impérial et froids.

Lak :-Ne me fait pas croire que tu t’es engagé dans les marcheurs pour exercer une pseudo-justice moral, la noblesse n’est peut être pas noble den son cœur, mais la noble alliance était la seule a pouvoir s’accorder ce titre jadis, tu oses prétendre faire le bien, toi qui arrache des être vivants à leurs famille ? qui sème chaos et mort sur son passage ? et tout sa pour quoi à ton avis ? la pseudo-noblesse que tu crois si facilement atteindre, à ton avis, qui à suffisamment d’argent, de pouvoir et de corruption pour faire appelle aux talentueux assassins de ta guilde ? la noblesse corrompue d’Aéoris !!

Son regards était fait d’acier et de glace, son ton impérial et clair, sa stature à la fois imposante et royal, il avait cette allure étrange qu’il dégageait , comme une montagne grondante d’envie de rétablir l’ordre et la paix en ces lieux.

Lak :- Qui plus est, je ne prétends rien du tout, je suis un être capable de prouesse magiques certes, mais je ne me prendrais jamais pour plus haut que je ne suis, nous avons un cœur qui bat ainsi que des sentiments, c’est tout ce qui nous suffit pour être considéré comme un être vivant en ce monde que les dieux ont bien voulu nous crées ! C’est en pensant ainsi que moi, le Comte Lakhsry van Heaven, compte bien réduire cette corruption rongeant la ville et prenant à l’allure de papillons, a l’état de cendres insignifiante qui nourrira les terre d’orées d’un futur prometteur et sain !

Il s’élèvera de quelque centimètre dans les airs, bâton en mains, s’avançant lentement vers le Lycanthrope, prenant une pause des plus imposantes et noble, toisant d’un regards jadis froids mais désormais brûlant d’une flammes aussi pur que le soleil.

Il finira par arriver prés du loup-garou.

Lak :- quant à toi, tueur, briseur-de-famille, assassin, boucher ! que fera tu ? te dressera tu contre moi et ma volonté de faire renaitre cette ville ? ou t’alliera tu as moi ?

Il finira par s’éloigner à un vitesse prodigieuse de lui, souriant d’un faciès relativement cruel.

Lak :- Mais … tu voulais combattre non ? évidemment, ton sang ordonne d’en faire couler, soit, mais ne crois pas que je me battrait face à toi et je suis d’humeur joueuse aujourd’hui.

Il lâchera son bâton qui restera en suspension dans les airs, fouillant des ces multiple poches, il sortira un jeux de carte qui commencera à battre dans le creux de son bandage blancs, il finira par prononcer une simple formule qui fera scintiller ces dernières, le paquet dans sa totalité s’envolera sous le regards de leur batteur et irons prés de l’assassin.

Lak :- Tire donc, toi qui veut te battre, tu sera servie, ainsi ton combat sera rythmé par les battement du cœur du destin et qui sait ce qui sortira du portail crée par ces cartes ? jetés en une au sol et met toi en garde !

Sur ces explication, il s’envolera plus haut, visiblement pour ce mettre en sécurité et ainsi, profiter du spectacle qu’il ce réjouissait déjà d’imaginer, tant son humeur joueuse s’était emparée de lui, un sentiment qu’il n’a plus ressentit depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Ivellios
~ Grand Maître du Code ~
~ Grand Maître du Code ~
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 28/05/2013

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Assassins
Résumé:

MessageSujet: Re: Poésie et fantôme du passé (Pv Ivellios)   Mar 14 Oct - 22:03

-Ne me fait pas croire que tu t’es engagé dans les marcheurs pour exercer une pseudo-justice moral, la noblesse n’est peut être pas noble den son cœur, mais la noble alliance était la seule a pouvoir s’accorder ce titre jadis, tu oses prétendre faire le bien, toi qui arrache des être vivants à leurs famille ? qui sème chaos et mort sur son passage ? et tout sa pour quoi à ton avis ? la pseudo-noblesse que tu crois si facilement atteindre, à ton avis, qui à suffisamment d’argent, de pouvoir et de corruption pour faire appelle aux talentueux assassins de ta guilde ? la noblesse corrompue d’Aéoris !!

Le lycan ce mit à rire lorsque Lak eut fini de parler, puis en retrouvant son sérieux il prit la parole à son tour.

-Tu sais Lak, je tue pour le plaisir et j'arrache les êtres à leur famille parce que et bien c'est ma nature! Je suis une bête, un monstre! C'est bien normal, je me nourris des souffrances des autres. De plus, quand je suis payé, ses ma guildes qui le fait. Comment faisons-nous notre argent? Non, ce ne son pas les nobles! Ses justement ceux qui en ont assez de se faire écrasés par des êtres comme eu qui nous payent pour qu'on fasse ce travail! Mais, bon habituellement la seule paye que j'accepte, c'est la satisfaction d'avoir réussi ma mission et d'avoir tué!

Oui Ivellios n'acceptait très peu de paye. Des contrats exécutés sans avoir à payé, la guilde aimait bien cela! Ensuite, le maudit lui lança une sorte d'ultimatum, comme si, il pouvait forcer le lycan à choisir, mais celui si avait un tout autre plan... Il trouvait sa bien drôle.

-Aucun des deux mon chère, j'ai des tout autre plan pour ce Aeoris. La corruption disparait bien dans celui si, mais comment? C'est un mystère. Tu dis que nous sommes considéré comme des humains quand nous avons des sentiments et un cœur. Je ne possède qu'un cœur et aucun sentiment. Tu devrais bien le savoir! Bref, ses tout ce qui faut pour être vu comme un monstre, mais sa ne me dérange pas, sa me plait bien!

Encore une fois il fit un joli tour de passe passe. Il trouvait sa presque lamentable. Lui qui avait toujours apprit à faire face lui même à ses adversaires, à faire le travaille lui même et ce salir les mains! Peut-être que vous direz que poignarder quelqu'un dans le dos n'est pas vraiment lui faire face, mais c'est une stratégie que voulez vous, mais encore là. Le lycan fait encore ce sali les mains!  Il prit une carte au hasard et voulait en finir vite avec ce jeu. Il la jeta au sol et garda une des cartes avec lui. Il avait prévu quelque chose de bien amusant...

__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Poésie et fantôme du passé (Pv Ivellios)   Lun 20 Oct - 17:40

Alors que Lakhsry n’était pas plus étonné que sa de la réaction du Lycanthrope, il serra les dents et son regards se fera plus ardent lors du rire de ce dernier.

Il ne répondra néanmoins pas, car le portail de la carte venait de s’activer.

De l’eau, de l’écume, on aurait cru qu’un lac ce déversait en un geyser de la carte lorsque le portail planaire s’ouvrit, la disposition des lieux donna ainsi l’effet que l’eau monta jusqu’aux genoux du lycant, mais aucune trace de la créature convoquée.

Alors que le véritablement gisement aquatique continua à ce déverser au travers du portail vertical, Lakhsry fit la rapide constatation que l’eau venait probablement d’un plan aquatique, mais qu’en ait il de la créature ? Patientait-elle avant de venir ? Attendre qu’il y aille suffisamment d’eau ?

Alors que les questions défilèrent dans la tête du non-vivant, une silhouette humaine ce dessina avec élégance dans le tourbillon aqueux  et avec elle, brisant toute les idées de la liche.

Alors qu’il voyait très bien que l’assassin tentait de se mettre en garde, il remarquera le petit mouvement d’incompréhension, voulant savoir de quoi il s’agissait, le mage virevolta dans les airs et alla dans l’angle du loup-garou, dans l’estrade derrière lui et compris son désarroi.

La silhouette qui ce dessina à travers était celle d’une femme tout simplement magnifique, une beauté incomparable qui toucha même le cœur du mort-vivant, et cela devait en être pareil pour le loup-garou, à un détail qu’elle était complétement nue si ce n’est un châle léger laissant peu de place à l’imagination.

Elle fixa le lycanthrope de son regard bleu-océan et s’approcha d’un pas d’une grâce exceptionnelle, faisant a peine vibrer l’ode de l’eau présent à travers l’arène. Elle ce dirait toujours vers le lycant, ces formes bien mise en évidence et mise en valeur par le châle mouillé.

Lakhsry tenta de retrouver ces esprits avant de se demander s’il venait d’invoquer une nymphe …

mais la véritable créature douce et gentille … même si son teint était assez pâle …

La femme nue caressera le menton de l’assassin et lui susurra d’une voix mélodieuse comme les vague de l’océan.

Femme : - S’il te plait, ne me laisse plus seule … j’avais si froids … tient moi chauds … au sein de tes bras si musclé ...

Ces mouvement emplit de grâce avait tout de la femme douce et gentille,elle posa sa tête sur le torse de l'assassin. Est-ce vraiment une nymphe ? Lakhsry aurait plutôt voulu une créature sanguinaire …


La femme convoquée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ivellios
~ Grand Maître du Code ~
~ Grand Maître du Code ~
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 28/05/2013

Livre des Héros
Divinité: Ugorla
Guilde: Guilde des Assassins
Résumé:

MessageSujet: Re: Poésie et fantôme du passé (Pv Ivellios)   Lun 3 Nov - 20:04

Le portail était ouvert, de l'eau affluait abondamment dans la pièce. S'en était presque un torrent. Le monstre ne faisait pas encore son apparition, sûrement qu'il attendait le bon moment avant de pointer son nez. Lorsqu'Ivellios vu une forme prendre vit au milieu de ce déluge aquatique. Il ferma les yeux sur le chant... Même si elle n'avait pas prit toute sa forme, le lycan avait pu reconnaître avec ses sens que c'était une nymphe.

Celle si c'était avancer vers lui, elle osa même le toucher. Elle lui murmura de belle parole à l'oreille, des paroles qu'Ivellios n'en avait rien à balancer. Ce qui le surpris c'est qu'elle n'avait même pas remarquer que celui-ci avait les yeux fermés. Pendant un petit moment, le lycan eut un sourire en coin, puis repoussa violement la nymphe en lui donnant un bon coup de pied au thorax. Il sortit ensuite de quoi ce bandé les yeux. Ce n'était rien de trop compliquer, surtout avec des sens aussi développer et un entraînement plus que rigoureux c'était chose facile.


-Ne pense pas me charmer aussi facilement, beaucoup ce sont déjà essayer, mais elles ont vite déguerpie en constatent ce que j'étais! En plus, j'ai déjà vu de femme beaucoup plus belle que toi qui n'on pas besoin de sortilège pour ce faire aimer des hommes...

Oui c'était bien une forme d'insulte et de provocation. Les nymphes n'aiment pas vraiment ce faire dénigrer, comme toute personne. C'était une stratégie qui est toujours à essayer pour déconcentrer l'ennemie. Sa rage l'aveuglera et des failles s'ouvriront dans sa défense aussi simple que sa. Pour le moment c'était peut-être juste de la cruauté... Le lycan ce demanda ensuite s'il allait la tuer rapidement ou la faire souffrir et déverser son sang pour rendre cette eau rouge...

C'était toutes de belles idées selon lui, mais quelque chose le titillait. Il n'était pas sur à cent pour cent que cette être était une nymphe, mais cela ne prendrait sûrement pas beaucoup de temps avant que celui-ci ait sa réponse. Ce qui dérangeait le plus le loup-garou la dedans c'est que son vrai adversaire n'avait pas assez de courage pour l'affronter en personne. Au lieu de sa il lui envoyait des monstres qui sortait d'un autre dimension... Ivellios reprit sa position de combat et même avec les yeux bandés, on dirait qu'il regardait son "adversaire" droit dans les yeux. S'en était presque déconcertant


-J'espère que le spectacle va te plaire...


__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Poésie et fantôme du passé (Pv Ivellios)   Mer 5 Nov - 10:38

Toujours posté derrière le lycant, dans les gradins, la liche n’avait pas remarqué que ce dernier c’était bandé les yeux, il valait mieux en effet, les nymphes sont connu pour posséder une beauté éblouissante à tel points qu’elle peut vous rendre aveugle.

Faisant la cours comme une prostitué cherchant à charmer un riche, la nymphe devait probablement promettre mille et une nuit disons … agitée.

Quelque soit les mots employé, il semblerait que le lycant ne l’ai guère apprécié... Le coup que celle-ci prit dans le thorax la fit grimacer, vêtu que d’un simple châle, sa nudité devait probablement paraitre devant l’assassin comme le soleil au milieu d’une journée sans nuage.

Il avait néanmoins relevé un détail très intéressant, un sortilège ? Un enchantement ? Les nymphes n’utilise pas cela … qui plus est, les nymphes sont d’origine douce et gentille, elle semblait visiblement … intéressée.

Alors qu’elle grimaça sous le coup mais son corps ne semblait pas véritablement touchée, un sourire glacial naquit sur le visage de celle-ci.

Nymphe : -tu avais l’air si fort … tant pis

Sur ces mots, elle disparut, comme aspiré dans l’eau environnante.

Quant à la liche, sa mémoire ce mit en marche pour découvrir une similitude entre la nymphe et une autre créature aquatique, en vain.

Alors que l’esprit du mort-vivant ce m’était en marche, il sentit quelque chose changer sur le lycant.
Un poison lui était injecté, il le sentait, la nymphe lui avait transmit un venin. Le mage fit un rapide diagnostique avec un sort de détection, visiblement, ce venin avait pour but de le rendre aveugle et de le fatigué grandement.

La créature l’avait donc affaiblit dès le départ ? Elle avait donc des intensions hostiles alors que son pied venait de toucher le sol ?

La créature ne semblait pas vouloir s’arrêter à sa, un puissant geyser fit valdinguer l’assassin dans au centre de l’arène immergé. Le Geyser ce tordra dans tout les sens, comme prie d’un tourment sans fin. Deux petit gouffre ce formèrent sur le sommet de la créature, deux yeux vide qui fixèrent le loup-garou avec une indifférence froide, les torsions ce stoppèrent et deux membre sortit des deux coté de la colonne d’eau, formant ainsi les bras de la créature.

L’élémentaire était impressionnant, mesurant au moins deux fois plus grands que son adversaire et semble d’une puissance dépassant la norme des élémentaires. Alors que le mage-mort contempla la puissante créature fait d’eau et d’écume, ce fut la nymphe qui sortira de celle-ci, comme une fleur éclosant et propageant la rosée. Du sommet de la créature elle s’assit, défiant le lycanthrope d’un sourire victorieux.

-Tu aurais du accepté mon beau, je t’aurais donné ce que bien des femmes ne sauraient te donner.
La créature d’eau s’ébranla, comme si l’étincelle de vie qui l’animait c’était mue en brasier, tournoyant, prenant l’apparence d’un typhon puissant, faisant de l’eau une prison que nul ne pouvait ce défaire.

Même Lakhsry fut prit dans la tourmente, convoquant son bouclier pour ne pas recevoir l’eau, pourquoi ne pas vouloir ce mouiller ? tout simplement car cette eau était visiblement empoissonnée, mais son statut de mort-vivant le protégeait du venin aquatique de cette créatures.
La tourmente était telle que la liche ne voyait plus l’assassin … comment pourrait t’il ce mouvoir aux travers de cette tempête ` ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poésie et fantôme du passé (Pv Ivellios)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poésie et fantôme du passé (Pv Ivellios)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.
» Les fantômes du passé [PV Eänlys Diansìn]
» Hortense ♣ Fantôme du passé [TERMINE]
» Les fantômes du passé [Terminé]
» Les fantômes du passé... [Pv Sonja - Peter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeoris :: Monde extérieur :: Sanctuaire en ruine-
Sauter vers: