Aeoris
Bienvenue sur Aeoris !
Il s'agit d'un forum RP basé sur l'univers médiéval-fantastique du monde d''Arcadia et plus précisément dans la cité D'Aeoris. Nous comptons actuellement 41 membres, et l'ambiance est excellente, en particulier sur la chatbox du site. Le forum est très actif et de nombreux RP et events sont au programme. Tous les amateurs de manga, musique, dessin et autres activités artistiques trouveront aussi leur bonheur dans la partie dédiée à ce sujet. Si vous êtes à la recherche de RP passionnants, de gros délires et d'une ambiance sympa, n'hésitez pas et rejoignez-nous !
(Demandes de partenariat inter-forums dans la partie prévue à cet effet. Pas besoin d'inscription.)


Les anonymes redeviennent poussière, sans personne pour les pleurer. Seuls les actes sont honorés.
 
AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexionCalendrier
Bienvenue sur Aeoris. Rejoignez nous et forgez votre destinée !
Le forum va bientôt être en reconstruction, nous travaillons pour pouvoir vous fournir un contenu de qualité.
DESIGN EN REFONTE ; n'en tenez pas compte, continuez à RP !
L’équipe du site
Admins :
Derniers sujets
» Alibi-RPG!!
Lun 8 Mai - 13:58 par Invité

» Réveil difficile [RP solo]
Ven 7 Avr - 0:02 par Kaltaïs Thra

» Images du site
Jeu 16 Mar - 17:40 par Kaltaïs Thra

» L'horreur dans la cale
Dim 15 Jan - 14:46 par Vas Solemen

» Autour d'un verre [PV Aliah]
Mer 28 Déc - 22:32 par Kaltaïs Thra

» De l'ombre à la lumière
Lun 19 Déc - 15:37 par Aliah

» Une épreuve explosive [pv Nindaeï - Aliah]
Jeu 15 Déc - 15:51 par Aliah

» Une rencontre déterminante
Sam 26 Nov - 15:04 par Nindaeï Murmuresoleil

» Une mission de "discretion"
Mer 23 Nov - 0:52 par Aliah


Partagez | 
 

 Une alliance de circonstance... [Pv Eowen Sauloon] (Rp histoire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reivax Baëleän
~ Maître des Voyageurs ~
~ Maître des Voyageurs ~
avatar

Messages : 426
Date d'inscription : 13/08/2012
Age : 21

Livre des Héros
Divinité: Aronax
Guilde: Guilde du Dragon Rouge
Résumé:

MessageSujet: Une alliance de circonstance... [Pv Eowen Sauloon] (Rp histoire)   Dim 9 Mar - 13:23

Ah...le temple d'Aronax. Certainement un des derniers lieux de cette ville qui restait calme malgré les temps actuels. Peu de personnes ne croyait encore aux Dieux...moins encore allaient faire leurs prières et leurs offrandes... Certainement les temps qui courent.

Le temple était un endroit magnifique. De par son dieu surtout et une faction qui croyait fermement en lui malgré tout, il recevait de nombreux dons qui lui permettait de toujours rester un endroit agréable. De nombreuses fenêtres ouvrait le lieu à l'extérieur, une lumière naturelle y entrait et venait se déposer sur les murs argentés et les cadres dorés des nombreuses peintures. Un autel trônait au centre de cet édifice, une fente l'ornait en son dessus.

On y déposait ici son offrande...et l'autel n'était que rarement vide.
Bref, c'était un lieu paisible. Le prête en charge du temple était un vieillard qui avait vu passer suffisamment d'hiver pour savoir que les temps qui courraient n'avaient que peu de chance de s'arranger. Il restait néanmoins sympathique et souriant, comme l'exigeait les enseignement d'Aronax. En effet, un sourire soutirait plus d'or qu'un visage crevassé et repoussant.

Depuis quelques mois, ce prêtre parlait souvent à un type assez louche, toujours en cape à capuche d'un brun sombre. Souvent, on entendait des gens parler là dessus. Il l'appelait le rôdeur...on disait qu'il n'était pas une bonne personne à fréquenter. D'ailleurs, le prête en entendait lui aussi souvent parler mais il répondait qu'il ne pouvait rien dire, que les dieux lui avaient interdit d'en parler. En effet, dans les ombres du temple se tramait une sombre alliance. Un pacte temporaire supposé allier deux ennemis héréditaires contre le troisième. Enfin..c'était ce qu'escomptait le girudomasuta des Voyageurs du Temps. Il travaillait là dessus depuis longtemps. En effet, la guerre ne pourrait être gagnée seul. Aussi riche que puisse être sa faction, ce n'était qu'une coalition de marchands et d'artisans, il n'y avait que peu de réels combattants. Il avait décidé, pour le bien de sa faction et certainement de la ville entière, de conclure une alliance temporaire avec les Marcheurs d'Ombre. Ces renégats, pilleurs, tueurs et plus encore étaient ceux qu'il fallait mandater pour ce boulot. Lui pourrait fournir des provisions, des vivres, des armes et surtout, des planques. Bien entendu, il ne pouvait pas offrir tout ça sans un "petit" dédommagement en retour. Après tout, il restait marchand et peut-être même escroc avant d'être girudomasuta. L'or ne tombait pas du ciel et il valait mieux qu'Eowen se soit préparée à payer cher leurs services. Après avoir prévenu le prêtre qu'elle viendrait vite, il passa dans le temple et le traversa pour atteindre une tenture. Après un bref coup d'oeil dans la salle, il la souleva et emprunta la porte dérobée. Une petite cours assez sombre l'attendait mais ce n'était pas ici qu'il voulait faire l'entrevue. Il se dirigea vers un escalier en colimaçons assez étroit et le monta jusqu'à atteindre la pointe du temple. Là était aménagé une petite enclave secrète où il rencontrait ses partenaires et ses acheteurs. Comme à chacune de ses entrées dans cette pièce, il décrocha un des couteaux de lancer planté dans le bois du panneau pour le lancer en face, sur une minuscule cible. Les combats étaient des temps d'adaptations et il lui fallait apprendre à se battre du mieux qu'il pouvait d'ailleurs, il avait laissé sa lance chez lui. En cas de combat ici, il valait mieux se débrouiller à la simple épée...peut-être un jour apprendrait-il à en manier une deuxième...mais pour l'instant il avait l'esprit à autre chose. Il se laissa quelques minutes de répit et regarda par l'une des nombreuses ouvertures quand soudain il entendit des bruits de pas bien en contrebas. La voix du prêtre, grave, caverneuse mais agréable, se fît entendre, indiquant à une personne une escalier à gravir. Elle arrivait.

Il retourna sa chaise et se leva en la rangeant. Se plaçant devant la porte, il attendit la nouvelle venue. Lorsqu'il vit enfin son effrayante présence, il la dévisagea et la scruta des pieds à la tête. Ils seraient peut-être alliés mais on ne savait jamais... Il la dominait de pratiquement une tête et était bien plus musclé qu'elle mais il savait qu'elle renfermait un pouvoir qu'il ne valait mieux pas déchaîner. Il doutait grandement de ses chances de victoires pour le moment et ne voulait pas se mettre à dos une nouvelle faction...

-Bonjour Eowen. Bienvenue dans mon repaire... Merci d'avoir accepté mon invitation.

Montrant une des deux chaises à cotés de la table:

-Prends donc place. Je ne voudrais pas être un mauvais hôte.


La partie commençait...les dés étaient jetés. Il lui faudrait être un fin stratège pour réussir cette alliance et en sortir avec le maximum de bénéfice.

__________________________________

Cliquez ici--->Journal<---Cliquez ici

Cliquez aussi ici---->Le bestiaire<----Cliquez aussi ici

Et puis cliquez ici----->Le temple des légendes<-----Et puis cliquez ici
Revenir en haut Aller en bas
Eowen Sauloon
~ Maîtresse des Marcheurs || Fondatrice ~
~ Maîtresse des Marcheurs || Fondatrice ~
avatar

Messages : 1176
Date d'inscription : 18/12/2010

Livre des Héros
Divinité: Tharod
Guilde: Guilde des Assassins
Résumé:

MessageSujet: Re: Une alliance de circonstance... [Pv Eowen Sauloon] (Rp histoire)   Dim 3 Aoû - 15:46

Aeoris était plus hideuse que jamais. Le règne de Lady Butterfly n'avais fait qu'aider la pourriture et la corruption à croître. Celles-ci étaient presque visibles à l’œil nu.
Je pressais le pas et resserrais mon manteau. Je devais user de subterfuges et d'illusions afin de cacher mon apparence. Des yeux violets ne passent pas inaperçus.
Comme tout bon assassin je savais modifier mon apparence en jouant sur la lumière, les déguisements et divers effets d'optiques. Mais les gardes étaient à l'affut et je devais user de tout la ruse dont je disposais pour sortir sans me faire remarquer.

Je marchais d'un pas rapide, bousculant et marchant sur les importuns qui rampaient dans la rue. Ma route n'était plus très longue mais j'avais hâte d'arriver.

Une angoisse me serrait les tripes. J'anticipais la rencontre qui allait se produire. Comme souvent depuis les récents évènement j'avais l'étrange impression d'écrire l'histoire et d'en être une des actrices principales. Ce qui ne plaisait pas. La girodumasuta se devait d'être une femme de l'ombre. Son nom ne devait être que murmuré et craint. Désormais, toute femme qui me ressemblait, par la couleur des cheveux ou simplement la silhouette était arrêtée et souvent tuée sans ménagement. Comme les autres membres de ma faction, j'étais devenue une bête à abattre.

Je souris sous mon masque, il pouvait essayer, mais une bête blessée pouvait encore se montrer teigneuse...Je ne pouvais pas mourir sans livrer de combat qui ne soit mémorable, si l'histoire voulait faire de moi son pion, j'avais bien l'intention de jouer mon rôle et de plonger aussi profondément que nécessaire. Les ténèbres m'étaient familières depuis trop longtemps pour que je commence à en être effrayée.

L'idée d'une guerre m'avais effleurée, mais je ne pouvais décider seule. De toute façon Aeoris était condamnée depuis longtemps. La guerre civile qui l'habitait était présente depuis des années sans qu'on ose la nommer comme telle.

Le palais dominait le quartier des temples. Je m'arrêtais et levait les yeux vers lui. Bientôt...me dis-je. Son occupante pouvait commencer à avoir peur car à l'issue de cette journée...mais je préférais ne pas trop m'avancer sur ce point. Les dés n'étaient pas encore jetés.

Je suivis les instructions qui m'avaient été remises et entraient là où mon premier adversaire m'attendait après que le prêtre d'Aronax m'eut fait signe que la voie était libre.

-Bonjour Eowen. Bienvenue dans mon repaire... Merci d'avoir accepté mon invitation.

Je lui répondis d'un simple signe de tête, il n'y avait nul besoin de mot. Nous étions là par obligation, qui pour une des rares fois dans l'histoire était semblable et pour lui et pour moi.

-Prends donc place. Je ne voudrais pas être un mauvais hôte.

Je retirais mon manteau, heureuse de ne pas avoir à me dissimuler, et m'assis. Je n'avais rencontré Reivax qu'une fois, le jour où Lady Butterfly avait voulu m'anéantir. Il avait fait du chemin, la disparition de Raphaël avait dû être une aubaine pour lui.

Je gardais le silence, de nous deux, j'avais le maigre avantage d'être à la tête de la faction regroupant le plus large groupe de guerrier. Et ils étaient bons, je m'en étais assurées. La force d'attaque dont je disposais était largement supérieure à la sienne. Mais faire cavalier seul était du suicide.

Cependant je n'étais pas décidée à être celle qui commencerait les enchères. Je gardais dons le silence, affrontant son regard.

__________________________________

Eh bien ! oui, c’est mon vice.
Déplaire est mon plaisir.
J’aime qu’on me haïsse.
Revenir en haut Aller en bas
http://aeoris.forumgratuit.org
Reivax Baëleän
~ Maître des Voyageurs ~
~ Maître des Voyageurs ~
avatar

Messages : 426
Date d'inscription : 13/08/2012
Age : 21

Livre des Héros
Divinité: Aronax
Guilde: Guilde du Dragon Rouge
Résumé:

MessageSujet: Re: Une alliance de circonstance... [Pv Eowen Sauloon] (Rp histoire)   Mar 14 Oct - 16:15

Soutenir son regard, c'était réellement quelque chose d'effrayant. Fascinant et effrayant à la fois à vrai dire. On y voyait une haine du monde qui l'entourait, un chaos, un mal insoutenable... Mais plonger ainsi dans les abysses de la folie humaine par le simple biais d'un regard était une expérience absolument captivante. Il se contenta de l'observer longuement, en long, en large et en travers. Peut-être la mettrait-il mal à l'aise, auquel cas il aurait réussit sa première attaque. Mais il en doutait largement.
Il s'assit finalement et posa ses mains à plat sur la table.

L'idée d'une guerre avait germée dans son esprit comme dans celui d'Eowen, sans aucun doute. Elle ne devait pas être cheftaine de la faction la plus belliqueuse pour son amour des lapins mignons... Mais lui cependant, pourquoi entrer en guerre?
Ses gens commençaient à ne plus supporter les vols fréquents commis par la Noble Alliance. Le climat actuel faisait plonger la capitale dans une période sombre rarement égalée. Mais il avait d'autres raisons...et il les exposerait le temps venu. Il prit une grande inspiration et se décida enfin à commencer le dialogue:

-Nous voulons tout les deux supprimer Lady B et l'actuelle Noble Alliance de la surface de notre planète. Il faut que chaque élément et résidu indésirable soit annihilé. Jusque là, je pense que nous sommes tout à fait en accord et que pour cette phase du plan, rien ne s'oppose à ce que nous collaborions. Mais...il y a toujours un mais... Pour le reste... Nous devons nous mettre d'accord sur l'après. Que se passera t-il lorsque enfin l'usurpatrice aura été déchue de son pseudo trône?

Il se redressa un peu sur sa chaise. Le plus dur, au delà du fait de commencer la discussion, était surtout de trouver les mots juste pour la convaincre...et de lui montrer qu'il serait intransigeant sur certains points capitaux pour lui et sa faction. L'argent, le dédommagement, la reconstruction, la gouvernance de la cité, ils en parleraient plus tard. Il y avait un point en particulier qui lui tenait à coeur d'évoquer et d'imposer surtout:

-En premier lieu, Lady Butterfly ,de son patronyme. Je ne propose pas, j'exige qu'elle soit jugée par un conclave de 99 personnes. 33 de chaque faction. Je ne peux pas me résoudre à la laisser entre les mains de la faction et la mienne ne peut pas non plus s'octroyer le droit de la juger. Aussi, et c'est ferme et non négociable, je veux que tout tes employés sachent que personne ne doit y toucher. Nous irons la déloger en personne de son repaire et l'enchaîner comme il se doit. Si un seul de tes sbires tentait de désobéir à cet ordre, je m'en occuperais personnellement et ni toi ni personne ne pourrait m'en empêcher.

Il laissa tout au long de son discours son regard planté dans celui de son adversaire. Dure était la manière dont il lui parlait mais il savait qu'il ne devait pas laisser un seul centimètre à l'âme damnée qu'il avait en face de lui. Tout ce qu'il pouvait avoir, il se devait de le prendre. Sa faction en avait besoin.

__________________________________

Cliquez ici--->Journal<---Cliquez ici

Cliquez aussi ici---->Le bestiaire<----Cliquez aussi ici

Et puis cliquez ici----->Le temple des légendes<-----Et puis cliquez ici
Revenir en haut Aller en bas
Eowen Sauloon
~ Maîtresse des Marcheurs || Fondatrice ~
~ Maîtresse des Marcheurs || Fondatrice ~
avatar

Messages : 1176
Date d'inscription : 18/12/2010

Livre des Héros
Divinité: Tharod
Guilde: Guilde des Assassins
Résumé:

MessageSujet: Re: Une alliance de circonstance... [Pv Eowen Sauloon] (Rp histoire)   Mar 14 Oct - 17:41

Nous nous affrontâmes du regard pendant de longues, longues minutes. Nous nous étions tous les deux conscients que énormément de choses dépendaient de cette entrevue. La réunion qui avait formé les factions à Cantabria avait dû être pour ses participants aussi cruciales que celle d'aujourd'hui pour nous.

Nous faisions l'histoire et cette sensation était enivrante, malgré le danger et la mort toujours présente autour de nous, jamais l’excitation n'avait était aussi vigoureuse dans mes veines. Il fallait désormais réussir à ne pas céder à cette douce folie. Nos positions respectives ne nous le permettaient pas, nous ne pouvions plus simplement être des chefs de factions, ou alors c'était dans une telle crise qu'elles allaient prendre leur sens véritables.

Il commença ainsi:

"-Nous voulons tout les deux supprimer Lady B et l'actuelle Noble Alliance de la surface de notre planète. Il faut que chaque élément et résidu indésirable soit annihilé. Jusque là, je pense que nous sommes tout à fait en accord et que pour cette phase du plan, rien ne s'oppose à ce que nous collaborions. Mais...il y a toujours un mais... Pour le reste... Nous devons nous mettre d'accord sur l'après. Que se passera t-il lorsque enfin l'usurpatrice aura été déchue de son pseudo trône?"

Je ne pouvais être plus d'accord, il allait falloir purger la Noble Alliance, mais cette idée était très optimisme, rien ne restait pur très longtemps Aeoris. Et je préférais une noble alliance corrompue à pas de noble alliance du tout. Les trois factions devaient demeurer, et ça à n'importe quel prix.

Il n'avait pas l'air très à l'aise en ma présence, peu de gens le sont face à une âme damnée, quelqu'un avec qui j'avais un jour partagé plus de bières que de raison m'avait dit que je faisais l'effet d'un plongeon dans de l'eau glacée, ou comme si un serpent ondulant sur la peau. Je ne m'en rend pas compte mais ne pas avoir d'âme doit être perturbant pour quelqu'un qui en a une...ça ne m'intéressait pas vraiment en fait.

-En premier lieu, Lady Butterfly ,de son patronyme. Je ne propose pas, j'exige qu'elle soit jugée par un conclave de 99 personnes. 33 de chaque faction. Je ne peux pas me résoudre à la laisser entre les mains de la faction et la mienne ne peut pas non plus s'octroyer le droit de la juger. Aussi, et c'est ferme et non négociable, je veux que tout tes employés sachent que personne ne doit y toucher. Nous irons la déloger en personne de son repaire et l'enchaîner comme il se doit. Si un seul de tes sbires tentait de désobéir à cet ordre, je m'en occuperais personnellement et ni toi ni personne ne pourrait m'en empêcher.

Je souris, je ne pus pas m'en empêcher. Personne d'autre n'aurait le droit de tuer Lady Butterfly autre que moi. Je me moquais du jugement, de toute façon rien ne se réglait plus par la justice dans cette ville, et ce depuis longtemps. Vouloir la juger était lui laisser une change de s'en sortir. J'arracherais le cœur de cette putain moi même.
Personne d'autre n'aurait ce privilège, si quelqu'un s'avisait de me voler ce plaisir, qu'importe la personne...j'aviserais sur le moment, mais j'avais déjà une petite de la douleur que je prendrait plaisir à lui infliger. Je n'appréciais pas non plus qu'il parle "d'employé", heureusement que personne d'autre faisant partie des marcheurs n'était dans la pièce, ça aurait pu être amusant.
Je ne pouvais pas faire ma difficile, nous étions en crise et il nous fallait trouver une solution aussi vite que possible.
Sa menace finale me fit aussi un sourcil sceptique, il était peut être un bon guerrier mais les voyageurs n'étaient pas réputés pour former des maîtres dans l'assassinat et des les techniques meurtrières. Néanmoins je ne fis aucune remarque.
J'attendis encore quelques minutes avant de répondre, j'inspirais et me levait pour faire les 100 pas dans la pièce.

"Très bien, si tu exiges un procès, tu pourras lui en faire un, mais je ne te garantis pas que dans le feu de l'action, une flèche, une dague ou un sort lancé à l'aveuglette...nous aviserons sur le moment. Quand à ce qui concerne l'après, contentons nous de régler le présent, la part du hasard est trop importante pour que nous puissions mettre quoi que ce soit en place aujourd’hui, ça n'aboutirait à rien. Les aléas du destin sont hors de notre contrôle, bien que ça ne m'enchante guère. Occupons nous de régler nos problèmes actuels, nous en avons assez comme ça."

Je me dirigeais vers le buffet qui se trouvait contre le mur et l'ouvrit pour voir s'il ne se trouvait pas à l'intérieur une bouteille, peu importait de quoi. J'allais devoir faire attention, mon penchant vers l'alcoolisme se faisait de plus en plus prononcé ces temps-ci...oh puis, pourquoi s'en faire? Je suis immortelle, et damnée pour l'éternité avec mon âme retenue en gage par le dieu du mal...c'est vrai pourquoi s'en faire? Je pris deux verres et les posais sur la table. Je débouchais la bouteille et remplis les verres, me rassit, et me saisis de celui qui était le plus proche puis le tendis devant moi.

"Je suppose donc que nous pouvons parler d'une alliance?"

Je fis glisser la dague se trouvant le long de mon poignet droit jusque dans la paume de ma main, de manière à ce qu'il puisse l'entendre. Il n'avait qu'une seule réponse possible, et il valait mieux pour lui qu'il sache laquelle.

__________________________________

Eh bien ! oui, c’est mon vice.
Déplaire est mon plaisir.
J’aime qu’on me haïsse.
Revenir en haut Aller en bas
http://aeoris.forumgratuit.org
Reivax Baëleän
~ Maître des Voyageurs ~
~ Maître des Voyageurs ~
avatar

Messages : 426
Date d'inscription : 13/08/2012
Age : 21

Livre des Héros
Divinité: Aronax
Guilde: Guilde du Dragon Rouge
Résumé:

MessageSujet: Re: Une alliance de circonstance... [Pv Eowen Sauloon] (Rp histoire)   Mer 11 Mar - 1:16

Évidemment... C'était donc si difficile que ça d'avoir de sa part un accord défini et précis? Une dague perdue? Il aurait pu en faire quelque chose de cette dague perdue mais il valait mieux que ça reste dans ses pensées.

Régler le présent? Mais n'était-ce pas suffisant de voir le présent brûler des flammes du chaos et de la destruction? Ah évidemment, pour une femme qui avait vendu son âme à un foutu dieu dans le genre, c'était facile de vivre dans une telle m...misère...

Cette fois, il ne sourcillait plus en la regardant droit dans les yeux. Finalement, elle n'était pas différente des autres. Le pouvoir...elle aimait ça, plus que ça même, elle vivait pour l'avoir.
Cette réunion, cette crise, ce chiasme historique, elle en jubilait intérieurement!

Il la laissa se lever, voyant la démone ouvrir un buffet et en sortir une bouteille (sûrement au fruit du hasard).
Il écarquilla les yeux et manqua de faire une syncope en voyant la bouteille. Cette bouteille à elle seule devait valoir le prix de tout son équipement...et elle en buvait comme de la vulgaire vinasse des bas-quartiers!

Il s'en servit vite un verre avant de n'avoir à déclarer le décès de la bouteille et écouta d'une oreille distraite en sirotant la délicieuse boisson.

"Je suppose donc que nous pouvons parler d'une alliance?"

C'est là que son ouïe de dragon se réveilla pour le laisser entendre un bruit métallique qu'il connaissait bien.
Une petite dague venait de se présenter dans la main de l'autre dirigeante de faction...

Et là c'est le drame. C'en était trop! Comment cette sorcière mal-soignée pouvait-elle se présenter devant lui et le menacer de surcroît?!

Il proposait une alliance et récoltait une pseudo ordonnance de mise à mort? Il était certaines choses qu'elle devait comprendre.


Il se leva lentement, prenant son verre et le sirotant jusqu'à atteindre la fenêtre et poser une main sur le rebord. Il regarda longuement dehors avant de commencer à parler d'une voix calme mais assez basse.

-Eowen... Savais-tu que des trois factions, la mienne est la seule à ne pas vivre à crédit? En réalité, ce n'est ni le sang, ni les armes, ni même le grade qui gouverne cette cité: C'est l'argent. De la pourriture des bas-quartiers aux hautes ramures dorées du palais, tout n'est commandé que par les pièces dont ma faction est si friande.

Il se retourna lentement, plantant un regard assuré dans celui de sa rivale...car elle n'était pas venue ici en tant qu'alliée.

-Sais-tu encore que dans le port s'amasse actuellement des dizaines de mes vaisseaux, marchants comme d'escortes. Tous transportent dans leur cale des tonnes d'explosifs...et j'ai donné l'ordre que tout les tunnels souterrains de la ville en soit remplit. Ainsi...si je meurs...

Il mima, avec son point fermé s'ouvrant, une explosion, signe assez évocateur pour être comprit même par un esprit simple.
Il doutait sincèrement de n'avoir ne serait-ce que la quantité nécessaire pour faire sauter un quartier...et cet ordre était inventé sur l'instant...mais ses hommes avaient des directives en cas de mort du girudomasuta.

Il soupira alors en s'avançant lentement et s'assit, pointant la dague du doigt et continuant sur son ton monocorde:

-Il est certaines choses qu'il ne faut jamais faire lorsqu'on discute commerce avec moi. Alors pose ça tout de suite ou sinon, cet entretien sera coupé net. Ta faction se débrouillera seule dans cette guerre et devra se débrouiller au niveau de l'armement.

Il finit lentement son verre et reprit:

-Je ne cherche pas à gagner ou à perdre cette guerre. Je recherche juste le maximum de profit possible en économisant mes hommes...aussi je ferais tout pour avoir le marché le plus gratifiant pour ma faction.

__________________________________

Cliquez ici--->Journal<---Cliquez ici

Cliquez aussi ici---->Le bestiaire<----Cliquez aussi ici

Et puis cliquez ici----->Le temple des légendes<-----Et puis cliquez ici
Revenir en haut Aller en bas
Eowen Sauloon
~ Maîtresse des Marcheurs || Fondatrice ~
~ Maîtresse des Marcheurs || Fondatrice ~
avatar

Messages : 1176
Date d'inscription : 18/12/2010

Livre des Héros
Divinité: Tharod
Guilde: Guilde des Assassins
Résumé:

MessageSujet: Re: Une alliance de circonstance... [Pv Eowen Sauloon] (Rp histoire)   Ven 11 Mar - 15:25

Il se leva et se planta face à la fenêtre. Depuis qu'il avait commencé à siroter son vin il n'avait rien dit et son visage demeurait inexpressif. Perplexe et sûr mes gardes j'attendais. J'attendais de savoir de quoi demain allait être fait, d'une gueule de bois ça c'était certain mais il allait falloir que je me concentre un plus sur le moment présent.

Je n'aurais jamais pensé avoir une volonté aussi faible, les derniers événements m'avaient détruites intérieurement. A l'extérieur j'étais toujours la grande Eowen (avec plus de cernes et une haleine toujours chargée d'alcool) mais à l'intérieur j'étais ravagée, entièrement ravagée. Jamais je n'aurais dû accepter de rencontrer Reivax dans un tel état. On me l'avait déconseillé mais j'avais refusé d'entendre raison, mon orgueil était la dernière chose solide qui me restait.

-Eowen... Savais-tu que des trois factions, la mienne est la seule à ne pas vivre à crédit? En réalité, ce n'est ni le sang, ni les armes, ni même le grade qui gouverne cette cité: C'est l'argent. De la pourriture des bas-quartiers aux hautes ramures dorées du palais, tout n'est commandé que par les pièces dont ma faction est si friande.

J'étais perdue dans mes pensées quand il reprit la parole. Comment ça vivre à crédit? mais qu'est ce qu'il racontait? J'avais toujours pris garde de façon maladive à ce que les comptes de ma faction ne tombent pas entre les mains des Voyageurs. Les Marcheurs ne roulaient pas sur l'or, je devais régulièrement payer des pots de vin afin d’exécuter des contrats, pour autant nos services étaient chers et il était en général très imprudent de ne pas nous payer rubis sur l'ongle. Les Marcheurs n'avaient pas de soucis d'argent, du moins pas que je sache. Il est vrai que j'avais peut être délaissé un peu ma fonction ces derniers jours mais ce n'était pas une malheureuse petite semaine qui allait nous mettre au bord de la ruine!

Il se retourna vers moi et me fixa intensément du regard, d'un regard si glacial que quelqu'un de moins assuré que moi aurait pu geler sur place.

-Sais-tu encore que dans le port s'amasse actuellement des dizaines de mes vaisseaux, marchants comme d'escortes. Tous transportent dans leur cale des tonnes d'explosifs...et j'ai donné l'ordre que tout les tunnels souterrains de la ville en soit remplit. Ainsi...si je meurs...

Whohoohoo!! Mais c'est qu'il s'existait vite le Reivax, je ne le savais pas d'un tempérament aussi...explosif (je me giflais intérieurement). Afin d'appuyer son propos il mima ses propos de façon grotesque et insultante. M'insulter n'était pas la meilleure des stratégies. Je n'étais pas la reine de la subtilité mais ce mec était aussi diplomate qu'un taureau en rut.

Il se rassit, pointa ma main qui tenait le poignard du doigt et repris:

-Il est certaines choses qu'il ne faut jamais faire lorsqu'on discute commerce avec moi. Alors pose ça tout de suite ou sinon, cet entretien sera coupé net. Ta faction se débrouillera seule dans cette guerre et devra se débrouiller au niveau de l'armement.

Il oubliait un détail: si je me retrouvais seule alors ça allait également être son cas. Il ne pouvais pas être stupide au point de croire que Lady B allait le laisse en paix. Cette garce ne trouvera pas le repos avant d'avoir anéantit les faction, la sienne incluse. Mais en attendant j'étais plus désespérée que lui, et première sur la liste de l’anéantissement. Je posais mon poignard.

-Je ne cherche pas à gagner ou à perdre cette guerre. Je recherche juste le maximum de profit possible en économisant mes hommes...aussi je ferais tout pour avoir le marché le plus gratifiant pour ma faction.

Voilà pourquoi je ne supportais pas les Voyageurs...toujours à retourner leur veste afin d'être du même côté que les gagnants. Cette engeance n'a jamais eu aucun honneur, ni aucun amour propre.

-As tu beaucoup fais la guerre Reivax? Tu comprendras bien vite que les sacrifices sont nécessaires. En outre, nous ne menons pas une guerre comme les autres, les pertes seront grandes car nous combattons un ennemis qui s'est préparé pendant de longues années. Nous avons tous été pris au dépourvu. Chacun d'entre nous.

Je fis une pause et croisais les jambes et les bras de manière à adoucir l'ambiance et à détendre un l'atmosphère, de cette façon je lui signifiais qu'il pouvait être à l'aise.

-Je ne me battrais pas pour ma faction, je ne me battrais pas pour la couronne ou pour mes ambitions. Cette guerre a un enjeu qui nous dépasse tous. Je veux me battre pour Aeoris et pour défendre l'idéal de son créateur.

Je fermais les yeux et inspirais profondément.

-Sais tu pourquoi j'ai vendu mon âme et rejoins les Marcheurs, Reivax?

__________________________________

Eh bien ! oui, c’est mon vice.
Déplaire est mon plaisir.
J’aime qu’on me haïsse.
Revenir en haut Aller en bas
http://aeoris.forumgratuit.org
Reivax Baëleän
~ Maître des Voyageurs ~
~ Maître des Voyageurs ~
avatar

Messages : 426
Date d'inscription : 13/08/2012
Age : 21

Livre des Héros
Divinité: Aronax
Guilde: Guilde du Dragon Rouge
Résumé:

MessageSujet: Re: Une alliance de circonstance... [Pv Eowen Sauloon] (Rp histoire)   Mer 28 Sep - 11:44

Cette remarque sur la guerre fut un pas de trop. Son coeur se mit soudainement à battre la chamade et son sang ne fit qu'un tour avant qu'il ne frappe des deux points sur la table assez fort pour qu'elle craque légèrement:

-Tu crois que je ne le sais pas?! Evidemment que cette guerre nous a tous surprit, et moi le premier!


Il se leva brusquement pour envoyer la vieille chaise en bois s'écraser sur le mur, envoyant des éclats de bois partout dans la pièce. Il se retourna, un regard coléreux, à la limite de l'hystérique posé sur la cheffe des marcheurs.

-Cette guerre n'était pas censé être mon affaire! Cette faction n'aurait pas du être à moi!

Toujours sous son accès de colère, il envoya d'un revers du bras la bouteille et les verres afin qu'ils finissent en débris par terre. Il ne lui payerait pas sa cuite de la soirée alors qu'elle l'insultait ouvertement:

-Je n'ai peut-être pas la formation d'un soldat mais ça ne fait pas pour autant de moi un faible ou quoi que ce soit! Ma faction a perdu un dixième de ses effectifs, la plupart de mes membres ne me connaissent même pas comme leur chef et je dois me battre pour tenter de créer une armée à partir de marchands, d'ouvriers, d'artistes et d'autres gens totalement inutiles face à un corps du régiment de l'armée royale!

Toute la frustration de ces dernières semaines, toute l'horreur qu'il tentait sans cesse de refouler, toute sa haine de lady B., tout ça ressortait et aller s'écraser sur Eowen.
S'appuyant de ses deux mains sur la table, il se rapprocha au plus près de la démone et souffla:

-Alors crois moi bien que j'ai été et suis probablement toujours le plus pris au dépourvu dans cette histoire. Il soupira. Je me fiche des idéaux, je me fiche des autres factions, je me fiche même de la justice, je serais le premier à vouloir empaler la tête de la traitresse sur une pique, je veux juste que tout cela cesse, quel qu'en soit le prix...

Se calmant avec difficulté, il récupéra une chaise poussiéreuse contre le mur et soupira un dernière fois:

-Je suis désolé... Non, je ne sais pas pourquoi, probablement pour devenir plus forte je suppose?

Il ne comptait pas s'appesantir sur sa soudaine crise. Ce n'était pas la première et certainement pas la dernière mais pour l'heure, il lui fallait réussir à aller au delà de sa nature de marchand pour le bien de tous.

__________________________________

Cliquez ici--->Journal<---Cliquez ici

Cliquez aussi ici---->Le bestiaire<----Cliquez aussi ici

Et puis cliquez ici----->Le temple des légendes<-----Et puis cliquez ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une alliance de circonstance... [Pv Eowen Sauloon] (Rp histoire)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une alliance de circonstance... [Pv Eowen Sauloon] (Rp histoire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Piège sous la pleine lune [PV Eowen Sauloon] terminé
» Nuit Trouble [Pv Mao et Eowen Sauloon]
» Eowen Sauloon
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeoris :: La cité :: Le Temple-
Sauter vers: